Château de Grangent

château sur une île du lac de Grangent

Château de Grangent
Image illustrative de l’article Château de Grangent
Type Château fort
Début construction XIIe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire actuel Département
Destination actuelle vestiges
Protection Inscrit MH le 24 octobre 1945[1]
Coordonnées 45° 27′ 53″ nord, 4° 15′ 14″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Forez
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Commune Saint-Just-Saint-Rambert
Géolocalisation sur la carte : Loire
(Voir situation sur carte : Loire)
Château de Grangent
Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes
(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Château de Grangent
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Grangent

Le château de Grangent se trouve sur une petite île située sur le lac de Grangent, en contrebas du château d'Essalois. Il se situe au sud du territoire de la commune de Saint-Just-Saint-Rambert, dans le département de la Loire en Auvergne-Rhône-Alpes (France).

HistoireModifier

Le château de Grangent est cité pour la première fois en 1173[2]. Lorsque le château fut construit, il était situé sur un promontoire qui s'élevait à une cinquantaine de mètres au-dessus de la Loire. Pendant le Moyen Âge et plus tard, il subit la destruction, fut reconstruit et plusieurs fois restauré.

La permutation de 1173 entre le comte de Forez et l'Église de Lyon indique que quiconque aura le château de Grangent devra hommage lige et fidélité au comte[3].

Le château est vendu comme bien national en 1796. Il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques le 24 octobre 1945 pour la cheminée Sarrasine de la tour, puis le 12 mars 1946 pour tout le site constitué de la tour et de ses abords[1].

La construction du barrage de Grangent en 1957 change radicalement la situation en isolant le château sur une nouvelle île.

Le château est aujourd'hui une propriété privée.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Notice no PA00117638, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Jean Antoine de La Tour-Varan, Chronique des châteaux et des abbayes: études historiques sur le Forez,Laffitte, 1976, page 315
  3. "Mais quiconque aura le château de Saint-Priest, ou de Rochetaillée, ou le Château-Roche, ou de Fougerolles, ou de Grangent, doit hommage lige & fidélité au Comte". Bulle du Pape Alexandre III confirmant la permutation de 1173-1174. http://museedudiocesedelyon.com/MUSEEduDIOCESEdeLYONlettrepapepermutation1174.htm

SourcesModifier

  • Panneau d'information situé sur le site.

Liens externesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :