Ouvrir le menu principal

Catherine Chevalley

philosophe française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chevalley.
Catherine Chevalley
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Catherine Chevalley, née à New York en 1951, est une philosophe française, professeure de philosophie à l'université de Tours.

Sommaire

BiographiModifier

Catherine Chevalley est agrégée de lettres. Elle soutient une thèse de doctorat d'État sur travaux, sous la direction d'Anne Fagot-Largeault et Jacques Merleau-Ponty, intitulée Ontologie et méthode dans la physique contemporaine : la physique quantique et la philosophie classique de la nature, en 1995, à l'université Paris-Nanterre[1]. Elle est ancienne attachée au CNRS, son champ d'étude se concentre autour de la philosophie des sciences (Kepler, Galilée, Descartes et Pascal), de la philosophie politique (Foucault) et de la philosophie de la physique contemporaine (Bohr, Heisenberg, Kuhn).

Elle est maître de conférences, puis professeure à l'université de Tours en 1997[2].

Elle est la fille du mathématicien Claude Chevalley et de l'archiviste Sylvie Bostsarron[3].

PublicationsModifier

  • Traduction annotée des Paralipomènes à Vitellion de Kepler, Paris: Vrin, 1980, coll. Histoire des sciences - Textes et études.
  • Contingence et probabilités, Paris: PUF, 1998.
  • Traduction de La nature dans la physique contemporaine de Werner Heisenberg, Paris: Gallimard, 2000.
  • "Philosophie - le manuscrit de 1942", de Werner Heisenberg - introduction et traduction de Catherine Chevalley, Paris: Éditions du Seuil, 1998.

RéférencesModifier

  1. Thèse d'État, Université Paris Nanterre, 1995, notice du Sudoc [1].
  2. Décret Journal officiel [2].
  3. Patrick Cabanel, « Claude Chevalley », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 678-679 (ISBN 978-2846211901).

Voir aussiModifier