Ouvrir le menu principal

Centre scolaire du Sacré-Cœur de Jette

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sacré-Cœur (homonymie).

Centre scolaire du Sacré-Cœur de Jette
Centre scolaire du Sacré-Cœur de Jette
Généralités
Création 1834[1]
Pays Belgique
Coordonnées 50° 53′ 03″ nord, 4° 19′ 45″ est
Adresse Avenue du Sacré-Cœur 8
1090 Jette
Site internet https://www.sacre-coeur-jette.be
Cadre éducatif
Réseau Libre confessionnel
Population scolaire 830 (2012-2013)
Niveau Primaire et secondaire
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Point carte.svg

Le centre scolaire du Sacré-Cœur de Jette est un établissement scolaire de Jette dans la Région de Bruxelles-Capitale. Se situant au nord de Bruxelles, il subit une forte pression démographique. Il a la particularité d'être la plus ancienne école secondaire encore en activité de la région bruxelloise[1].

HistoireModifier

En 1834, mère de Chabonelle, acheta au nom de Société du Sacré-Cœur de Jésus et de sa fondatrice Madeleine-Sophie Barat, l'ancienne propriété du baron Bonaventure pour y installer un pensionnat[1]. À l'été Madeleine-Sophie Barat vint elle-même en Belgique et elle revint en 1835[2]. Celui-ci ouvrit ses portes en 1836.

En 1890, s'ouvrit l'externat[1] et une école primaire mixte et gratuite[1].

Le latin apparaîtra durant l'entre-deux-guerre[1]. L'internat ferma ses portes en 1972[1].

La mixité arrive en 1979 en même temps que le rénové[1].

En 1982, le premier directeur laïc fut nommé et en 1999, les religieuses disparurent du corps professoral[1].

En 1985, l'école fut marquée par un terrible incendie[1].

BâtimentsModifier

Les plus anciens datent de la fin du XVIIIe siècle[3].

Château BonaventureModifier

Celui-ci a été construit à la place du moulin de l'abbaye des Prémontrés, l'abbaye de Dieleghem fermée en 1796[2],[4].

Pensionnat de 1836Modifier

Celui-ci fut construit à l'emplacement de l'ancienne orangerie du Château Bonaventure[4].

Chapelle du Sacré-CœurModifier

La première pierre fut posée en 1874. elle surplombe une vaste crypte[5]. C'était dans cette chapelle que se trouvait le tombeau de Madeleine-Sophie Barat[2] jusqu'à la destruction de celle-ci en 1993.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j Sacré-Cœur de Jette, centre scolaire, dans : Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, collection Dictionnaires, éditions Proposon Bruxelles, 2013, pp. 680 à pp. 682.
  2. a b et c https://www.sacre-coeur-jette.be/secondaire/wp-content/uploads/dossier_jaune.pdf
  3. https://www.sacre-coeur-jette.be/secondaire/histoire-du-sacre-coeur/
  4. a et b Ameeuw, Bruxelles au fil des jours et des saisons La Ville - La Région - La Périphérie., LASNE, Édition de l'ARC, , 404 p.
  5. https://www.sacre-coeur-jette.be/secondaire/wp-content/uploads/dossier_bleu.pdf

Voir aussiModifier