Centrale nucléaire de Metsamor

Centrale nucléaire de Metsamor
Image illustrative de l’article Centrale nucléaire de Metsamor
Vue des tours aéroréfrigérantes de la centrale.
Administration
Pays Arménie
Marz Armavir
Ville Metsamor
Coordonnées 40° 10′ 51″ nord, 44° 08′ 35″ est
Année de construction 1973
Date de mise en service 1979
Réacteurs
Réacteurs actifs 1
Production d’électricité
Divers
Source froide Metsamor
Géolocalisation sur la carte : Arménie
(Voir situation sur carte : Arménie)
Centrale nucléaire de Metsamor
Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient
(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
Centrale nucléaire de Metsamor

La centrale nucléaire de Metsamor a été construite pendant les années 1970, à environ 30 km de la capitale arménienne, Erevan[1]. La centrale fut équipée de deux réacteurs nucléaires de type VVER-440/V230[2], mais la technologie utilisée à cette époque n'est plus acceptable selon les normes de sécurité actuelles[3].

Liste des réacteursModifier

Nom du réacteur Modèle Puissance brute(MW) Puissance nette(MW) Début de construction Raccordement au réseau Mise en service commerciale Statut
Armenia-1[4] VVER-440/270 408 376 01.07.1969 22.12.1976 06.10.1977 Mise à l'arrêt définitive en février 1989
Armenia-2[5] VVER-440/270 408 376 01.07.1975 05.01.1980 03.05.1980 Opérationnel, mise à l'arrêt prévue en 2026[6]

La centrale produit environ 40 % de l'électricité produite en Arménie[7]. Elle emploie plus de 1 700 personnes.

Elle fut fermée à la suite du tremblement de terre dans la région de Spitak en 1988. Cependant, les blocus de la Turquie et de l'Azerbaïdjan ont conduit le gouvernement arménien à rouvrir la centrale en 1993. Le réacteur no 2 a été remis en service le 26 octobre 1995[8].

 
Vue aérienne des tours aéroréfrigérantes de la centrale.

L'Union européenne encourage le gouvernement arménien à fermer la centrale, considérée comme l'une des moins sûres au monde, non seulement car elle est techniquement obsolète, mais aussi car elle se trouve dans une région à haut risque sismique[9]. Entre-temps, le gouvernement arménien a annoncé qu'il prolongeait jusqu'à 2020 la durée d'exploitation du réacteur nucléaire de la centrale[10], puis jusqu'à 2026[11] en 2015.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Is Armenia's Nuclear Plant the World's Most Dangerous? », p. 2, lire en ligne sur nationalgeographic.com
  2. (en) « Nuclear Energy in Armenia », lire en ligne sur insc.anl.gov
  3. Armenia develops hydropower as alternative to ageing nuclear power plant
  4. « PRIS - Reactor Details », sur pris.iaea.org (consulté le 10 avril 2020)
  5. « PRIS - Reactor Details », sur pris.iaea.org (consulté le 10 avril 2020)
  6. « Nuclear Power in Armenia - World Nuclear Association », sur www.world-nuclear.org (consulté le 10 avril 2020)
  7. (en) « Analyzing Nuclear Power in Armenia », lire en ligne sur prlog.org
  8. Nuclear Facilities : Metsamor Nuclear Power Plant
  9. (en), « Is Armenia's Nuclear Plant the World's Most Dangerous? », p. 1, lire en ligne sur nationalgeographic.com
  10. « L'Arménie prolonge la durée d'exploitation d'un réacteur nucléaire datant de l'URSS », sur Le Monde, (consulté le 20 avril 2012).
  11. « Visite guidée de Metsamor », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2017)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier