Ouvrir le menu principal

Château de La Brède

château fort français

Château de La Brède
Image illustrative de l’article Château de La Brède
Période ou style Style gothique
Début construction XIVe siècle
Fin construction XIXe siècle
Propriétaire actuel Particulier
Protection Logo monument historique Classé MH (2008)
Site web http://www.chateaulabrede.com
Coordonnées 44° 40′ 45″ nord, 0° 32′ 40″ ouest[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Gascogne
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Commune La Brède

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de La Brède

Le château de La Brède est situé dans la commune de La Brède, dans le département français de la Gironde. L'écrivain et penseur Montesquieu naquit en ces lieux en 1689 et y rédigea la majeure partie de son œuvre. L'ensemble du domaine est classé monument historique le [2].

PrésentationModifier

Construit à partir du XIVe siècle, le château de La Brède est à l'origine un château fort de style gothique, entouré de douves en eau et pourvu d'un système défensif.

Charles-Louis de Secondat, baron de Montesquieu, y est né le 18 janvier 1689. Il y a vécu de manière régulière toute sa vie et rédigé nombre de ses ouvrages, dont De l'esprit des lois. Mais il y effectua aussi des transformations, notamment un jardin à la française, actuellement en cours de restauration, et un jardin à l'anglaise.

On peut y voir la chambre de Montesquieu, conservée dans son état du XVIIIe siècle, et sa bibliothèque, dont les livres ont été transférés à la bibliothèque municipale de Bordeaux.

Le château a appartenu à la même famille, celle de Montesquieu, entre le Xe siècle et 2004, année où mourut la comtesse Jacqueline de Chabannes (1912-2004), une des descendante directe de l'écrivain (descendante de Denise, sa plus jeune fille), qui, en 1994, avait confié par donation à la bibliothèque municipale de Bordeaux tous les ouvrages et documents en sa possession[3]. Ces documents ne représentent qu'un faible reliquat, puisqu'une partie importante de la bibliothèque a été vendue en 1926[4] et que l'ensemble des manuscrits de Montesquieu conservés à La Brède a été vendu en 1939 à l'hôtel Drouot[5]. Depuis lors, le château est la propriété d'une fondation privée.

Notes et référencesModifier

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. « Classement du château de La Brède », notice no PA00083490, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 1er septembre 2009
  3. Comtesse Jacqueline de Chabannes, in memoriam, pdf.
  4. Catherine Volpilhac-Auger, « La tentation de l’édition : Montesquieu annotateur de Cicéron », Astérion, 11, 2013, mis en ligne le 18 juillet 2013, consulté le 26 janvier 2017
  5. Bernard Gagnebin, "Deux manuscrits de Montesquieu retrouvé à Genève", Dix-huitième Siècle, n°5, 1973, p. 413-416.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier