Ouvrir le menu principal

Cercle Terre d'Auvergne

association et société savante culturelle en Auvergne
Cercle Terre d'Auvergne

Cadre
But Association de défense, recherche et de promotion du patrimoine immatériel et de la culture auvergnates
Zone d’influence Blason de l'Auvergne.svg Auvergne
Fondation
Fondation 1970
Fondateur Pierre Bonnaud
Identité
Siège 11 Rue des Saulées
63400 Chamalières
Président Pierre Bonnaud
Site web cercleterredauvergne.fr

Le Cercle Terre d'Auvergne est une société savante et association régionale qui œuvre pour l'étude, la défense et la promotion du patrimoine immatériel et de la culture auvergnates[1].

PrésentationModifier

Créé en 1970 l'association prend brièvement le nom de Cercle occitan d’Auvergne, les recherches menées vont amener la société savante à changer de nom, elle devient Cercle Auvernha Tarà d'oc en 1973 pour devenir l'année suivante le Cercle Terre d'Auvergne. La mention supplémentaire sera remplacée par Tarà d'Euvarnhà. Il s'agit d'une société savante et association culturelle vouée au patrimoine, et plus particulièrement à la culture auvergnate[2] et dont le siège actuel est à Chamalières[3].

 
La répartition géographique de l'auvergnat selon Pierre Bonnaud.

Champs d'étudesModifier

Domaine linguistiqueModifier

Par ses recherches le Cercle Terre d'Auvergne défend, à l'instar d'un ensemble important de chercheurs[a], la thèse selon laquelle l'auvergnat serait une langue romane originale[4].

 
Aire linguistique de la langue auvergnate selon les chercheurs du CTA.

Indépendante des autres langues, et plus particulièrement vis-à-vis de l'occitan ; l'auvergnat se serait développé à partir du gallo-romain, mais indépendamment et parallèlement à lui et serait une langue charnière[5]. Issue du morcellement du latin de Gaule puis du gallo-roman, la langue est actuellement charnière entre les domaines d'oc, francoprovençaux et d'oïl[6]'[7], comme l'attestent les travaux de nombreux chercheurs, y compris des spécialistes du domaine linguistique d'oc,[8],[9],[10] '[11].

Le fondateur de la société savante, le géographe Pierre Bonnaud appuie notamment mais en partie son argumentation sur l'absence historique de liens politiques et géographiques entre l’Auvergne et le Midi toulousain ou l’Aquitaine, et le fait que cette province était au contraire tournée vers le Nord et l'Est[12],[13],[14],[15],[16]. Il considère que « l’auvergnat n’est pas une variante de l’occitan mais une langue à part entière, porteuse d’une vision du monde particulière et originale.» Cette vision se retrouve esquissée dans Essai d’un discours à prononcer du chanoine Jean-Baptiste Tailhandier (1730), que le géographe qualifie de « Magnifique défense et illustration de la langue auvergnate où se déploie une riche palette d’arguments servie par une souplesse et une intelligence de raisonnement peu ordinaires ». Parmi les éléments intrinsèques à l'auvergnat et présentant son statut de langue, Pierre Bonnaud avance notamment la faible tendance articulatoire de l'auvergnat, une forte abondance des palatalisations, une grammaire et un vocabulaire spécifiques et de nombreux idiomatismes, etc.[17]

L'écriture auvergnate unifiéeModifier

Article détaillé : Écriture auvergnate unifiée.

Cette orthographe tire ses origines dans l'évolution de la langue auvergnate depuis les débuts de l'époque moderne, période de changement radical pour la langue et la graphie[18]. Depuis le XVIe siècle, les évolutions graphiques de l'auvergnat se mettent en place[19] pour finalement aboutir à une codification contemporaine, l'écriture auvergnate unifiée finalement mise au point en 1973 par les chercheurs du CTA et plus particulièrement le géohistorien Pierre Bonnaud[20],[21],[22].

Cette écriture est une des deux utilisées dans les milieux scolaires (baccalauréat[23], concours d'écriture[24]) et universitaires quant à l'orthographe de l'auvergnat[25].

Elle est également aussi soutenue par de nombreux autres scientifiques et chercheurs parmi lesquels des spécialistes de l'auvergnat tel que le linguiste et philologue allemand Karl-Heinz Reichel[26] et est utilisée par un grand nombre d'écrivains arvernophones.

Littérature en auvergnatModifier

 
Logotype de la revue Bïzà Neirà. Revue scientifique et littéraire sur la langue auvergnate.

Dès 1970, le Cercle Terre d'Auvergne et sa revue Bïzà Neirà[27] ont permis à de très nombreux écrivains de qualité d'illustrer leur langue. Ils expriment leur vision du monde au travers de la sensibilité auvergnate. Tous les genres littéraires sont représentés : le roman (Albert Massebeuf, Émile Brun, Karl-Heinz Reichel, Danièle Sala, Pierre Dessalces), les nouvelles (Henri Devedeux, Andrée Homette) ou la poésie (Pierre Bonnaud)[28].

Des études et recherches quant à des textes littéraires auvergnats sont réalisés et amènent à des publications d'ouvrages ou d'articles.

L'association et ses membres participent également au recueil du patrimoine oral de la région , le sauvegarde et le diffuse.

Publications scientifiques et littérairesModifier

Le Cercle Terre d'Auvergne a édité de très nombreux ouvrages scientifiques, dont notamment d'ordre linguistique avec des ouvrages de références pour l'auvergnat, ainsi que des publications littéraires :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Point de vue de nombreux chercheurs et linguistes dont voici une liste non exhaustive. Premièrement des spécialistes de l'auvergnat, Karl-Heinz Reichel, linguiste et philologue, Pierre Bonnaud, géographe, géohistorien (spécialiste des territoires ethniques et linguistiques) et ancien professeur de langue auvergnate à l'Université Blaise Pascal ; Serge Soupel, professeur de civilisation et langue anglaise à l'Université de la Sorbonne. Mais également de nombreux autres linguistes, plus généraux, tel que Philippe Blanchet, sociolinguiste, Henriette Walter (directrice du Laboratoire de phonologie à l'École pratique des hautes études à la Sorbonne), Jean-Claude Rivière, Bernard Moreux, Jean Laffite, etc.

RéférencesModifier

  1. « Sociétés savantes : Cercle Terre d'Auvergne », sur Comité des travaux historiques et scientifiques http://cths.fr/ (consulté le 23 juin 2016)
  2. « Présentation du Cercle Terre d'Auvergne », sur http://cantalpatrimoine.free.fr/ (consulté le 2 mai 2016)
  3. « Cercle Terre d'Auvergne », sur http://www.ville-chamalieres.fr/ (consulté le 2 mai 2016)
  4. « Auvergnat (langue) », sur http://cercleterredauvergne.fr/ ; site de la société savante Cercle Terre d'Auvergne (consulté le 6 mars 2017)
  5. Pierre Bonnaud, « Géographie linguistique, linguistique géographique, géographie : L'Exemple de l'Auvergne », Revue d'Auvergne, no 46,‎ , p. 287 - 339 (ISSN 0035-1008)
  6. Pierre Bonnaud, Nouveau Dictionnaire général français - Auvergnat, Editions Créer, , 776 p. (ISBN 2-909797-32-5, lire en ligne)
  7. « L'Auvergne surveille son langage », sur http://www.yakinfo.com/ (consulté le 2 mai 2016)
  8. Jean Lafitte, Langues d’oc, langues de France : Aspects politiques et juridiques, linguistiques et sociolinguistiques., Princi Negue, , 112 p. (lire en ligne)
  9. « Unité et (ou) diversité de la (des) langue(s) d’oc : histoire et actualité d’une divergence », sur https://lengas.revues.org/ (consulté le 3 mai 2016)
  10. Jean-Claude Rivière, « Situation des langues d'Oc », L'information Grammaticale, no Volume 12 : Numéro 1,‎ , p. 14-18
  11. (en) Kathryn Klingebiel, Noun + Verb Compounding in Western Romance, Los Angeles, University of California Press, , 270 p. (lire en ligne)
  12. Maïté Lafourcade, La frontière des origines à nos jours : actes des journées de la Société internationale d'histoire du droit tenues à Bayonne, 15, 16, 17 mai 1997, Talence, Presses universitaires de Bordeaux, , 519 p. (ISBN 2-86781-223-2, lire en ligne)
  13. Bromberger Christian, Morel Alain, Limites floues, frontières vives : des variations culturelles en France et en Europe, Paris, Editions de la Maison des Sciences de l'Homme, , 386 p. (ISBN 2-7351-0908-9, lire en ligne)
  14. Pierre Bonnaud, Terres et Langages : Peuples et Régions : Thèse de doctorat à l'Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, Cercle Terre d'Auvergne - Auvernha Tara d'Oc, , 1145 (2 tomes : I/676 II/469) p.
  15. Philippe Bruneau, Pierre-Yves Balut, Revue d'archéologie moderne et d'archéologie générale. Numéro 13., Paris, Presse de l'Université de Paris-Sorbonne., (ISSN 0294-0965, lire en ligne)
  16. Daniel Martin, L'identité de l'Auvergne : Mythe ou réalité historique, Nonette, Editions Créer, , 717 p. (ISBN 2-909797-70-8, lire en ligne)
  17. Pierre-François Aleil, Pierre Bonnaud, Eric Bordessoule, Pierre Charbonnier, Roger Gardes, Caroline Roux, Nathalie Roux, Auvergne : Une synthèse des connaissances sur la région auvergnate : histoire et art, ethnographie, langue et littérature, milieu naturel, économie., Paris, Encyclopédie Bonneton, , 319 p. (ISBN 2-86253-331-9)
  18. Pierre Bonnaud, Grammaire générale de l'auvergnat à l'usage des arvernisants, Chamalières, CTA, coll. « Eubransa/Travaux », (ISSN 0398-9488)
  19. « Ecrit en auvergnat : Périodisation et géographie », sur http://cercleterredauvergne.fr/ (consulté le 4 mars 2017)
  20. Pierre Bonnaud, Écrire l'auvergnat - L'écriture auvergnate unifiée : origines, principes, conventions, Clermont-Ferrand, CTA, (ISSN 0335-850X)
  21. Pierre Bonnaud, « L'Écriture auvergnate unifiée », Bïzà Neirà, no 160,‎ , p. 2 (ISSN 0398-9453)
  22. « Ecriture et graphie », sur http://cercleterredauvergne.fr/ (consulté le 2 mai 2016)
  23. Fazent chamï tra paï - Chemin faisant à travers pays : Recueil de textes - Auvergne Médiane (Limagnes du sud, Brivadois, Haut Allier) - Pour l'épreuve facultative de langue régionale du baccalauréat, Académie de Clermont-Ferrand, Centre régional de documentation pédagogique
  24. « Concours scolaire Eugène Chambon », sur http://cercleterredauvergne.fr/ ; site de la société savante Cercle Terre d'Auvergne
  25. « ALEP (Auvergnat littéraire et pédagogique) », sur http://cercleterredauvergne.fr/ ; site de la société savante Cercle Terre d'Auvergne (consulté le 4 mars 2017)
  26. Karl-Heinz Reichel, Grand dictionnaire général auvergnat-français, Nonette, Editions Créer, , 878 p. (ISBN 2-8481-9021-3, lire en ligne)
  27. La bise noire.
  28. Pierre Bonnaud, Auvergne, Encyclopédie Bonneton, 2005, 320 p. (ISBN 2-86253-331-9).
  29. Pierre Bonnaud, Grand Dictionnaire français auvergnat, Chamalières, Cercle Terre d'Auvergne - Auvernha Tara d'Oc,
  30. « Bïzà Neirà », sur http://cercleterredauvergne.fr/ (consulté le 2 mai 2016)
  31. « Eicrit deù paï noutrei : Nos lecteurs écrivent en auvergnat », Bïzà Neirà, no 160,‎ (ISSN 0398-9453)
  32. Chignier-Riboulon Franck, Clermont-Ferrand, ville paradoxale, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, , 174 p. (ISBN 978-2-84516-415-4, lire en ligne)
  33. Hadjadj Dany, Pays de Thiers : le regard et la mémoire, Clermont-Ferrand, Institut d'études du Massif central, , 575 p. (ISBN 2-87741-053-6)
  34. « Survol géohistorique de la diversité de la Haute Auvergne », sur http://geo.cybercantal.net/ (consulté le 18 juin 2016)
  35. Pierre Bonnaud, Introduction générale à l'onomastique d'après l'exemple du fichier onomastique de l'Auvergne (FOA), Clermont-Ferrand, Centre régional de documentation pédagogique d'Auvergne,
  36. Chanoire J.B.J. Tailhandier ; Préface, présentation, notes et analyse de Pierre Bonnaud, Essai d’un discours à prononcer…, 1730, Une défense et illustration de la langue auvergnate écrite au xviiie siècle par un Clermontois, Clermont-Ferrand, CTA, coll. « Notre patrimoine » (ISSN 0398-947X)
  37. Pierre Bonnaud, Anthologie du théâtre auvergnat, Clermont-Ferrand, Centre régional de documentation pédagogique de Clermont-Ferrand,
  38. Daniel Paul et Michel Marthaler, Paysans du Bourbonnais: une société rurale face au changement, 1750-1880, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise-Pascal, , 484 p. (ISBN 2-84516-310-X, lire en ligne)
  39. Jean-René Trochet, Maisons paysannes en France et leur environnement, XVe-XXe siècles, Paris, Créaphis, , 605 p. (ISBN 978-2-9136-1082-8, lire en ligne)
  40. Luc Breuillé,Richard Dumas,Roland Ondet,Patrice, Maisons paysannes et vie traditionnelle en auvergne, Nonette, Créer, , 484 p. (ISBN 2-909797-58-9, lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier