Catinat (croiseur protégé)

croiseur protégé 2e classe de la marine française

Catinat
Image illustrative de l’article Catinat (croiseur protégé)
Le Catinat, croiseur protégé de seconde classe.
Type Croiseur protégé
Classe Catinat
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Constructeur Forges et chantiers de la Méditerranée
Chantier naval Le Havre
Statut Radié le
Équipage
Commandant Kiesel (1900-1902)

Hautefeuille (1905-1907)[1] Buchard (1905-1908)[2]

Équipage 420 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 100,70 m
Maître-bau 13,59 m
Tirant d'eau 6,80 m
Déplacement 4 000 tonneaux de jauge brute
Propulsion 2 machines à vapeur (16 chaudières)
Puissance 9 000 cv
Vitesse 19 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage pont = 70 mm
kiosque = 100 mm
Armement 04 canons de 164 mm
10 canons de 100 mm
10 canons de 47 mm
04 canons de 37 mm
02 TLT de 350 mm
Aéronefs non

Le Catinat, croiseur protégé de 2e classe, appartenait à la classe Catinat qui comprenait également son sister-ship, le Protet. La Marine française a commandé le Catinat en 1894 aux Forges et Chantiers de la Méditerranée [3]. Il a été construit au chantier naval du Havre entre 1896 et 1898.

ConstructionModifier

Le Catinat mesurait 100 m de long , avec une largeur de 13,59 m et un tirant d'eau de 6,80 m. Il déplaçait 4 113 tonneaux de jauge brute. Le système de propulsion du navire était constitué d'une paire de machines à vapeur à triple détente entraînant deux hélices à vis. La vapeur était fournie par 2 machines à vapeur qui comprenaient 16 chaudières à tubes d'eau de type Belleville fonctionnant au charbon. Ses machines produisaient une puissance indiquée de 9 000 CV, soit 100 kw pour une vitesse maximale de 19 nœuds (36 à 37 km/h).

Le navire était armé d'une batterie principale de 4 canons de 164 mm de calibre 45. Ils étaient regroupés au milieu du navire, 2 canons par bordée. Ils étaient soutenus par une batterie secondaire de 10 canons de 100 mm, qui étaient placés dans des casemates et sur des supports de pivots individuels. Pour la défense à courte portée contre les torpilleurs, elle transportait 10 canons Hotchkiss de 47 mm de 3 livres et 4 canons de 37 mmde 1 livre. Il était également armé de deux tubes lance-torpilles (TLT) de 350 mm dans sa coque au-dessus de la ligne de flottaison. La protection du blindage consistait en un pont blindé incurvé de 25 à 60 mm d'épaisseur, ainsi qu'en un blindage de 70 mm sur la tour de contrôle.

Son équipage comptait 420 officiers et soldats.

Le CatinatModifier

La Catinat est ainsi dénommé en référence au Maréchal de Catinat.

Nom Commande Lancement Service effectif Chantier naval Fin de carrière Image
Catinat 1894 Octobre 1896 1898-1910 Forges et chantiers de la Méditerranée
Le Havre[4]
Radiation le [5]  

Navigation militaireModifier

Le Catinat quitte Brest le 10 octobre 1900 pour la Division Navale de l'Océan Indien [6]. Il est armé une nouvelle fois à Lorient du 2 au 15 mai 1905, sous le commandement du capitaine de vaisseau Hautefeuille[7].

Le navire a été radié le 24 septembre 1910[8],[9].

BibliographieModifier

Lemaire, Dominique, Catinat : croiseur de station de 2e classe, deuxième bâtiment de ce nom de la Marine de guerre française, 1893-1911, non édité (1 ex Bibliothèque de Cherbourg),

Notes et référencesModifier

  1. « Catinat (Le), croiseur, 1896 à 1910 | Service historique de la Défense », sur www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr (consulté le )
  2. « Catinat (Le), croiseur. | Service historique de la Défense », sur www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr (consulté le )
  3. Les archives concernant la notice du Catinat 1896 seront prochainement déversées dans cette rubrique : Matériels et équipements ( plans de bâtiments construits par la Marine nationale)
  4. Virginie JOURDAIN, attachée de conservation du patrimoine, sous la direction de Mme SENTILHES, directeur des Archives départementales de la Seine-Maritime, « ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SEINE-MARITIME 193 J », Ateliers et chantiers du Havre, (consulté le ) : « Croiseur de seconde classe Le Catinat 193 J 580 Marché passé entre le ministère de la Marine et les Forges et chantiers de la Méditerranée, spécifications techniques. 1894 », p. 76/233.
  5. Radiation le 24 septembre 1910, l'Ouest-Eclair, n° 4266, p.5
  6. L’Ouest-Éclair 11/10/1900, n° 428 p.2
  7. « Catinat (Le), croiseur, 1896 à 1910 »
  8. « Marine nationale, Flotte, Condamnations », L'Ouest-Éclair, éd. de Rennes,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  9. « Catinat (Le), croiseur, 1896 à 1910 », sur https://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier