Centrale nucléaire de Metsamor

La centrale nucléaire de Metsamor a été construite pendant les années 1970, à environ 30 km de la capitale arménienne, Erevan[1]. La centrale fut équipée de deux réacteurs nucléaires de type VVER-440/V230[2], mais la technologie utilisée à cette époque n'est plus acceptable selon les normes de sécurité actuelles[3].

Centrale nucléaire de Metsamor
Image dans Infobox.
Vue des tours aéroréfrigérantes de la centrale.
Administration
Pays
Marz
Ville
Coordonnées
Construction
1975
Mise en service
1980
Réacteurs
Type
VVER-440
Réacteurs actifs
1
Puissance nominale
375 MW
Production d’électricité
Production annuelle
2 TWh
Facteur de charge
65.1 %
Production moyenne
2 TWh
Production totale
73.41 TWh

Source froide
Site web
Géolocalisation sur la carte : Arménie
(Voir situation sur carte : Arménie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient
(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
Point carte.svg

Liste des réacteursModifier

Nom du réacteur Modèle Puissance brute(MW) Puissance nette(MW) Début de construction Raccordement au réseau Mise en service commerciale Statut
Armenia-1[4] VVER-440/270 408 376 01.07.1969 22.12.1976 06.10.1977 Mise à l'arrêt définitive en février 1989
Armenia-2[5] VVER-440/270 408 376 01.07.1975 05.01.1980 03.05.1980 Opérationnel, mise à l'arrêt prévue en 2026[6]

La centrale produit environ 40 % de l'électricité produite en Arménie[7]. Elle emploie plus de 1 700 personnes.

Elle fut fermée à la suite du tremblement de terre dans la région de Spitak en 1988. Cependant, les blocus de la Turquie et de l'Azerbaïdjan ont conduit le gouvernement arménien à rouvrir la centrale en 1993. Le réacteur no 2 a été remis en service le 26 octobre 1995[8].

 
Vue aérienne des tours aéroréfrigérantes de la centrale.

L'Union européenne encourage le gouvernement arménien à fermer la centrale, considérée comme l'une des moins sûres au monde, non seulement car elle est techniquement obsolète, mais aussi car elle se trouve dans une région à haut risque sismique[9]. Entre-temps, le gouvernement arménien a annoncé qu'il prolongeait jusqu'à 2020 la durée d'exploitation du réacteur nucléaire de la centrale[10], puis jusqu'à 2026[11] en 2015.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Is Armenia's Nuclear Plant the World's Most Dangerous? », p. 2, lire en ligne sur nationalgeographic.com
  2. (en) « Nuclear Energy in Armenia », lire en ligne sur insc.anl.gov
  3. Armenia develops hydropower as alternative to ageing nuclear power plant
  4. « PRIS - Reactor Details », sur pris.iaea.org (consulté le 10 avril 2020)
  5. « PRIS - Reactor Details », sur pris.iaea.org (consulté le 10 avril 2020)
  6. « Nuclear Power in Armenia - World Nuclear Association », sur www.world-nuclear.org (consulté le 10 avril 2020)
  7. (en) « Analyzing Nuclear Power in Armenia », lire en ligne sur prlog.org
  8. Nuclear Facilities : Metsamor Nuclear Power Plant
  9. (en), « Is Armenia's Nuclear Plant the World's Most Dangerous? », p. 1, lire en ligne sur nationalgeographic.com
  10. « L'Arménie prolonge la durée d'exploitation d'un réacteur nucléaire datant de l'URSS », sur Le Monde, (consulté le 20 avril 2012).
  11. « Visite guidée de Metsamor », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2017)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier