Château de Castelnau-de-Lévis

château fort français

Château de Castelnau-de-Lévis
Image illustrative de l’article Château de Castelnau-de-Lévis
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction 1235
Propriétaire initial Sicard Alaman
Destination initiale Résidence seigneuriale
Protection Logo monument historique Classé MH (1909)[1]
Coordonnées 43° 56′ 23″ nord, 2° 05′ 01″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Commune Castelnau-de-Lévis
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Castelnau-de-Lévis
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Château de Castelnau-de-Lévis
Géolocalisation sur la carte : Tarn
(Voir situation sur carte : Tarn)
Château de Castelnau-de-Lévis

Le château de Castelnau-de-Lévis est un château fort du XIIIe siècle dont les vestiges se dressent sur la commune de Castelnau-de-Lévis, dans le département du Tarn et la région Occitanie.

Le château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

SituationModifier

Les ruines du château de Castelnau-de-Lévis sont situés dans le département français du Tarn sur la commune de Castelnau-de-Lévis.

HistoireModifier

Le château de Castelnau-de-Lévis a été construit en 1235 par Sicard Alaman, puissant vassal du comte de Toulouse Raymond VII; il représentait un bastion avancé des possessions toulousaines (nord de la rivière Tarn) face à la royauté (Sud du Tarn). Construit sur un piton rocheux nommé « puy de Bonnafous », le château sera longtemps appelé Castelnau-de-Bonnafous, avant que la famille de Lévis n'en hérite et lui donne son nom. Un village a été construit au pied des murailles à la même époque.

De l'ancien château, il ne subsiste que quelques ruines dont une tour de guet dominant la vallée du Tarn et la ville d'Albi. Il doit son piteux état à son rôle de carrière au cours des XIXe et XXe siècles.

Une restauration partielle depuis le début des années 1980 permet de situer les murs de l'enceinte haute. De l'enceinte basse, ne subsiste qu'une porte fortifiée. La tour, haute de 35 mètres, se compose d'une tour demi-circulaire à laquelle est adossée une tour carrée. Elle comporte trois étages voutés. Chacun d'eux montre des traces d'un plancher disparu qui doublait le nombre d'étages.

DescriptionModifier

Le château adopte un plan triangulaire dû à la configuration topographique[3].

RéférencesModifier

  1. a et b « Château de Castelnau-de-Lévis », notice no PA00095499, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail et Google Maps.
  3. Jean Mesqui, Châteaux et enceintes de la France médiévale : de la défense à la résidence, tome 1, les organes de la défense, 2013 (2e édition), 376 p. (ISBN 978-2-7084-0961-3), p. 50.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • [Bruand 1982] Yves Bruand, « Le château de Castelnau-de-Lévis », dans Congrès archéologique de France. 140e session, Albigeois, 1982, Paris, Société Française d'Archéologie, , 462 p., p. 208 à 220

Articles connexesModifier