Ouvrir le menu principal

Est cause seconde dans le thomisme et le néothomisme (mais aussi dans des théologies catholiques antérieures ou postérieures au thomisme comme Herman le Dalmate) « une cause particulière qui doit sa vertu à l'action universelle de la cause première en elle [c'est-à-dire Dieu] ; son effet lui est propre[1]. » Ce qui signifie aussi que la causalité divine n'est jamais en concurrence avec la causalité des créatures, Dieu est la cause de nombre de choses à travers les créatures [2].

Notes et référencesModifier

  1. Thierry Dominique-Hulmbrecht, Théologie négative et noms divins chez Saint Thomas d'Aquin, Paris, Vrin, 2005, p. 710.
  2. Summa Contra Gentiles III, chap. 17

Liens externesModifier