Ouvrir le menu principal

Château de Buzay

château fort français

Château de Buzay
Image illustrative de l’article Château de Buzay
Fronton Sud sur la cour
Architecte Nicolas Ducret
Début construction 1771
Propriétaire initial Harouard du Beignon
Protection Logo monument historique Classé MH (1950 & 2004)
Site web http://www.buzay.fr
Coordonnées 46° 07′ 36″ nord, 1° 04′ 55″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région historique Aunis
Subdivision administrative Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Commune La Jarne

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Château de Buzay

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Buzay

Le château de Buzay est situé à La Jarne en Charente-Maritime

HistoriqueModifier

En 1687 la seigneurie de La Jarne est achetée par Pierre Harouard, armateur à La Rochelle.

En 1771, son petit-fils, Pierre-Étienne Harouard du Beignon, Lieutenant de l'Amirauté de La Rochelle, avocat au Parlement de Paris et armateur, se fait construire, une "maison des champs", expression courante de l'époque, au lieu-dit Buzay.

Il est à remarquer qu'il a publié par la suite des ouvrages de botanique et d'agriculture.

Sa fille apporte le château en dot à Etienne Pierre Chérade comte de Montbron. Il est resté depuis dans la Famille de Chérade de Montbron.

ArchitectureModifier

Construit entre 1771 et 1776, d'après les plans de l'architecte parisien Nicolas Ducret, codessinateur avec Gabriel et Soufflot des plans de la cathédrale de La Rochelle, le château de Buzay est un exemple parfait de ce que l'on appelle le style Louis XVI.

Le bâtiment à un étage couvert d'un toit d'ardoise est compact et la façade est centrée par un pavillon à fronton triangulaire qui repose sur quatre colonnes ioniques. Il est recouvert et c'est le seul endroit, d'un comble à brisis plus haut que les autres toitures. Cette façade est flanquée d'avant-corps latéraux. Les fenêtres sont hautes, à petits carreaux et surmontées de discrètes sculptures de guirlandes, que l'on retrouve à l’intérieur même du château.

La façade postérieure donne sur une terrasse qui domine le jardin de broderie de buis.

Parc et JardinsModifier

Un plan dessiné en 1776 a permis :

  • côté cour une pelouse au dessin retracé en 1937 (à l'origine la cour était divisée en deux par un muret).
  • côté jardin, les broderies aux formes de coquilles et de rinceaux ont été refaites en 1920 sur le modèle de celles du château de Villandry avec des zones rehaussées des couleurs de l'ardoise et de la tuile pilées.

Le parc présente un réseau d'allées formant des figures géométriques, des ronds-points, agrémentés de chambres de verdures, de pièces d'eau.... Le tout a été tracé dans l'esprit du traité La Théorie et la pratique du jardinage de Dézallier d'Argenville.

 
Façade Nord

L'allée des pins forme une perspective de 750 mètres.

Le château, la chapelle, les dépendances, et le parc avec l'hémicycle et l'allée qui traverse la parcelle du Ranclos ont été classés monument historique par arrêté du , arrêté remplaçant ceux promulgués en 1950[1].

VisitesModifier

Tous les jours du 1er juillet au de 14h30 à 17h30

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Guide des parcs et jardins de Charente-Maritime, Philippe Prévôt, éditions Sud-Ouest 2003, (ISBN 2-87901-497-2)
  • 'Châteaux, manoirs et logis : La Charente-Maritime, éditions Patrimoine et Médias, , 541 p. (ISBN 2-910137-04-X)

Article connexeModifier

Lien externeModifier