Ouvrir le menu principal
Cascade de la Beaume
Cascade de la Beaume.JPG
Chute vue de face, haute de 27 mètres
Localisation
Adresse
Altitude
900 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Caractéristiques
Hauteur totale
27 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Plus grand saut
35 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Hydrographie
Cours d'eau
Bassin versant
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Blue pog.svg

La cascade de la Beaume est une chute d'eau située à 900 mètres d'altitude, à la limite entre les communes du Brignon et de Solignac-sur-Loire, près du village d'Agizoux en Haute-Loire. Les eaux de la rivière de la Beaume s'y précipitent d'une hauteur de 27 mètres avant de rejoindre la Loire quelques kilomètres en aval[1].

ÉtymologieModifier

La cascade et la rivière de la Beaume tirent leur nom du bas latin balma, qui signifie « grotte ». Le plateau du massif du Devès, constitué de coulées basaltiques, s'achève dans cette vallée en formant une falaise au pied de laquelle des abris se sont formés : ils ont été occupés dès la préhistoire, comme en témoigne le gisement archéologique de la vallée de la Beaume.

GéographieModifier

La cascade est située dans la forêt d'Agizoux, riche en pins maritimes, exceptionnellement acclimatés à cette altitude, et d’ormes champêtres, rares survivants d’une essence décimée par les maladies.

LégendeModifier

Une légende locale raconte qu'au temps des seigneurs, la fille des châtelains de la Beaume s’était attardée dans la forêt. En traversant la Beaume, elle aperçut dans l’eau l’image du démon. Devenue folle, elle voulut se jeter dans les gorges profondes de la Loire. Or, le diable qu’elle avait cru voir n’était autre qu’un petit chevrier du château que ses parents avaient envoyé à sa recherche. Le chevrier se prit d’affection pour elle et les deux enfants devinrent inséparables.

Un soir, le père évoqua un remède à la folie : beaucoup d’eau froide jetée sur la tête des fous pouvait les guérir. Le lendemain, le petit chevrier, entraîna la jeune fille en haut de la cascade et pour la convaincre de sauter, lui dit : « Je vois l’image de la Sainte Vierge au fond de l’eau. Oh, venez voir comme elle est belle ! » Elle se pencha, le chevrier la saisit et sauta avec elle du haut de la falaise. La Vierge Marie freina leur chute. Lorsque le chevrier reprit connaissance, la jeune fille n’était plus folle. Ils se marièrent et c’est ainsi qu’un petit chevrier devint seigneur de la Beaume.

RéférencesModifier

  1. « Cascade de la Beaume », sur L'Office de Tourisme de l'Agglomération du Puy-En-Velay (consulté le 28 juin 2019)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :