Ouvrir le menu principal

Cave de Lugny
Ancien nom Coopérative vinicole de Lugny
Pays Drapeau de la France France
Siège social Lugny (995, rue des Charmes)
Fondation 30 janvier 1927
Appellations blancs de Bourgogne AOC (Mâcon-Lugny, Mâcon-Chardonnay, Mâcon-Cruzille, Mâcon-Villages, Viré-Clessé, Mâcon-Péronne, Bourgogne chardonnay/aligoté), rosé et rouges de Bourgogne AOC (Mâcon Rouge, Mâcon Rosé, Bourgogne Pinot noir) et crémant de Bourgogne
Marque Cave de Lugny, Sainchargny
Cépage chardonnay, pinot noir, gamay
Personnes clés Marc Sangoy (président), Édouard Cassanet (directeur), Grégoire Pissot (chef de cave)
Adhérents plus de 400 coopérateurs (2016)
Personnel 49
Filiale Trois chais : Lugny (blancs), Saint-Gengoux-de-Scissé (rouges), Chardonnay (crémant)
Caveau de dégustation 2 caveaux (Lugny et Chardonnay)
Chiffre d'affaires 36 824 900 € au 31 août 2018

Résultat : 250 400 €

Effectif : 54 salariés

SIREN : 778 593 103

Site web http://cave-lugny.com/

La Cave de Lugny est une coopérative viticole située à Lugny, en Haut-Mâconnais, dans le département de Saône-et-Loire, en France.

Le nom complet est : Société Coopérative Vinicole Lugny l'Aurore.

Cette coopérative est le premier producteur de vin de Bourgogne, représentant quelque 6 % du volume de production pour les vins en appellation d'origine contrôlée (30 % des seuls vins produits dans le vignoble de Mâcon)[1].

DescriptionModifier

 
La cave coopérative vinicole de Lugny.

S'appuyant sur trois chais dédiés à la vinification et à l'élevage des vins (à Lugny, ainsi qu'à Chardonnay et à Saint-Gengoux-de-Scissé), la cave coopérative de Lugny est, aujourd’hui, la plus importante de Bourgogne (et l’une des trois premières de France) en vins d'appellation d'origine contrôlée avec :

  • 1 366 hectares exploités ;
  • plus de 400 coopérateurs ;
  • 232 exploitations concernées ;
  • une vendange provenant de vignes réparties sur 27 communes du Haut-Mâconnais ;
  • une récolte de 93 231 hectolitres (2015) ;
  • 5,7 millions de bouteilles commercialisées (2015) ;

HistoriqueModifier

Construite en lisière du hameau de Collongette et entrée en service pour les vendanges de 1927 après avoir été fondée le 30 janvier 1927, la coopérative vinicole de Lugny, deuxième cave coopérative fondée en Mâconnais, a sans cesse été agrandie, modernisée et dotée de matériels perfectionnés.

Capable de stocker huit mille hectolitres de vin à sa création, elle atteint déjà une capacité de vingt-quatre mille hectolitres à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Eugène Blanc (1876-1964), son président fondateur, par ailleurs maire de Lugny et conseiller général du canton de Lugny, la dirige de 1927 à 1959[Note 1].

En septembre 1965, Maurice Vincent étant devenu président, elle crée pour promouvoir et vendre ses vins le « caveau de dégustation Saint Pierre », L'inauguration est organisée en présence d'André Delmas, secrétaire général de la préfecture de Saône-et-Loire[2].

Elle se jumelle en 1966 avec la cave coopérative de Saint-Gengoux-de-Scissé, première cave coopérative fondée en Mâconnais (1925), à l'initiative du député-maire de cette commune, Henri Boulay. « [L'activité viticole de Lugny] est concrétisée depuis 40 ans par l'existence d'une importante cave coopérative qui a récemment fusionné avec celle de Saint-Gengoux-de-Scissé située à 4 km, pour réaliser un ensemble très important susceptible de rassembler les raisins produits dans sept communes du canton et de loger 70 000 hectolitres de vins à appellation contrôlée. » rapporte le guide officiel du groupement des syndicats d'initiative de Saône-et-Loire édité en 1968, qui précise que « les vins blancs de Lugny et notamment ceux du lieu-dit Les Charmes sont très connus et ont obtenu fréquemment les plus hautes récompenses dans les concours régionaux et au Concours général de Paris (médaille d'or) »[3].

En 1975, elle se lance dans la production et la commercialisation du crémant de Bourgogne : « C'est à Lugny que fut bâti et mis en service un chai moderne, conçu pour la fabrication et le stockage de 500 000 bouteilles de crémant, selon les règles les plus pures du décret : du raisin coupé à la main, des cagettes au pressoir, du vin de base aux fermentations successives, du dégorgement au dosage, du bouchage à l'habillage des bouteilles. Très belles, richement habillées, les bouteilles de crémant s'en iront aux quatre coins du monde, apporter sur les tables, à l'apéritif ou au dessert, ces instants de grands plaisirs, visuels et gustatifs. » a témoigné Alphonse Grosbon, officier de la Légion d'honneur, fondateur-administrateur de la cave coopérative de Saint-Gengoux-de-Scissé[4].

Elle absorbe en 1994 la cave coopérative de Chardonnay.

Dans les années 2000, la cave totalise 596 adhérents dont 250 exploitants. Ils apportent aux différents chais la production de 1 400 hectares de vignes situés sur vingt-deux communes (les cinq principales étant, par ordre décroissant d'importance, Lugny, Saint-Gengoux-de-Scissé, Péronne, Cruzille et Chardonnay). La production annuelle est alors de 95 000 à 100 000 hectolitres (se répartissant à raison de 80 000 hectolitres en vins AOC blancs et 15 000 hectolitres en vins AOC rouges), commercialisés pour un tiers en « vente directe » (4 000 000 de bouteilles environ) et pour deux tiers en vente au négoce (principales maisons acheteuses : Latour, Bouchard et Dubœuf).

En 2018, les crémants de Bourgogne produits par la Cave de Lugny – blanc, rosé, blanc de blancs, blanc de noirs et millésimé – sont nommés « Sainchargny », acronyme constitué à partir du nom des trois villages ayant fait l'histoire de la cave (Saint-Gengoux-de-Scissé, Chardonnay et Lugny). À partir de cette date, la signature « Cave de Lugny » est réservée aux vins produits par la coopérative. Cette même année, la cave commercialise la cuvée « Immémorial », ayant un vieillissement de trente-six mois sur lattes.

Le 29 juin 2019, trente ans après l'entrée en service de son précédant magasin de vente, la Cave poursuit son développement en inaugurant un nouveau lieu de vente, dénommé « La Boutique ».

En 2020, la Cave de Lugny devrait commercialiser son premier vin certifié en agriculture biologique, issue d'un domaine de 10 hectares, le Domaine de la Croix Salain.

VignobleModifier

Les associés ont en production 1 366 hectares de vigne dont 1 180 hectares plantés en chardonnay.

ProduitsModifier

La coopérative propose une trentaine de cuvées, avec des vins blancs, rouges, rosés, du crémant de Bourgogne, et des vendanges tardives. Elles sont régulièrement récompensées au concours général agricole de Paris et au concours des vins de Mâcon.

En ce qui concerne le vin blanc, le mâcon-lugny « Les Charmes », cuvée existant depuis le milieu des années soixante et tirant son nom du plateau du même nom[Note 2], est le fleuron du groupement.

La Cave de Lugny produit depuis 1975 du crémant de Bourgogne, et un million de litres sont commercialisés chaque année.

Modifier

La Cave de Lugny a pour symbole le blason qui fut celui de la maison de Lugny, famille noble qui posséda la seigneurie de Lugny jusqu'à l'extinction de sa branche aînée, à la fin du XVIe siècle[Note 3]. Elle avait pour armes : « D’azur à trois quintefeuilles d’or, accompagnées de sept billettes de même, trois en chef, une en cœur et trois en pointe, posées deux et un ».

Prix des CharmesModifier

Chaque année en mai, la Cave de Lugny organise son traditionnel prix des Charmes (15e édition en 2019), manifestation qui repose sur une exposition rassemblant de nombreux artistes (sur le thème de la vigne et du vin), une visite de ses installations et une dégustation de ses cuvées.

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Sandrine Lafarge, Le mouvement pour la défense du vignoble en Mâconnais pendant les années trente, mémoire d'histoire contemporaine, Université de Bourgogne, Dijon, 2004.
  • Annie Bleton-Ruget, Le mouvement coopératif et la défense des vins et des vignobles de Saône-et-Loire, actes du colloque du 24 avril 2014 organisé à Mâcon, sur le site de l'Institut de recherche du Val-de-Saône-Mâconnais. Lire en ligne (PDF)
  • Frédéric Lafarge, Une importante cave du Mâconnais : la coopérative vinicole de Lugny, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 165 (mars 2011), pp. 9-11.

NotesModifier

  1. Eugène Blanc, né à Lugny le 27 janvier 1876, maire SFIO (socialiste) de Lugny de 1910 à 1940, fut conseiller général du canton de Lugny jusqu'en 1940. Cet homme politique de Saône-et-Loire joua dans les années 1920 et 1930 un rôle de premier plan aux côtés du député Henri Boulay dans la création et le développement du mouvement coopératif vinicole en Mâconnais et fonda en janvier 1927 la coopérative vinicole de Lugny. En 1927, Eugène Blanc fut choisi pour présider la Fédération des caves coopératives de Saône-et-Loire, structure créée cette même année pour défendre les intérêts des caves coopératives fondées en Mâconnais, Chalonnais et Beaujolais. Il occupa ces deux présidences pendant de nombreuses années. Eugène Blanc décéda à Lugny le 29 janvier 1964. Il repose au cimetière de Lugny. Commandeur du Mérite agricole, Eugène Blanc avait été fait chevalier de la Légion d'honneur.
  2. Plateau localisé entre les hameaux de Collongette et Vermillat à l'ouest, Fissy au nord, Macheron à l'est et La Garenne au sud.
  3. Symbole qu'elle partage avec la commune de commune de Lugny, qui l'a également adopté.

RéférencesModifier

  1. Page consacrée à la Cave de Lugny sur le site internet du guide touristique « Le Petit Futé » (mise à jour 2016) Lire en ligne
  2. Article paru dans le quotidien Le Courrier de Saône-et-Loire daté du lundi 27 septembre 1965.
  3. La Saône-et-Loire : la Bourgogne-du-Sud, guide officiel du groupement des syndicats d'initiative de Saône-et-Loire (édité sous le patronage des chambres de commerce et d'industrie de Mâcon-Charolles-Tournus), Éditions Larrieu-Bonnel, Toulouse, 1968.
  4. Source : Alphonse Grosbon, Mon Saint-Gengoux, avec mes souvenirs et ceux qui m'ont été contés (textes transcrits par Noëlle Proutry), Société des amis des arts et des sciences de Tournus, 2006.