Ouvrir le menu principal

Causse de Sauveterre

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sauveterre.

Causse de Sauveterre
Image illustrative de l’article Causse de Sauveterre

Subdivision administrative Languedoc-Roussillon
Subdivision administrative Lozère et Aveyron[1]
Coordonnées 44° 23′ 54″ nord, 3° 18′ 44″ est
Superficie approximative 600 km2
Géologie calcaire
Régions naturelles
voisines
Aubrac
Margeride
Cévennes(Mont Lozère, Bougès)
causse Méjan
causse Noir
causse de Sévérac
causse Rouge
Régions et espaces connexes Grands Causses

Image illustrative de l’article Causse de Sauveterre
Localisation

Le causse de Sauveterre est un plateau calcaire français faisant partie des Grands Causses.

SituationModifier

Cerné au nord par la vallée du Lot (profonde de 200 à 400 m), le causse domine de 500 m les gorges du Tarn sur 60 km, au sud. Sa superficie avoisine les 60 000 ha. Les régions naturelles qui l'entourent sont les suivantes :

Régions naturellesModifier

 
Dolines ceintes de murs de pierre sèche sur le Devez des Cheyrouses.
 
Carte géologique des Grands Causses :
C=Comtal ; S=Séverac ; Sv=Sauveterre ; M=Méjean ; N=Noir ; R=Rouge ; L=Larzac.

Le causse de Sauveterre se divise en 3 régions naturelles :

  • le causse pelé, à l'est : désertique, pierreux avec des sommets dépassant parfois 1 100 m.
  • le causse Boisé, au centre : un relief plus accidenté, des sommets pointus ou arrondis entrecoupés de larges ou étroites vallées sèches creusées par des affluents du Lot et du Tarn. La forêt y occupe une place importante et l’altitude y oscille entre 780 et 1 000 m.
  • le causse du Massegros, au sud-ouest : pâturages dénudés (devèzes), forêts de pins, rochers surplombant le Tarn, c'est un paysage extrêmement varié et concentré sur une surface limitée à une altitude moyenne de 850 m.

ToponymieModifier

Le terme « sauveterre » signifie « terre sauve ». Le causse était une sauveté créée par le monastère de Sainte-Enimie et par conséquent exempte de toute emprise seigneuriale.

HistoireModifier

L'archéologie et la toponymie révèlent que les menhirs sont nombreux sur ce plateau. De plus, on peut repérer des tumulus hallstattiens qui se dressent souvent au voisinage des dolmens chalcolithiques[2].

Notes et référencesModifier

  1. http://www.causse-de-sauveterre.org/
  2. Jean Maury, Les étapes du peuplement sur les Grands Causses: des origines à l'époque gallo-romaine, Éditions du Beffroi, , p. 318.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier