Château d'Amaiur

château fort navarrais

Château d'Amaiur
Période ou style Médiéval (ruines)
Coordonnées 43° 12′ 14″ nord, 1° 28′ 53″ ouest
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Histoire de l'Espagne Royaume de Navarre
Communauté autonome Navarre
Province Navarre
Commune d'Espagne Baztan
Géolocalisation sur la carte : Navarre
(Voir situation sur carte : Navarre)
Château d'Amaiur
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Château d'Amaiur

Le château d'Amaiur/Maya est situé sur le mont Gaztelu dans la vallée de Baztan (Navarre) au nord de l'Espagne. Les vestiges sont si peu nombreux que l'on peut à peine distinguer les restes d'un mur. Sur le site de l'ancien château, il subsiste un monument en hommage aux défenseurs de l'indépendance de la Navarre.

Siège au château d'AmaiurModifier

 
Henri d'Albret
(Henri II de Navarre)

L'importance de ce lieu est capitale dans la résistance des Navarrais partisans du roi Henri II de Navarre[1] dans les années 1521-1522 suite à l'ultime tentative de reconquête du royaume de la part d'Henri II, conséquence des invasions de la Navarre réalisées en 1512.

Après la déroute de la bataille de Noain, les Navarrais fidèles au roi Henri II de Navarre se réfugièrent dans les domaines de la maison d'Albret, sur l'autre versant des Pyrénées, en Béarn et Basse-Navarre. En , ils firent une autre incursion dans la vallée de Baztan-Bidassoa et conquirent le château, laissant la vie au maire et à la garnison castillane. Une garnison d'environ 200 Navarrais y restera sous le commandement de Don Jaime Vélaz de Medrano.

Au début du mois de février 1522, les troupes castillanes commencent une série d'incursions dans la vallée. Le ils prennent la forteresse d'Orzorroz. Le , après une bataille, ils prennent également la ville de Doneztebe, toujours en Navarre, coupant la communication entre Amaiur et Fontarrabie. Le , le vice-roi castillan, comte de Mirande, ordonne la prise d'Amaiur. Les troupes castillanes avec les Navarrais Beaumontais encerclèrent le château avec 10 000 hommes contre 200 défenseurs du château.

À l'intérieur se trouvaient entre autres deux frères de celui qui deviendra par la suite saint François-Xavier[2]. Les Navarrais résistèrent à plusieurs attaques entre le 15 et le , date de leur capitulation.

Les prisonniers furent emmenés à Pampelune où, 14 jours plus tard, Jaime Vélaz de Medrano, l'ex-maire, et son fils furent empoisonnés.

Le 12 août, on ordonna la destruction du fort par incendie après avoir récupéré les objets de valeur.

Hommage aux défenseurs du château d'AmaiurModifier

 
Monument en hommage aux défenseurs navarrais

Le on a inauguré le monument situé à l'emplacement du château d'Amaiur en souvenir des Navarrais qui l'avaient défendu. On peut y voir l'inscription suivante en basque et en espagnol :

"Aux hommes qui, au château de Maya, se battirent pour l'indépendance de la Navarre, lumière éternelle 1522."
"1522, Juan de Orbara, abbé d'Urdax, Jaime Vélaz de Medrano, maire du château de Maya, Miguel de Jasso, Seigneur de Xavier. Luis Vélaz de Medrano, Juan de Jasso, Victor de Mauleon, Juan de Aguerre, de Echalar. 1922".
"Navarre reconnaissante aux derniers défenseurs de l'indépendance de la Navarre. 1522-1922[3]."

Les blasons suivants sont situés sur chacune des faces : La ville d'Amaiur, les provinces d'Alava, du Guipuscoa et de Biscaye. Deux autres blasons, plus petits, sont sur deux faces: celui de la Navarre et l'autre formé par les 6 arrondissements que sont: Pampelune, Olite, Estella, Sangüesa, Tudela et Ultrapuertos, gravés sur du marbre blanc d'Almandoz.

Ce monument a été dynamité la nuit du 26 au par un acte terroriste. Durant ces mois, les municipalités de Navarre étaient en discussion sur le statut d'Estella avec le soutien unanime initial pour la création d'un statut de la Navarre associé à l'Alava, au Guipuscoa et de Biscaye.

Le monument fut reconstruit et ré-inauguré le par une initiative de la ville avec l'appui des autres provinces et la Communauté autonome du Pays basque. On récupéra les pierres disséminées et le reste a été taillé dans la carrière d'Olite.

Actuellement, le château de Maya/Amaiur est un symbole navarrais qui réclame la récupération de la souveraineté.

Monument en hommage à la résistanceModifier

 
Monument

Au pied du mont Gaztelua, où se situait le château, le a été inauguré un monument aux résistants inconnus, œuvre réalisée par Pello Iraizoz. Il est taillé dans la pierre rose du Baztan et une inscription:

Pro libertate patria, gens libera estate
(Les gens libres debout en faveur de la liberté de la patrie)

La phrase est également traduite en basque. Sur la partie supérieure, une figure en forme d'étoile, symbologie de l'art populaire qui fut à l'origine du blason de Navarre. Plus bas, un symbole auquel on a ajouté des figures sphériques dans ses bras, qui, des siècles plus tard, se sont transformés en chaines. Sur la partie inférieure diverses images relatives aux divers souverains navarrais et qui ont figuré dans la numismatique navarraise[4].

Notes et référencesModifier

  1. Amaiur, 1522. Nuestra historia desconocida, Iñaki Sagredo Garde, El Castillo de Amaiur a través de la historia de Navarra.
  2. Ramón Zallo, Les basques, aujourd'hui : culture, histoire et société à l'ère de la diversité et de la connaissance [« El pueblo vasco, hoy »], Irun, Alberdania, coll. « Ensayo, 33. », , 318 p. (ISBN 9788496643581 et 8496643581, OCLC 434506467), p. 40
  3. "A los hombres que en el castillo de Maya pelearon en pro de la independencia de Navarra, luz perpetua 1522"
    "1522 Juan de Orbara, abad de Urdax, Jaime Vélaz de Medrano, alcalde del castillo de Maya, Miguel de Jasso, señor de Xavier.
    Luis Vélaz de Medrano, Juan de Jasso, Victor de Mauleon, Juan de Aguerre, de Echalar. 1922"
    "Navarra agradecida a los postreros defensores de la independencia de Navarra. 1522-1922".
  4. article consacré à l'inauguration (es)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Article connexeModifier