Centrale nucléaire d'Obninsk

La centrale nucléaire d'Obninsk (en russe : Обнинская АЭС, Obninskaja AES) a été construite dans la « cité scientifique » d'Obninsk, dans l'oblast de Kalouga. Il s'agit de la première station d'énergie nucléaire civile dans le monde[1]. La centrale est aussi connue sous le nom APS-1 Obninsk (centrale nucléaire d'Obninsk 1). Elle a été opérationnelle entre 1951 à 2002, bien que la production d'électricité pour le réseau électrique ait cessé en 1959.

La centrale transformée en musée en 2009.

ConceptionModifier

L'unique réacteur de la centrale, AM-1 (Атом Мирный, Atom Mirny, « Atome pacifique » en russe), pouvait produire cinq MW d'électricité pour une puissance thermique de 30 mw. C'était un prototype utilisant le graphite comme modérateur et refroidi avec de l'eau. Elle est à l'origine de la filière des réacteurs de type RBMK. Le réacteur d'Obninsk utilisait de l’uranium enrichi à 5 %. Ce pourcentage a été abaissé pour les réacteurs qui ont suivi.

HistoriqueModifier

La construction de la centrale a commencé le . Le , elle entre en service. Sa puissance de production d’électricité est alors de 5 MW[2]. Pendant environ quatre ans, elle est l'unique centrale nucléaire de l'Union soviétique, jusqu'à l'ouverture de la centrale nucléaire sibérienne à Seversk. Elle ferme le .

Elle sert de lieu d'entraînement pour le premier sous-marin nucléaire soviétique (K3) au milieu des années 1950.

En 1956, démarre la première centrale française située à Marcoule, suivie par le Royaume-Uni la même année avec son site nucléaire de Sellafield, et par la connexion du réacteur nucléaire de Shippingport aux États-Unis en 1957[3].

DéclassementModifier

En 2000, après avoir fonctionné 18 ans de plus que prévu, l'exploitation de la centrale nucléaire d'Obninsk devenait dangereuse et économiquement non rentable. Son unique réacteur a été stoppé le 29 avril 2002 puis en septembre, le dernier assemblage de combustible a été déchargé.

Le président russe Medvedev a souhaité en faire un complexe de mémorial pour l'industrie nucléaire, ce qui a permis de ne pas avoir à la démanteler. La centrale propose de nombreuses excursions pour les écoliers, étudiants et délégations étrangères.

Elle abrite une exposition et un musée qui contribuent au "tourisme nucléaire". En 2013, le prince Michael de Kent (cousin de la reine d'Angleterre Elizabeth II) s'y est rendu à l'occasion du 60e anniversaire de la centrale (2014) [4],[5]

RéférencesModifier

  1. (en) « Nuclear Power in Russia », World Nuclear Association (consulté le 27 juin 2006)
  2. Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos, « C'est également arrivé un 27 juin », sur Le Point.fr,
  3. « Rétromachine : la première centrale nucléaire est mise en service », sur euronews, (consulté le 3 septembre 2020).
  4. (ru) « Музей-мемориал будет создан на базе Обнинской АЭС », РИА-Новости,‎ (consulté le 9 avril 2014)
  5. (ru) « Вывод из эксплуатации энергоблоков АЭС, выработавших проектный ресурс », Зелёный мир (Green World) (consulté le 9 avril 2014)

Articles connexesModifier