Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le château de Brissac dans l'Hérault. Pour Le château de Brissac situé en Maine-et-Loire, voir Château de Brissac. Pour les autres homonymes, voir Brissac.

Château de Brissac (Hérault)
Nom local Tours Bermonde
Période ou style Château fort
Début construction XIe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Maison de Pierre
Destination initiale Siège d'un fief noble
Propriétaire actuel Héritiers Van Rinj
Protection Non classé ni inscrit
Non recensé à
l'Inventaire général
Coordonnées 43° 52′ 30″ nord, 3° 42′ 07″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Languedoc
Subdivision administrative Région Languedoc-Roussillon
Département Département de l'Hérault
Commune Brissac

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Brissac (Hérault)

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Château de Brissac (Hérault)

Le château de Brissac est une forteresse du XIe siècle qui domine le village de Brissac, dans le département de l'Hérault. Agrandie au XIIIe siècle et transformée en demeure d'habitation au XVIIe siècle, elle a fait l'objet d'une restauration attentive.

Sommaire

HistoriqueModifier

La première mention de la seigneurie de Brissac apparaît en 1082 dans une reconnaissance en fief faite à Pons Pierre, seigneur de Ganges, de l'antique maison de Pierre de Pierrefort[1]. L'actuel donjon nord du château existe déjà, le donjon sud est construit peu après.

Le petit-fils de Pierre Pons, Raymond, passe une transaction en 1275 avec Dauphine de Roquefeuilhe par lequel il est accordé « que les parties cognoistroient par ensemble des crimes comis (sic) ez chemins [...] du chateau de Brissac », partageant ainsi les droits de justice sur cette seigneurie[2].

Ce même Raymond, désormais co-seigneur de Brissac, épouse Béatrix, fille de Roger Bermond d'Anduze, importante famille du Languedoc. Le prénom de Bermond devient dès lors usuel dans la famille de Pierre de Pierrefort[a], donnant naissance au surnom local du château, encore usité de nos jours : les « tours Bermonde ».

Le , son arrière-petit-fils Bertrand Pierre, Baron de Ganges, rend hommage à l'évêque de Maguelone, Antoine de Lovier, auquel il remet la Seigneurie de Brissac. Celui-ci prend possession du fief dès le lendemain. Un procès-verbal du signé par les notaires Toussaint Roger et Pierre Matthias l'atteste [3].

À cette époque, le château est entouré d'une enceinte fortifiée, le donjon sud est surélevé. Une enceinte extérieure protège les maisons groupées au pied de l'édifice.

Les évêques de Maguelone conservent la Seigneurie de Brissac jusqu'au , date à laquelle ils la revendent, par besoin d'argent. François de Roquefeuil s'en rend alors acquéreur.

DescriptionModifier

ProtectionModifier

Le château de Brissac n'est pas protégé par un classement ou une inscription au titre des monuments historiques. Cet édifice ne figure pas au recensement de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dès la génération suivante, le septième enfant de Raymond Pierre est prénommé Bermond.

RéférencesModifier

  1. Jean Antoine de La Tour de Varan, Études historiques sur le Forez : Armorial et généalogies des familles qui se rattachent à l'histoire de Saint-Étienne, Saint-Étienne, Montagny, (lire en ligne), p. 228
  2. Ibid. p. 229.
  3. Archives départementales de l'Hérault, cart. 9, fol. 5 r°.

Voir aussiModifier