Centre de documentation et d'information

bibliothèque scolaire en France

Les collèges et lycées français sont dotés de centres de documentation et d’information (CDI) depuis 1973 (circulaire du 27 mars 1973).

Le centre de documentation et d'information du lycée Le Mirail.

Le CDI est placé sous la responsabilité du professeur documentaliste, corps recruté, depuis 1990, par un CAPES de Documentation créé par le ministre de l’Éducation nationale, Lionel Jospin, en 1989. Le recrutement des professeurs documentalistes dans l'Enseignement agricole se fait par le biais d'un CAPES Agricole[1].

L'histoire des CDIModifier

Avant la seconde guerre mondiale : la "préhistoire"[2]Modifier

Les premières bibliothèques du milieu scolaire sont principalement des bibliothèques spécialisées qui s’adressent aux professeurs[3]. Les élèves, eux, bénéficient parfois de bibliothèques de classes proposant uniquement de la littérature classique[4].

En 1862, un arrêté[5] ainsi qu’une circulaire rendent obligatoire la création d’une bibliothèque dans chaque école primaire publique, et en précise le fonctionnement[6]. Mais faute de ressources, de locaux adéquats et de personnel qualifié, ces bibliothèques dépérissent à partir du début du XXème siècle[4].

De 1945 à 1958 : quelques fondationsModifier

Le contexte général est celui de la reconstruction d’après-guerre : on assiste à la "montée en puissance de l’information" et à l’explosion documentaire qui s’accompagne d’une diversification des supports documentaires[7].

Une réforme globale de l’enseignement est entreprise en 1946-47, et elle aboutit au "plan Langevin-Wallon", qui n’a jamais été mis en application. Il est pourtant devenu (et resté) une référence incontournable dans le domaine de l’éducation, notamment grâce à l’idée selon laquelle l’école doit "former l’homme, le travailleur, le citoyen"[8].

C’est dans ce contexte de "l’éducation nouvelle"[9] que naissent les "bibliothèques centrales" dans les lycées. L’idée est d’abord de rationaliser et de centraliser des équipements épars (bibliothèques de classe ou d’élèves, bibliothèques spécialisées des professeurs, services de documentation administrative, etc.), mais à cela vient s’ajouter l’idée de mener différentes animations ou clubs dont l’élève est véritablement acteur[10].

En 1952, la circulaire intitulée "Le rôle de la documentation dans le second degré"[11] constitue une étape décisive d’introduction du document comme support pédagogique de travail pour les élèves[12]. Cette évolution est soutenue par la création du CNDP (Centre Nationale de Documentation Pédagogique) devenu l'actuel réseau Canopé, voulu comme un "lieu de rencontre pour les enseignants, avec un centre de ressources documentaires et des moyens audiovisuels"[9].

Presque 40 ans plus tard, à l’aube de l’ère numérique, cette idée était plus que jamais d’actualité et l’importance du CDI était réaffirmée : "le rôle d’un CDI n’est (donc) pas seulement de mettre à la disposition des élèves une riche et abondante documentation : il est de leur apprendre à réagir devant cette documentation pour en savoir extraire l’information qu’elle contient"[13].

De 1958 à 1975 : Des Services de Documentation (SD) aux CDI ou la "phase expérimentale"[14]Modifier

En 1958, Marcel Sire, proviseur au lycée Janson-de-Sailly crée le premier CLDP (centre local de documentation pédagogique).

En 1962, les CLDP deviendront SD (services de documentation) à la faveur de la circulaire intitulée "Instruction générale concernant le service de documentation des établissements d’enseignement"[15], puis SDI (Service de documentation et d’information) en 1966[16], sous l’impulsion de Marcel Sire[17], devenu Inspecteur général de la vie scolaire[18]. En effet, c'est avec la mise en œuvre de la circulaire n°66-43 intitulée "Organisation des services de documentation et des bibliothèques des établissements scolaires pour la rentrée scolaire 1966" que les centres deviennent des Services de documentation et d’information (SDI)[19],[20], qui s'adressent aussi bien aux enseignants qu'aux élèves[20].

Finalement, ils deviendront CDI (centre de documentation et d’information), grâce à la circulaire du 27 mars 1973[21] qui marque la volonté de les généraliser dans tous les établissements scolaires, et d’en faire le "cœur". On attribue à Marcel Sire la phrase selon laquelle "l'établissement scolaire est un centre documentaire avec quelque chose autour, comme un être vivant d'un rang supérieur est quelque chose autour d'un cœur"[22]. D’une fonction de "service", le CDI passe à une fonction "éducative"[23].

C’est aussi à cette période que les personnels des anciennes "bibliothèques générales" (de professeurs) et ceux des bibliothèques "centrales" (destinées aux élèves) sont réunis sous une seule appellation : les anciens "documentalistes" et "bibliothécaires" deviennent donc "documentalistes-bibliothécaires", et les anciennes associations, distinctes elles aussi, deviennent la FADBEN (Fédération des associations des documentalistes-bibliothécaires de l’Education Nationale)[23].

Le rôle et le fonctionnement des CDI sont précisément définit, en 1974, dans le "rapport Tallon"[24], du nom de l’inspecteur général Etablissement et Vie Scolaire qui en est l’auteur : "le centre documentaire est un moyen privilégié, sinon indispensable" pour "favoriser l’apprentissage de la responsabilité et de l’initiative" et pour "une pédagogie et une vie scolaire rénovée"[25].

De plus il établit les 7 fonctions principales des CDI, que le documentaliste doit mettre en œuvre avec les équipes administrative et pédagogique de l’établissement, à savoir : des fonctions technique, d’accueil, d’information générale, de relations publiques, de loisirs, d’information scolaire et professionnelle et enfin pédagogique[26].

De 1975 à 1989 : Naissance et reconnaissance d’une profession ou la "phase de consolidation"[27]Modifier

En 1977, paraît une première circulaire sur les "fonctions et tâches des responsables de centres de documentation et d’information (CDI) des établissements du second degré"[28] : pour la première fois, la fonction des documentalistes est définie comme étant "d’ordre essentiellement pédagogique".

Puis, en 1986, est publiée la circulaire de mission des professeurs-documentalistes[29], texte très important puisqu’il régira la profession jusqu’en 2017. Le rôle essentiellement pédagogique du professeur documentaliste y est réaffirmé, et comporte quatre grandes missions : l’initiation et la formation des élèves à la recherche documentaire, l’action toujours étroitement liée à l’activité pédagogique de l’établissement, la participation à l’ouverture de l’établissement et la responsabilité de la gestion du centre de ressources documentaires.

Enfin, la loi d’orientation sur l’éducation de 1989[30] officialise la création du CAPES (Certificat d’Aptitude au professorat de l’Enseignement du Second degré) de sciences et techniques documentaires.

En 2017, une nouvelle circulaire intitulée "Les missions des professeurs documentalistes"[31] vient actualiser et par là-même abroger la circulaire de 1986.

Quel avenir pour les CDI ?Modifier

Ce qui est sûr, c’est qu’Internet et le développement des ressources numériques ne fait que renforcer le rôle du CDI dans la formation des élèves à "la culture de l’information, et à un usage critique et responsable des outils et des sources d’informations"[32].

Depuis 2012, les CDI engagent une réflexion et des expérimentations pour évoluer vers des "centres de connaissance et de culture" (3C)[33], à l’image des e-learning centres anglais.

Considérés comme des espaces de ressources centraux dans les établissements scolaires et intégrés à leur environnement local, l’idée est de "faire cohabiter le livre et le numérique, de permettre de décloisonner espaces et temps scolaires, d’être des lieux permettant de personnaliser l’accompagnement des élèves et de développer de nouvelles pratiques pédagogiques ; ils doivent proposer aux élèves un cadre de travail et de rencontre convivial"[34].

Les activités au CDIModifier

Le CDI est un espace réticulaire au sein duquel les pôles de documentation et de recherche sont adjacents et où le professeur documentaliste accueille les élèves durant leur temps libre, pendant leurs heures d'étude ou lors de séances pédagogiques qu'il conçoit et mène seul ou en collaboration avec les enseignants de discipline. Les activités organisées portent sur différents axes : des apprentissages info-documentaires, l'éducation aux médias et à l'information, la promotion de la lecture, l'ouverture culturelle. Les ressources sont disponibles via différents supports : imprimé (livres de fiction et documentaires, revues), et numérique (plateformes sons, DVD et sites Web). Ils sont majoritairement équipés de vidéoprojecteurs, d'enceintes, de tableaux blancs interactifs et de salles multimédia permettant de dispenser les formations info-com-documentaires.

Les apprentissages info-documentaires dispensés dans les CDI participent d'un développement de la culture informationnelle des élèves : connaissance des environnements informationnels et numériques, savoirs relatifs à la recherche d'information et à l'exploitation de cette information pour des productions documentaires, connaissance des médias d'information, des médias sociaux, de l'histoire de la communication, développement de notions de droit de l'information[35].

Au collège, les professeurs documentalistes travaillent seuls ou en collaboration, selon des projets pédagogiques.

En lycée, ils participent généralement aux dispositifs tels que les TPE, l'ECJS (devenue EMC à la rentrée 2015) ou les enseignements d'exploration[36] pour donner aux élèves la culture documentaire leur permettant de mieux comprendre et d'utiliser l'offre globale d'information dans notre société. Les professeurs documentalistes ne sont pas recrutés en proportion du nombre d'élèves, on en compte souvent un en collège, deux en lycée ; selon une source syndicale, ceci ne permet pas des apprentissages documentaires pour tous[37].

La gestion et l'évolution des CDIModifier

L'activité de gestion et de prêt des CDI est informatisée. Sans avoir une formation aussi avancée que les bibliothécaires mais une pédagogie plus développée et donc une meilleure méthode pour la transmission des données, les professeurs documentalistes partagent des compétences communes avec les professionnels des bibliothèques et de la documentation, en matière de gestion. Ils respectent les normes développées en bibliothéconomie. Le ou les professeurs documentalistes, parfois assistés d'un aide-documentaliste, utilisent généralement le logiciel documentaire BCDI ou PMB, dont la connaissance et la maîtrise peuvent être un objectif dans les apprentissages info-documentaires.

Depuis 2004, l'inspection générale responsable de la Documentation soutient le développement de la politique documentaire. Elle se définit comme l'ensemble des objectifs que peut viser un service documentaire pour servir un public bien défini[38]. Toutefois, les professeurs documentalistes refusent souvent dans la pratique que toutes leurs activités soient incluses dans une "politique documentaire", d'autant que celle-ci suppose un contrôle du Conseil d'administration[38]. Les professeurs documentalistes s'en tiennent alors à un projet documentaire indépendant des apprentissages info-documentaires. Depuis 2012, l'inspection générale soutient la transformation des CDI en 3C, centres de connaissances et de culture, sur le principe anglo-saxon et universitaire des Learning Centres[39]. Cette proposition a engagé des débats sur l'autonomie laissée aux enfants, en particulier en collège, avec un projet qui minimise la nécessité des apprentissages info-documentaires. Le projet de 3C est très peu accepté par la profession[40].

Il n'existe pas de normes établies pour la création des CDI en France, qui dépendent des collectivités territoriales, le département pour le collège, la région pour le lycée. Toutefois, au niveau international, la section School Libraries de l'IFLA, Fédération internationale des associations de bibliothécaires et d'institutions, propose des recommandations ou Guidelines[41], en dressant une liste des différents espaces d'une bibliothèque scolaire (p. 33) :

  • un espace d'étude et de recherche (bureau d'information, catalogues, tables de travail...)
  • un espace de lecture (romans, périodiques...)
  • un espace pour les apprentissages (pouvant accueillir un petit groupe ou une classe entière, avec des outils numériques)
  • un espace de production documentaire et de travail en groupe
  • un espace de gestion (bureaux de gestion, réserve pour les archives et les équipements)

Liens connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Canopé académie de Limoges, « Historique et spécificités du statut de professeur documentaliste dans l'enseignement agricole », sur reseau-canope.fr/, (consulté le )
  2. Jacqueline Bayard-Pierlot et Marie-José Birglin, Le CDI au cœur du projet pédagogique, Paris, Hachette éducation, , 159 p. (ISBN 2-01-017807-6), p.13
  3. Françoise Chapron, Les CDI des lycées et collèges, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7 et 978-2-13-052036-8, OCLC 49380299, lire en ligne), p. 9
  4. a et b Françoise Chapron, Les CDI des collèges et lycées, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7), p. 10
  5. Gouvernement français, « Arrêté relatif à l'organisation des bibliothèques scolaires dans les écoles primaires publiques » [PDF], sur https://education.persee.fr/
  6. Odile Britan-Fournier, « La culture documentaire en milieu scolaire : naissance et évolution », Spirale - Revue de recherches en éducation, vol. 19, no 1,‎ , p. 7–31 (p.9) (DOI 10.3406/spira.1997.1605, lire en ligne, consulté le )
  7. Jacqueline Bayard-Pierlot et Marie-José Birglin, Le CDI au coeur du projet pédagogique, Hachette, (ISBN 2-01-017807-6 et 978-2-01-017807-8, OCLC 31853859, lire en ligne), p. 15
  8. Françoise Chapron, Les CDI des lycées et collèges, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7 et 978-2-13-052036-8, OCLC 49380299, lire en ligne), p. 14
  9. a et b Odile Britan-Fournier, « La culture documentaire en milieu scolaire : naissance et évolution », Spirale. Revue de recherches en éducation, vol. 19, no 1,‎ , p. 7–31 (p.11) (ISSN 0994-3722, DOI 10.3406/spira.1997.1605, lire en ligne, consulté le )
  10. Françoise Chapron, Les CDI des lycées et collèges, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7 et 978-2-13-052036-8, OCLC 49380299, lire en ligne), p. 16
  11. « Savoirs CDI: Circulaire du 13 octobre 1952 », sur www.reseau-canope.fr (consulté le )
  12. Françoise Chapron, Les CDI des lycées et collèges, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7 et 978-2-13-052036-8, OCLC 49380299, lire en ligne), p. 19
  13. Gaston Mialaret, Pédagogie générale, Paris, Presses universitaires de France, (ISBN 2-13-043833-4 et 978-2-13-043833-5, OCLC 299435965, lire en ligne), p. 506
  14. Jacqueline Bayard-Pierlot et Marie-José Birglin, Le CDI au coeur du projet pédagogique, Paris, Hachette, , 159 p. (ISBN 2-01-017807-6 et 978-2-01-017807-8, OCLC 31853859, lire en ligne), p. 16
  15. « Savoirs CDI: Circulaire du 10 février 1962 », sur www.reseau-canope.fr (consulté le )
  16. Françoise Chapron, Les CDI des lycées et collèges, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7 et 978-2-13-052036-8, OCLC 49380299, lire en ligne), p. 22
  17. Hélène Weis, Les bibliothèques pour enfants entre 1945 et 1975, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, (ISBN 978-2-7654-0898-7, DOI 10.3917/elec.weis.2005.01, lire en ligne), chap. 2 (« Les bibliothèques scolaires en quête d’identité »), p. 97
  18. Françoise Chapron, Les CDI des lycées et collèges, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7 et 978-2-13-052036-8, OCLC 49380299, lire en ligne), p. 21
  19. Petit, É. (1980). Les centres de documentation et d’information: facteur de changements dans les établissements du second degré ? [Université LYON II].
  20. a et b Odile Britan-Fournier, « La culture documentaire en milieu scolaire : naissance et évolution (Spirale - Revue de recherches en éducation n° 19 pp. 7-31) », sur persee.fr/,
  21. Charlotte Henard, ABF (Association des bibliothécaires de France), Le métier de bibliothécaire, Electre, (ISBN 978-2-7654-1578-7 et 2-7654-1578-1, OCLC 1127388780, lire en ligne), p. 86
  22. Hélène Weis, Les bibliothèques pour enfants entre 1945 et 1975 : modèles et modélisation d'une culture pour l'enfance, Paris, Ed. du Cercle de la Librairie, (ISBN 2-7654-0898-X et 978-2-7654-0898-7, OCLC 419846615, lire en ligne), chap. 2 (« Les bibliothèques scolaires en quête d’identité »), p. 101
  23. a et b Odile Britan-Fournier, « La culture documentaire en milieu scolaire : naissance et évolution », Spirale - Revue de recherches en éducation, vol. 19, no 1,‎ , p. 7–31 (p.13) (DOI 10.3406/spira.1997.1605, lire en ligne, consulté le )
  24. « Savoirs CDI: "Rapport Tallon" Septembre 1974 », sur www.reseau-canope.fr (consulté le )
  25. Françoise Chapron, Les CDI des lycées et collèges, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7 et 978-2-13-052036-8, OCLC 49380299, lire en ligne), p. 27-28
  26. Françoise Chapron, Les CDI des lycées et collèges, Paris, Presses universitaires de France, , 245 p. (ISBN 2-13-052036-7 et 978-2-13-052036-8, OCLC 49380299, lire en ligne), p. 28
  27. Jacqueline Bayard-Pierlot et Marie-José Birglin, Le CDI au coeur du projet pédagogique, Paris, Hachette, , 159 p. (ISBN 2-01-017807-6 et 978-2-01-017807-8, OCLC 31853859, lire en ligne), p. 17
  28. « Savoirs CDI: Circulaire n° 77-070 du 17 février 1977 », sur www.reseau-canope.fr (consulté le )
  29. « Savoirs CDI: Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 », sur www.reseau-canope.fr (consulté le )
  30. « Loi d'orientation sur l'éducation (n°89-486 du 10 juillet 1989) », sur Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports (consulté le )
  31. Ministère de l'Education Nationale, de la jeunesse et des sports, « Les missions des professeurs documentalistes », sur Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports, (consulté le )
  32. Carbone, Pierre, Les bibliothèques, Paris, Presses universitaires de France, (ISBN 9782130787549), chap. VI (« Le soutien à l'éducation et à la formation »), p. 59-67 (p.65)
  33. Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, Vers des centres de connaissances et de culture, Ministère de l'éducation nationale, Direction générale de l'enseignement scolaire, , 55 p. (ISBN 978-2-11-129523-0 et 2-11-129523-X, OCLC 805036826, lire en ligne)
  34. Pierre Carbone, Les bibliothèques, Paris, Presses universitaires de France, (ISBN 978-2-13-078754-9 et 2-13-078754-1, OCLC 968710281), chap. VI (« Le soutien à l'éducation et à la formation »), p. 59-67 (p.67)
  35. L'éducation à la culture informationnelle : colloque, [Lille, octobre 2008], Villeurbanne, Presses de l'enssib, , 306 p. (ISBN 978-2-910227-75-3)
  36. Le Nouveau Lycée : Les Enseignements d'exploration, ministère de l’éducation nationale, http://media.education.gouv.fr/file/reforme_lycee/31/8/Le-nouveau-lycee-Les-enseignements-d-exploration_135318.pdf
  37. Bureau national de l'APDEN, « 1.1. Profils des établissements et des répondants (101-108) [Service d'enseignement et ORS des professeurs documentalistes. Enquête réalisée par l'A.P.D.E.N. (2016).] », sur www.apden.org (consulté le )
  38. a et b La Documentation française, « Les politiques documentaires des établissements scolaires », sur www.ladocumentationfrancaise.fr (consulté le ), p. 56
  39. « Actualités - "Vers des centres de connaissances et de culture" : le vade-mecum - Éduscol », sur eduscol.education.fr (consulté le )
  40. Bureau national de la FADBEN., « 2.4. Le CDI et le 3C : opportunisme et perplexité (310-312) [Le professeur documentaliste, le CDI et l'ouverture culturelle. Enquête réalisée par la FADBEN en 2015.] », sur www.apden.org (consulté le )
  41. (en) « IFLA School Library Guidelines », sur ifla.org, (consulté le )

BibliographieModifier

  • Collectif Vivre le CDI, sous la direction de Philippe Marhic, C'est fou tout ce qu'on peut faire au CDI, Paris, Harmattan, 2010, 245 p.
  • Collectif Vivre le CDI, sous la direction d'Emilie Porcon, Voyage au Centre de Documentation et d'Information, Paris, Harmattan, 2014, 242 p.
  • Bayard-Pierlot, J., & Birglin, M.-J. (1991). Le CDI au cœur du projet pédagogique (Hachette éducation). Hachette.
  • Britan-Fournier, O. (1997). La culture documentaire en milieu scolaire : Naissance et évolution. Spirale - Revue de recherches en éducation, 19(1), 7‑31. https://doi.org/10.3406/spira.1997.1605
  • Carbone, P. (2017). Chapitre VI - Le soutien à l’éducation et à la formation. In Les bibliothèques: Vol. 2e éd. (Presses universitaires de France, p. 59‑67). https://www.cairn.info/les-bibliotheques--9782130787549-page-59.htm
  • Chapron, F. (2001) Les CDI des lycées et collèges, PUF, Paris, 2001 (ISBN 2-13-052036-7).
  • Chapron, F. (2012). Les CDI, centres de documentation et d'information, des lycées et collèges : de l'imprimé au numérique, 3e éd. mise à jour, PUF, Paris (ISBN 978-2-13-058326-4)
  • Chauvin, C. Y a-t-il un professionnel de l’information au CDI ? De la solubilité du professeur documentaliste dans le centre de documentation et d’information. In Médiadoc (APDEN), octobre 2009, n°3. Disponible sur : http://apden.org/Y-a-til-un-professionnel-de-l.html
  • Cordier, A., Le CDI, un laboratoire à la croisée des mondes. In Médiadoc (APDEN), octobre 2009, n°3. Disponible sur : http://apden.org/Le-CDI-un-laboratoire-a-la-croisee.html
  • Dompnier, N. (2006) Le guide de l'enseignant documentaliste : de la politique documentaire aux environnements numériques, Hachette, coll. « Ressources formation », 2006.
  • Gallou-Marec, G. (2014). Les Learning center, un modèle de bibliothèque ? : déconstruction et traduction du concept aux CDI des établissements scolaires, mémoire de master, Lettres-Documentation, Université Rennes 2 (lire en ligne)
  • Henard, C. (2019). Le métier de bibliothécaire (13e éd. mise à jour). Éditions du Cercle de la librairie.
  • Mialaret, G. (1991). D 7 / Une pédagogie moderne de l’information. Bibliothèque et Centre de Documentation et d’Information (CDI). In Pédagogie générale (Presses universitaires de France, p. 499‑514). https://www.cairn.info/pedagogie-generale--9782130438335-page-499.htm
  • Tuchais, D. et Jean-Pierre Véran, J.-P. (coord.) (2012). Guide TICE du professeur-documentaliste, enjeux numériques, CRDP Paris, coll. Repères pour agir.
  • Weis, H. (2005). Chapitre 2. Les bibliothèques scolaires en quête d’identité. In Les bibliothèques pour enfants entre 1945 et 1975 : Modèles et modélisation d’une culture pour l’enfance (Éditions du Cercle de la Librairie, p. 63‑117). https://www.cairn.info/les-bibliotheques-pour-enfants-entre-1945-et-1975--9782765408987-page-63.htm

Liens externesModifier