Carrier onboard delivery

Le Carrier onboard delivery ou COD est une procédure de transport aérien militaire en vigueur sur les porte-avions américains du type CATOBAR. Elle permet de relier par les airs ces bâtiments de guerre à des bases aéronavales au moyen d'avions spécialement adaptés. Plusieurs modèles d'aéronefs ont rempli les missions de ce type mais un seul fut spécialement conçu comme tel : le bimoteur à turbopropulsion Grumman C-2 Greyhound.

Chargement d'un 'Carrier onboard delivery.

HistoriqueModifier

Dans l'US NavyModifier

 
Grumman TF Trader.

C'est au cours de la Seconde Guerre mondiale que l'United States Navy réfléchit à l'emploi d'avions militaires modifiés pour réaliser des missions de ravitaillement en fret et en vivres à bord de ses porte-avions. À cette époque ces opérations étaient réalisées par des amphibies et hydravions Consolidated PBY Catalina qui devaient amerrir et se tenir au plus près des navires, sans toutefois pouvoir se mettre à couple à cause de leurs ailes.

La solution vint vers la fin de la guerre grâce au General Motors TBM-3R Avenger[1] aménagé pour transporter sept passagers ou une charge de fret léger de 550 kg. maximum. Par la suite la marine américaine s'engagea dans la recherche d'un nouvel avion de transport destiné à ses porte-avions. Ceci donna naissance au Grumman TF Trader. Bien que nettement plus adapté à sa mission que son prédécesseur, le Grumman TF Trader n'en demeurait pas moins lui aussi un avion de combat transformé en avion de transport.

Ce n'est qu'en 1966 avec l'arrivée des Grumman C-2 Greyhound que l'aéronautique navale américaine réceptionna enfin son premier avion spécialement destiné aux missions de Carrier onboard delivery. En janvier 2020 cet appareil était toujours opérationnel dans la marine américaine pour ce type de rôle, même si son remplacement par des Boeing-Bell HV-22 Osprey est annoncé depuis 2015[2] et dont le premier vol a eu lieu ce mois-là.

Un seul modèle d'avion à réaction servit de COD, le biréacteur Lockheed US-3A Viking. Il vola jusqu'en 1998, opérant en même temps que le C-2 Greyhound.

Dans les marines européennesModifier

En dehors de l'US Navy seule la Royal Navy a utilisé de manière opérationnelle un avion de Carrier onboard delivery : le Fairey Gannet COD Mk-4 construit à six exemplaires[3] et utilisés jusqu'en 1965.

En France cependant des essais furent envisagés autour d'une version navalisée du Breguet 941[4]. Cependant la Marine Nationale lui préféra l'hélicoptère Sud-Aviation SA321 Super Frelon[5], se tournant donc vers les missions de ravitaillement vertical.

Galerie photosModifier

Sources & référencesModifier

Sources bibliographiquesModifier

  • (en) David Donald, Carrier Aviation Air Power Directory, The World's carrier and their aircraft 1950 : Present, Airtime Publishing, (ISBN 1-880588-43-9).
  • Michel Marmin, Encyclopédie "Toute l'aviation", Editions Atlas, .
  • Jacques Legrand, Chronique de l'aviation, Paris, Éditions Chronique, (ISBN 2-905969-51-2).

Sources webModifier

RéférencesModifier

  1. Alain Pelletier, Les bombardiers et torpilleurs navals américains : mieux connaître tous les bombardiers et les torpilleurs de la marine américaine, prototypes et projets compris, Clichy, Guides Larivière, , 50 p. (ISBN 2-907051-20-2)
  2. « Le HV-22 Osprey, futur successeur du C-2 Greyhound - avionslegendaires.net », sur avionslegendaires.net, (consulté le 4 août 2020).
  3. « Fairey Gannet », sur AviationsMilitaires.net (consulté le 4 août 2020).
  4. « Breguet Br.941 - avionslegendaires.net », sur avionslegendaires.net (consulté le 4 août 2020).
  5. Jean-Pierre Montbazet, L'aéronavale, Boulogne-Billancourt, MDM, , 48 p. (ISBN 2-909313-00-X)