Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keener (homonymie).
Catherine Keener
Description de cette image, également commentée ci-après
Catherine Keener en septembre 2014.
Nom de naissance Catherine Ann Keener
Naissance (60 ans)
Miami (Floride), Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables Ça tourne à Manhattan
Dans la peau de John Malkovich
40 ans, toujours puceau
Truman Capote
Into the Wild
Synecdoche, New York
Séries notables Kidding

Catherine Keener [ˈkæθɹɪn kinɚ][1] (née le à Miami (Floride, États-Unis)) est une actrice américaine.

Elle est révélée par le cinéma indépendant américain durant les années 1990, sous la direction de Tom DiCillo : il la dirige dans Johnny Suede (1991), Ça tourne à Manhattan (1995), Box of Moonlight (1996) et Une vraie blonde (1997).

Durant cette décennie, elle entame aussi une collaboration avec la scénariste et réalisatrice Nicole Holofcener : cette dernière la dirige dans Walking and Talking (1996), Friends with Money (2001), La Beauté du geste (2006), Lovely & Amazing (2010) et All About Albert (2013).

Au début des années 2000, l'actrice devient une actrice fétiche de Spike Jonze, suite à Dans la peau de John Malkovich (1999), qui lui vaut sa première nomination à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Elle le retrouve pour Adaptation (2002) puis joue et participe à la production de son film Max et les Maximonstres (2009). Elle apparait aussi dans l'expérimental Synecdoche, New York (2008), écrit et réalisé par Charlie Kaufman.

Elle participe aussi à des projets plus grand public : la comédie 40 ans, toujours puceau (2005) et le biopic Truman Capote (2006), qui lui vaut une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle.

BiographieModifier

Catherine Keener, d'origine libanaise et irlandaise, est la troisième des cinq enfants de Jim et Evelyn Keener et a grandi dans le quartier de Little Havana à Miami[2].

Elle fait des études de lettres et d'histoire, puis déménage à New York. Elle trouve un emploi d'assistante d'un agent de casting. L'agent la pousse à devenir actrice.

Vie privéeModifier

De 1990 à 2007, elle fut mariée à l'acteur Dermot Mulroney, qu'elle a rencontré sur le tournage de Survival Quest et avec qui elle a eu un enfant, Clyde, né en 1999[3].

Elle est également une amie proche de Brad Pitt[4], Sean Penn[5],[6] et River Phoenix.

CarrièreModifier

Ses débuts en 1986 comme comédienne se révèlent assez difficiles, enchaînant des petites apparitions dans des films comme dans À propos d'hier soir..., Une trop belle cible et Dans la peau d'une blonde, suivies aussi de seconds rôles dans des séries télévisées comme La Loi de Los Angeles ou Seinfeld. Sa rencontre avec le réalisateur Tom DiCillo va être décisive : en effet, les quatre films Johnny Suede (1991), Ça tourne à Manhattan (1994), Box of Moonlight (1996) et Une vraie blonde (1997) qu'elle tourne avec ce dernier commencent à faire connaître son travail. Elle obtient l'un des deux rôles principaux de Walking and Talking, de Nicole Holofcener (1996), avec qui elle tournera par la suite deux films. Parallèlement aux films indépendants, Catherine Keener tient quelques rôles secondaires dans ses premières grosses productions hollywoodiennes, comme Hors d'atteinte et 8 millimètres.

En 1999, le succès inattendu de Dans la peau de John Malkovich la lance définitivement, obtenant pour l'occasion sa première nomination aux Oscars dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle. En 2002, elle a joué Burn This au théâtre avec Edward Norton.

Actrice incontournable et respectée des jeunes réalisateurs hollywoodiens et indépendants, elle se diversifie en participant à des films comme Simone, Full Frontal, The Ballad of Jack and Rose, qui signe son retour au cinéma après trois ans d'absence sur grand écran, et surtout 40 ans, toujours puceau, où elle est la petite amie de Steve Carell. Elle tourne aussi sous la direction de réalisateurs expérimentés comme Sydney Pollack pour L'Interprète. Puis elle rejoint Philip Seymour Hoffman dans Truman Capote. Ce film lui vaut sa seconde nomination aux Oscars.

Récemment, elle a participé aux films Into the Wild, Panique à Hollywood, Synecdoche, New York (où elle retrouve Philip Seymour Hoffman) et Un été italien.

FilmographieModifier

CinémaModifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier

TéléfilmsModifier

Documentaires, vidéo clip et autresModifier

ProductriceModifier

DistinctionsModifier

Voix françaisesModifier

En France, Déborah Perret est la voix française régulière de Catherine Keener[7]. Carole Franck était elle aussi une des voix régulières de l'actrice.

Au Québec, Nathalie Coupal est la voix française de l'actrice[8].

En FranceModifier

Et aussi :

Au QuébecModifier

Note : La liste indique les titres québécois.
et aussi

Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. « Film; Catherine Keener Makes It Look Easy », New York Times, (consulté le 7 août 2018)
  3. « Dermot Mulroney & Catherine Keener Finalize Divorce », People, (consulté le 7 août 2018)
  4. « Catherine Keener: 'I Found my Spot' », The Guardian (consulté le 7 août 2018)
  5. « Two-time Oscar nominee Catherine Keener has earned a reputation for mastering complex roles », N.J. News, (consulté le 7 août 2018)
  6. « Being Catherine Keener », New York Times, (consulté le 7 août 2018)
  7. a b c d e f g et h « Comédiennes ayant doublé Catherine Keener en France », sur RS Doublage (consulté le 7 mars 2013).
  8. a b et c « Fiche de l'actrice : les comédiennes de doublage V.Q. », sur Doublage Québec (consulté le 24 novembre 2013)
  9. « Fiche du doublage français du film Truman Capote », sur Voxofilm (consulté le 8 mars 2013).
  10. « Fiche du doublage français du film Hors d'atteinte », sur Voxofilm (consulté le 8 mars 2013).
  11. a b et c http://buffy.free.fr/doublagissimo/vo/keener_catherine.htm
  12. « Fiche du doublage français du film 40 ans, toujours puceau », sur Voxofilm (consulté le 8 mars 2013).

AnnexesModifier