Château de Hachiōji

bâtiment de Hachioji, Tokyo, Japon

Château de Hachiōji
Image illustrative de l’article Château de Hachiōji
Montagne sur laquelle se tenait le château de Hachiōji.
Nom local 八王子城
Type Château japonais
Début construction 1584
Coordonnées 35° 39′ 11″ nord, 139° 15′ 08″ est
Pays Drapeau du Japon Japon
Région historique Tokyo
Préfecture Tokyo
Localité Hachiōji
Géolocalisation sur la carte : Japon
(Voir situation sur carte : Japon)
Château de Hachiōji
Géolocalisation sur la carte : Ouest du Japon
(Voir situation sur carte : Ouest du Japon)
Château de Hachiōji

Le château de Hachiōji (八王子城, Hachiōji-jō?) est un yamashiro, c'est-à-dire château en hauteur, situé à Hachiōji, préfecture de Tokyo au Japon.

HistoireModifier

Le château de Hachiōji, construit au sommet d'une colline dans les années 1570 par Hōjō Ujiteru, possédait de nombreuses dépendances situées dans des positions stratégiques pour dissuader toute force ennemie. Quand il quitta le château pour aider à lever le siège d'Odawara cerné par Toyotomi Hideyoshi, Ujiteru ne laissa qu'environ 1 300 hommes au château Hachiōji. Peu après, le , les forces de Hideyoshi s'élevant à 50 000 soldats conduits par Maeda Toshiie et Uesugi Kagekatsu arrivèrent pour s'emparer du château qui tomba en leur pouvoir en une journée[1]. Hideyoshi fit alors détruire le château car il craignait qu'on puisse de nouveau l'utiliser contre lui. Pendant des années, le site resta abandonné car il était supposé être hanté[2].

Armes utilisées pendant le siège de 1590Modifier

Vers 1960, des archéologues ont trouvé dans les ruines du château des petites balles pointues en argile, identifiées comme des formes primitives de chausse-trappe, ainsi qu'une pierre plate hexagonale, peut-être ancêtre des shuriken des ninjas[3].

Aujourd'huiModifier

Le château est à présent en ruines quoique, en 1990, quelques pierres du mur d'enceinte, un pont au-dessus d'une douve et l'entrée du palais des seigneurs aient été reconstruits[4]. Un tunnel a été creusé dans la montagne sur laquelle est situé le château pour faire passer le Ken-Ō Expressway (en)[5].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Hachioji Castle Ruins: The Tragedy Of Kanto's Hojo Clan », sur matcha-jp.com (consulté le ).
  2. (en) « Shiroyama bravely battles on », sur japantimes.co.jp (consulté le ).
  3. N. Mori, « Artifacts bear hallmarks of prototypes of ninja weapons », The Asahi Shimbun,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) « Hachioji Castle », sur jcastle.info (consulté le ).
  5. (en) « A Brief History of the Castles of the Oishi Clan in Western Tokyo », sur t-net.ne.jp (consulté le ).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Hinago Motoo, Japanese Castles, Tokyo/New, Kodansha International Ltd. and Shibundo Distributed in the U.S. through Harper & Row, , 200 p. (ISBN 0-87011-766-1).