Cesare Pascarella

peintre italien
Cesare Pascarella
Pascarella 1901.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Cesare Pascarella.

Cesare Pascarella, né le à Rome, et mort le à Rome, est un poète d'expression en dialecte italien et un peintre. Il a été nommé à l'académie royale d'Italie en 1930.

BiographieModifier

Cesare Pascarella est né à Rome et il est à l'origine un peintre. Son activité littéraire a commencé en 1881 avec la publication de sonnets en romanesco. Dans la même période il s'est fait des amis avec Gabriele d'Annunzio. Il a fait une série de voyages à travers l'Afrique, l'Inde et en Amérique entre 1882 et 1885. À son retour à Rome, il a publié la collection Villa Glori, qui a été salué comme un chef-d'œuvre par Giosuè Carducci.

Il a fondé en 1904 avec d'autres artistes, parmi lesquels Giuseppe Ferrari, le groupe "XXV della campagna romana"[1]

Des documents de Pascarella, sa bibliothèque, des photographies, des peintures et des dessins ont été achetés par l'académie royale d'Italie (maintenant Accademia Nazionale dei Lincei) en 1940.

ŒuvresModifier

  • Er morto de campagna (1881, sonnets)
  • La serenata (1883, sonnets)
  • Er fattaccio (1884, sonnets)
  • Villa Glori (1886, sonnets)
  • Cose der monno (1887)
  • L'allustra scarpe (1887, philosophie)
  • La scoperta dell''America (1893, sonnets)
  • I sonetti (1900, sonnets)
  • Le prose (1920, œuvres en prose)
  • Viaggio in Ciociaria (1920)

Publications posthumes :

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. M. C. Cola, Giuseppe Ferrari, dans Dictionnaire biografico degli italiani Treccani, volume 46, 1996.
  2. D. Armocida, Il Fondo di Cesare Pascarella: storia e documenti, Roma, Scienze e lettere editore, 2011, pp. 323-348 (from: «Atti della Accademia Nazionale dei Lincei. Classe di Scienze Morali, Storiche e Filologiche. Rendiconti», Serie IX, Vol. XXI, Fasc. 1-2, 2010).
  • Claudio Rendina, Enciclopedia di roma, Rome, Newton & Compton,

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier