Ouvrir le menu principal

Château de Saint-Jean-d'Angle

château fort français

Château de Saint-Jean-d'Angle
Image illustrative de l’article Château de Saint-Jean-d'Angle
L'entrée du château
Type château fort
Début construction XIIe siècle
Propriétaire initial Guillaume de Lusignan et Denise d'Angle
Propriétaire actuel Chantal Rousselot
Destination actuelle privé
Protection Logo monument historique Classé MH (1994)
Coordonnées 45° 49′ 14″ nord, 0° 57′ 03″ ouest[1]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Saintonge
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Commune Saint-Jean-d'Angle

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Saint-Jean-d'Angle

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Château de Saint-Jean-d'Angle

Le château de Saint-Jean-d'Angle à Saint-Jean-d'Angle en Charente-Maritime est un château fort très primitif construit sur le modèle dit du shell keep. Il est classé monument historique et a reçu le Grand Prix des Vieilles maisons françaises et le Prix Europa Nostra pour la qualité de sa restauration. Il tient son nom de la commune de Saint Jean d'Angle où il se situe.

HistoriqueModifier

Le fief de Saint-Jean-d'Angle est cité dans les premières années du XIIe siècle, avec Foucher de Saint-Jean-d'Angle. Au XIVe siècle apparaît Johan de Remont, chevalier de Saint-Jean-d'Angle. En 1406, la forteresse est apportée en dot par Yolande de Bouchard à son époux Charles de Saint Gelais dont la famille relèvera le nom des Lusignan ; elle y demeurera durant six générations. Au XVIIe siècle, Charlotte de Saint Gelais-Lusignan apportera le domaine à son époux Guy-Philippe de Salins de La Fin ; elle fera réparer et agrandir le château en 1624, comme l'indique une inscription gravée sur une bretèche-latrine, près de ses armoiries placée sous une sirène (Mélusine) : LANMDCXXIIII CHARLOTTE DE St. GELAIS DE LUSIGNAN A REFAIT FAIRE CECI. A sa mort, le 4 avril 1652, le domaine passa entre les mains de coseigneurs, dont Jacques Dupuy de Tournon (+ 1715). Sa fille Louise de Pontevès vendra la forteresse, le 24 août 1729, pour 56 000 livres à Pierre de Verthamon. Jean-Baptiste de Verthamon la cèdera à son tour, pour la somme de 127 000 livres, au cartographe du Roi, Jean-Jacques Isle de Ballode (1747-1803), dernier seigneur de Saint-Jean-d'Angle, qui achète à cette occasion la ville de Saint-Symphorien. Le domaine reviendra à son neveu Louis-Henry Isle de Beaucheine (1777-1870), seigneur de Malvillars, époux de Marie-Pauline Aubert de Boumois, qui le cédera pour 30 000 francs, avec les terres environnantes (48 hectares), le 8 janvier 1818, à Pierre Beau (+ 1848).

Le domaine passa ensuite aux familles Herbout, de Lestrange, Latreuille, Fougère, Lacour qui le cèdera à Alain Rousselot ; celui-ci entreprit une sérieuse restauration des bâtiments. Le château est classé aux Monuments historiques depuis le 21 mars 1994 (source : Bulletin de la Sté. des archives historiques de Saintonge et de l'Aunis, 2003, pp. 161-212).

DXVIIe siècleA

PhotosModifier

  Le château

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Coordonnées d'après Géoportail

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Châteaux, manoirs et logis : La Charente-Maritime, éditions Patrimoine et Médias, , 541 p. (ISBN 2-910137-04-X)
  • Frédéric Chassebœuf, Châteaux en Poitou-Charentes, Prahecq, Patrimoines et Médias, coll. « Belles visites », , 173 p. (ISBN 2-910137-91-0, OCLC 71887670)
  • Jean-François Bascans, "Histoire des Isle 1336-1979", tapuscrit, Paris, 1980 (AD Charente-Maritime, cote 937).

Liens externesModifier