Centre européen pour le droit et la justice

ONG internationale fondée en 1998 à Strasbourg
Centre européen pour le droit et la justice
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Organisation
Fondateur
Jay Sekulow (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Jay Sekulow (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Direction
Affiliation
Site web

Le Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ - European Centre for Law & Justice) est une ONG chrétienne conservatrice[1]internationale fondée en 1998 à Strasbourg, active auprès des instances européennes et de l'ONU, titulaire depuis 2007 du statut consultatif spécial auprès des Nations Unies à l'ECOSOC[2].

L'ECLJ déclare agir principalement pour la défense de la vie humaine dès la conception, contre l'euthanasie, pour le mariage traditionnel, ainsi que pour le droit à l'objection de conscience[3]. Selon Le Monde, l'ECLJ est un lobby « qui relaie au plan européen nombre des combats de La Manif pour tous »[4].

OriginesModifier

L'ECLJ a été fondé par Jay Sekulow (en) et Patrick Monaghan, deux avocats américains[5] membres de l'American Center for Law & Justice (en) (ACLJ), une organisation conservatrice militante américaine, d'inspiration chrétienne, laquelle a été créée en 1990 par le télévangéliste Pat Robertson, présenté par Libération comme « le chef de file des défenseurs les plus radicaux des valeurs de l'Amérique WASP »[6].

Jay Sekulow fut l'un des principaux avocats de Donald Trump[7]. Il expliquait en 2007 que cette installation en Europe avait pour objectif « d'établir un corps de jurisprudence critique qui aurait un impact là-bas et aussi chez nous [aux États-Unis] »[8].

Le centre est dirigé depuis 2009 par Grégor Puppinck[3], docteur en droit[4], décrit par Libération comme un « militant catholique conservateur »[9].

ActivitésModifier

En 2010, l'ECLJ a été autorisé à se porter tierce partie dans l'affaire Lautsi et autres c. Italie, pour défendre auprès de la grande chambre de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) la présence des crucifix dans les écoles italiennes[10],[11].

L'ECLJ est intervenu également dans une quarantaine d'autres affaires auprès de la CEDH[5].

Il intervient également contre l’autorisation de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples homosexuels[4], contre la reconnaissance de citoyenneté des enfants issus d’une gestation pour autrui (GPA), ou encore pour maintenir en vie Vincent Lambert, en coma végétatif chronique de 2008 à son décès en 2019[12],[4]. L’ECLJ conteste aussi devant la Cour européenne des droits de l’homme la décision du Conseil d’État de valider l'interdiction par le CSA de diffuser la vidéo Dear future mom sur la trisomie 21 (produite par la Fondation Jérôme-Lejeune) dans des pages de publicités télévisées[13].

En 2018, l’ECLJ et l'ACLJ militent pour libération du pasteur évangélique Andrew Brunson, emprisonné en Turquie pour terrorisme[14].

L'ECLJ a demandé que soit reconnu un « génocide chrétien » commis par l'organisation terroriste Daech[15],[16].

CritiquesModifier

L'organisation est critiquée pour sa méthode d'action : selon le professeur Christopher McCrudden, des groupes religieux américains interviennent comme tierces parties dans des affaires juridiques d'autres pays par l'intermédiaire d'organisations non-gouvernementales locales, pour influencer la jurisprudence à travers le monde. Il a notamment pris l'exemple de l'ECLJ, qui est présenté comme le « bras européen » de l'ACLJ afin de créer des précédents devant la CEDH, qui pourraient avoir des retombées aux États-Unis[17]. De même, la chercheuse Effie Fokas considère que l'installation à Strasbourg de l'ECLJ par l'ACLJ constitue « l'exemple le plus visible » de l'influence de groupes juridiques américains sur des affaires juridiques liées à la religion en Europe, en participant directement à des procédures judiciaires[18].

Elle est également critiquée pour son positionnement politique. Pour Laurence Burgorgue-Larsen, l'organisation mène « sous couvert d’une expertise juridique » une critique « politique » de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), et s'attaque à la légitimé des juges eux-mêmes[2]. Selon Le Monde, « l'ECLJ hante depuis deux décennies les arcanes de la CEDH, pour y porter la voix du conservatisme chrétien »[4]. Pour Susanna Mancini, l'organisation est alliée aux mouvements fondamentalistes américains[11].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Pasquale Annicchino, Winning the Battle by Losing the War: The Lautsi Case and the Holy Alliance between American Conservative Evangelicals, the Russian Orthodox Church and the Vatican to Reshape European Identity, (DOI 10.1163/187103211X599364)
  2. a et b Laurence Burgorgue-Larsen, « Droits de l'homme : une remise en cause croissante dans le monde », sur vie-publique.fr, (consulté le )
  3. a et b Delphine Roucaute, « Comment les détracteurs de la "théorie du genre" se mobilisent », sur lemonde.fr,
  4. a b c d et e Samuel Laurent, « Des proches de Donald Trump au secours de La Manif pour tous », sur lemonde.fr,
  5. a et b « European Center for Law and Justice | ECLJ », sur European Center for Law and Justice (consulté le )
  6. Emmanuel Davidenkoff, « L'Education nationale bernée par un lobby », sur liberation.fr,
  7. Jeffrey Mervis, « In New York, chemist Nancy Goroff is battling a Trump loyalist for a seat in Congress », Science,‎ (ISSN 0036-8075 et 1095-9203, DOI 10.1126/science.abf2654, lire en ligne, consulté le )
  8. (en) Josh Kurlantzick, « Tomorrow, the World », American Prospect,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Jacques Pezet, « La CEDH a-t-elle validé la condamnation d’une femme autrichienne pour blasphème contre Mahomet? », sur liberation.fr,
  10. « De nouveaux défenseurs du crucifix à la Cour européenne », sur fr.zenit.org,
  11. a et b Susanna Mancini, « L’avortement au temps de la mondialisation », Journal international de bioéthique et d'éthique des sciences,‎ (lire en ligne  )
  12. Stéphane Kovacs, « Affaire Vincent Lambert: l’arrêt des soins à nouveau possible », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  13. « Trisomie, la vidéo « Dear Future Mom » devant la CEDH », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  14. « Près de cent députés européens exigent la libération d’un pasteur américain emprisonné en Turquie », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  15. (en-US) « U.N. Is Called to Recognize Christian Genocide », sur National Review, (consulté le )
  16. (en-US) « 'UN must recognise persecution of Christians in Middle East as genocide' », sur World Watch Monitor (consulté le )
  17. (en) Christopher McCrudden, « Transnational culture wars », International Journal of Constitutional Law, vol. 13, no 2,‎ , p. 434-462 (ISSN 1474-2640, DOI 10.1093/ojlr/rww050, lire en ligne, consulté le )
  18. (en) Effie Fokas, « Comparative Susceptibility and Differential Effects on the Two European Courts: A Study of Grasstops Mobilizations around Religion », Oxford Journal of Law and Religion, vol. 5, no 3,‎ , p. 541–574 (ISSN 2047-0789, DOI 10.1093/icon/mov018, lire en ligne, consulté le )