Cetra (maison de disques)

label discographique italien

Cetra
logo de Cetra (maison de disques)
Image d'un 78 tours d'un air de Il trovatore de Giuseppe Verdi, enregistré par Cetra
illustration de Cetra (maison de disques)

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Ente Italiano per le Audizioni RadiofonicheVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Compagnia per edizioni, teatro, registrazioni ed affini (d) et Fonit Cetra S.p.A.Voir et modifier les données sur Wikidata

Cetra est une maison de disques italienne, active entre 1933 et 1957, année au cours de laquelle la fusion avec Fonit a donné naissance à Fonit Cetra.

HistoireModifier

La C.e.t.r.a. (Compagnia per edizioni, teatro, registrazioni ed affini) naît à Turin le [1]. Parmi les artistes produits figurent entre-autres Maria Callas, Renata Tebaldi, Lina Pagliughi, Ebe Stignani, Carlo Bergonzi, Galliano Masini, Giovanni Malipiero, Ferruccio Tagliavini, Carlo Tagliabue, Rolando Panerai, Italo Tajo, Giuseppe Taddei, Tancredi Pasero et Cesare Siepi .

Au début des années 1950, Cetra réalise de nombreux enregistrements d'opéras de Verdi rarement entendus qui coïncident avec le 50e anniversaire de la mort du compositeur survenue en 1901. Les albums d'opéra Cetra ont été distribués aux États-Unis sur le label Cetra-Soria . À partir de 1966, plusieurs disques Cetra ont été publiés aux États-Unis par Everest Records.

Cetra a produit des enregistrements de musique populaire depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu'aux années 1960.

Par un acte du , Fonit et Cetra décident de fusionner en une nouvelle société, Fonit Cetra ; le label Cetra continue à exister au sein de la nouvelle société[2].

Notes et référencesModifier

  1. (it) Introduzione: i "due archivi" Iri
  2. (it) « Trasferimento uffici », Musica e dischi, no 183,‎ , p. 70

BibliographieModifier

Liens externesModifier