Cephalorhynchus eutropia

espèce de mammifères
Cephalorhynchus eutropia
Description de cette image, également commentée ci-après
Comparaison de taille entre un
Cephalorhynchus eutropia et un homme
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Cetacea
Sous-ordre Odontoceti
Famille Delphinidae
Sous-famille Cephalorhynchidae
Genre Cephalorhynchus

Espèce

Cephalorhynchus eutropia
Gray, 1846

Répartition géographique

Description de l'image Cetacea_range_map_Chilean_Dolphin.PNG.

Statut de conservation UICN

( NT )
NT  : Quasi menacé

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 13/02/2003

Le dauphin noir ou dauphin du Chili (Cephalorhynchus eutropia), est une espèce de mammifères de l'ordre des cétacés.

HabitatModifier

Le dauphin du Chili est limité aux eaux côtières froides et peu profondes. Selon Goodall (1994), il habite deux régions marines distinctes: (1) les chenaux du Cap Horn à Isla Grande de Chiloé et (2) les côtes ouvertes, les baies et les embouchures des rivières au nord d'Isla Chiloé. Il semble préférer les zones à influence d'eau douce, à flux de marée rapide et aux eaux peu profondes au-dessus des berges à l'entrée des fjords. Les dauphins pénètrent facilement dans les estuaires et les embouchures des rivières.

AlimentationModifier

Petits poissons en bancs, calmars, krill et autres crustacés

ComportementModifier

Typiquement par groupes de 2-15 individus, voire 20-50. Des concentrations de 4000 individus ont déjà été signalés par le passé. Rabat les poissons à l'aide de mouvements circulaires ou zigzagants. Souvent parmi les pêcheries d'oiseaux de mer et avec les Lagénorhynque de Peale.

Exécute de temps en temps des sauts moyennement hauts.

Les populationsModifier

Des études génétiques récentes (Pérez-Alvarez et al.2015, 2016) ont montré qu'il existe deux sous-populations distinctes: au nord de l'Isla Grande de Chiloé (côte nord) et au sud de la Laguna San Rafael (fjords sud). On pense que ce modèle est le résultat de l'expansion de l'aire de répartition post-glaciaire d'un refuge côtier nord pendant la glaciation dans les fjords sud après le dernier maximum glaciaire il y a environ 11000 ans (Pérez-Alvarez et al.2016). La structure génétique à petite échelle de la population reste inconnue, mais on soupçonne qu'une structuration substantielle pourrait exister entre des sous-populations localisées dans les fjords du sud où l'espèce semble être plus dispersée.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :