Ouvrir le menu principal

HabitatModifier

 
Vieil arbre
(Le Rœulx, Hainaut, Belgique)

Originaire du sud-est des États-Unis, il est surtout présent dans les États du Mississippi et de Géorgie[1]. On le trouve aussi en Alabama, en Floride et en Louisiane. C'est un des rares arbres qui a conservé le nom de son pays d'origine. Il est introduit en Europe en 1726.

Il apprécie les sols fertiles, chauds et abrités. On le trouve ainsi dans les forêts caducifoliées à proximité de cours d’eau[1]. Il pousse au soleil. Il résiste à la pollution.

Quelques exemplaires en Europe

DescriptionModifier

 
Fleur
 
Fruits immatures

En général, l’arbre atteint au maximum une taille de 15 mètres. À vingt ans, il peut déjà atteindre 7 à 8 mètres de haut. Il rejette de souche. Il donne alors des cépées vigoureuses. Son tronc est recouvert d’une écorce en écailles[1].

Son feuillage caduc est vert. Les feuilles verticillées par 2-3 sont ovées, longues de 10 à 25 cm et dégagent une odeur désagréable lorsqu’on les froisse[1].

Les fleurs de 3 à 4 cm de diamètre sont légèrement colorées de jaune et de violet. Elles sont disposées en panicules dressés et apparaissent en juillet[1].

Le fruit, qui mûrit en octobre, est une capsule cylindrique de 20 à 40 cm de long, ressemblant à une gousse ou à un long et fin cigare (d'où son surnom d'arbre à cigares). Les graines enfermées dans la capsule font environ 2,5 cm de long[1].

CultureModifier

L'espèce supporte tous types de sol avec une préférence pour les sols légers, frais et bien drainés. Elle est rustique et supporte des températures descendant jusqu'à −20 °C.

MaladiesModifier

Une galle circulaire verte peut apparaître via la ponte d'un petit moucheron (Cecidomyia catalpae).

Le catalpa peut également être atteint par l'oïdium qui fait blanchir puis roussir le feuillage.

La verticilliose due au champignon Verticillium albo-atrum peut condamner certains rameaux en bouchant les vaisseaux de sève.

Si les feuilles sont d'un vert très clair et peu nombreuses puis se recroquevillent, se dessèchent et tombent, l'arbre souffre d'une chlorose.

Confusion possibleModifier

 
Comparatif de feuilles (verticillées) de Catalpa et feuilles (opposées) de Paulownia.

Une autre espèce ornementale souvent plantée dans les parcs et jardins, le Paulownia (Paulownia tomentosa), lui ressemble beaucoup mais appartient à une autre famille : les Paulowniacées. Les Paulownias se distinguent notamment par leurs fleurs violettes printanières, leurs feuilles opposées (plutôt que verticillées par 2-3) et pubescentes sur les deux faces (plutôt que glabre sur le dessus), et leurs fruits en capsules ovoïdes de 4 cm de long.

organe CATALPA PAULOWNIA
feuilles verticillées / 2 ou 3 ; glabres sur le dessus opposées ; pubescentes sur les 2 faces
fleurs blanches tachetées de jaune et violet violettes
fruits forme de gousse ("haricots", d'où son nom) capsules ovoïdes

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (fr) Arbres - Jaromir Pokorny - p. 210 - (ISBN 2-7000-1818-4) - Éditions Gründ - 1987

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :