Ouvrir le menu principal

Cave aux Fées (Saint-Cergues)

dolmen de Saint-Cergues, France

Caves aux Fées
Image illustrative de l’article Cave aux Fées (Saint-Cergues)
Vue générale de l'édifice
Présentation
Nom local Chambre aux fées
Type dolmen
Période Néolithique
Protection Logo monument historique Classé MH (1889)
Visite accès libre
Caractéristiques
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 11″ nord, 6° 18′ 35″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Commune Saint-Cergues

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Caves aux Fées

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Caves aux Fées

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Caves aux Fées

La Cave aux Fées ou Chambre aux Fées est un dolmen situé à Saint-Cergues, dans le département français de la Haute-Savoie.

ProtectionModifier

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1889[1].

DescriptionModifier

Le dolmen est orienté selon un axe nord-est/sud-ouest. Il est recouvert d'une unique dalle en arkose brisée en deux parties. Cette table de couverture mesure au total environ 5 m de longueur sur 3,20 m de largeur et 0,40 m d'épaisseur, soit un poids estimé à 15 t. La chambre est délimitée par six orthostates dont la hauteur varie entre 1,50 m et 2 m. Les dalles sont accolées les unes aux autres et les interstices entre les montant verticaux sont comblés par des petites pierres. Selon un relevé effectué par Henri Gosse en 1886, la dalle de l'extrémité nord atteindrait 2,80 m de hauteur. Selon Louis Revon, qui avait procédé à leur dégagement jusqu'à la base, les orthostates reposeraient sur des pierres plates[2].

La chambre rectangulaire mesure 3,20 m de long sur 2,30 m de large. On y accède par une ouverture au nord-ouest mesurant 1,40 m de largeur sur 1,25 m de hauteur. Toutes les dalles sont en protogine, grès et serpentine. Les orthostates comportent quelques traces de taille[2].

Le dolmen est désormais en partie enterré suite à un glissement de terrain[2]. Le sol de la chambre est maintenant situé à environ 1,50 m en dessous du niveau du sol environnant[3].

Reber y aurait trouvé quelques ossements calcinés[2]. Lors de fouilles clandestines récentes, des fragments de poterie, comportant des décors géométriques réalisés avec un peigne à dents carrées, caractéristiques de la culture campaniforme, y auraient été retrouvés[3].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Marc-Rodolphe Sauter et Jean-Christian Spahni, « Révision des dolmens de la Haute-Savoie (France) », Archives suisses d'anthropologie générale, vol. 14,‎ , p. 151-167 (lire en ligne).  

Article connexeModifier

Lien externeModifier