Centre hospitalier universitaire de Poitiers

Centre hospitalier universitaire de Poitiers
Présentation
Coordonnées 46° 33′ 32″ nord, 0° 23′ 06″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Poitiers (Vienne)
Fondation 1950 puis 1980
Site web http://www.chu-poitiers.fr
Organisation
Type Hôpital universitaire - soins, enseignement, recherche et prévention
Affiliation Université de Poitiers
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Géolocalisation sur la carte : Poitiers/France

Le centre hospitalier universitaire de Poitiers (ou CHU de Poitiers) est un centre hospitalier universitaire situé sur le site de La Milétrie, route de Limoges, au sud-est de la ville de Poitiers en France.

HistoriqueModifier

Le CHU de Poitiers est implanté sur le site de la Milétrie. Le domaine est acheté par Olivier Le Roux à la fin du XVe siècle, à l'abbaye Saint-Hilaire-de-la-Celle ; son lieutenant Mathurin Millet y fait construire en 1520 un logis, qui porte son nom. Ce logis existe toujours[1].

En 1938, le site de la Milétrie est acheté par le département de la Vienne, qui souhaite y construire un hôpital psychiatrique près de la ferme de la Milétrie, définitivement expropriée le .

Si la Seconde Guerre mondiale suspendra ce projet qui ne reprendra que dans les années 1950, il sera utilisé comme ferme pour nourrir malades et vieillards, avant la construction, quelques années plus tard donc, des pavillons Le Blaye, Pinel, et Minkowski, puis du pavillon “H” renommé Pierre Janet par la suite.

Dans les années 1960, plus au nord, on transforme l'ancienne base militaire construite par l'armée américaine sur le site de Châlons en hôpital psychiatrique. Les malades chroniques y seront déplacés à partir de l'année 1968. Cependant sur le site de la Milétrie, de nouveaux pavillons sont construits comme les pavillons Cousin et Lagrange. Le bâtiment Camille-Guérin en 1965 et les bâtiments René-Beauchant, Joseph-Garnier et Georges-Heuyer, entre autres, suivront.

L’école d’infirmières s'y installe également en 1970.

Dans les années 70, on construit la « tour » Jean-Bernard qui sera inauguré en 1980, cœur du futur CHU de La Milétrie. L'Hôtel-Dieu de Poitiers, situé rue Guillaume VII Troubadour, en centre-ville, ferme alors ses portes et tous les services de santé sont alors transférés à cet endroit sur le site de la Milétrie. L'ancien hôpital dont l'hôtel Pinet sera repris par l'Université de Poitiers qui depuis y siège.

Durant les vingt dernières années, de nouvelles extensions sont également réalisées : le bâtiment de l’Etablissement français du sang (EFS), ainsi que le satellite accueillant les services de réanimation chirurgicale et de réanimation médicale voient ainsi le jour.

Au début des années 2000, l'ensemble des bâtiments de l'hôpital psychiatrique de Châlons devenus trop vétustes sont démolis. L'ensemble des services de psychiatrie se retrouve désormais au centre hospitalier Henri Laborit sur le site de la Miletrie.

En , un nouveau bâtiment est mis en service. Il est nommé UBM (Urgences et biologie médicale) et regroupe les services d’urgences adultes et pédiatriques, le SAMU-SMUR, le centre 15, ainsi qu’un plateau de biologie médicale accueillant la totalité des laboratoires.

En , c’est au tour du pôle régional de cancérologie d’ouvrir ses portes. Il dispose d’une surface de 13 000 m2, répartie sur quatre niveaux, et d’une capacité de 135 lits et places.

En , le CHU de Poitiers inaugure son centre régional cardiovasculaire en présence de François Hollande, président de la République. Avec ses 25 000 m² de surface, le centre cardiovasculaire regroupe les activités de cardiologie, de médecine vasculaire, de chirurgie cardio-thoracique et vasculaire[2].

L'hôpital est dirigé par Jean-Pierre Dewitte depuis 1998.

Activités de formationModifier

Le CHU compte un institut de formation en soins infirmiers, un institut de formation d'infirmiers anesthésistes, un institut de formation des ambulanciers, une école de sages-femmes, un institut de formation des cadres de santé, un institut de formation de manipulateurs en électroradiologie, un institut de formation d'aide-soignant, un institut de formation en ergothérapie, un institut de formation en masso-kinésithérapie et un cycle préparatoire aux concours d'entrée[3].

La faculté de médecine et de pharmacie de l'université de Poitiers située auparavant en centre-ville près de l'ancien Hôtel-Dieu de Poitiers, se trouve désormais juste à côté et amène des synergies[4].

Fonds de dotation AliénorModifier

Créé par le CHU de Poitiers, le fonds de dotation Aliénor[5] est destiné à compléter les moyens de l'établissement consacrés à la recherche en santé et en innovation. Il doit notamment permettre le financement et la promotion de l’innovation et de la recherche. A ce jour, douze projets sont soutenus par le fonds de dotation.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier