Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carrera.

La Carrera Panamericana, également appelée « Pan-Am », est une compétition automobile se tenant au Mexique créée en 1950. La course devint rapidement célèbre grâce à l'engagement des plus prestigieux constructeurs de l'époque : Ferrari, Lancia, Porsche, Mercedes-Benz, etc.

Sommaire

HistoireModifier

La première édition, organisée par le gouvernement mexicain, est courue en mai 1950 du nord au sud de la portion mexicaine nouvellement achevée de la route panaméricaine, soit 3 373 kilomètres. 132 concurrents venus principalement des États-Unis et du Mexique, mais aussi d'Europe, y participent. Ouverte aux berlines de production, on trouve néanmoins des voitures de sport, de rallye, de Nascar, d'endurance, de course de côte.. L'épreuve dure six jours et part de Ciudad Juárez, ville frontalière avec le Texas, pour arriver à Ciudad Cuauhtémoc, située à la frontière avec le Guatemala. Le pilote américain Hershel McGriff remporte la course avec son Oldsmobile 88 équipée d'un V8 de 5 L et d'une boîte de vitesses manuelle.

Pour la deuxième édition, l'italien Ferrari engage plusieurs voitures officielles bien qu'elles ne soient pas dans les normes du règlement. La course est cette fois courue du sud au nord, prenant son départ à Tuxtla Gutiérrez pour arriver à Ciudad Juárez[1]. Ferrari remporte les deux premières places de l'épreuve avec les pilotes Piero Taruffi, vainqueur, et Alberto Ascari, second. 35 voitures terminent l'épreuve sur les 97 engagées, toutes américaines à l'exception des deux Ferrari vainqueurs[2]. Trois pilotes mexicains auront perdu la vie[2].

 
Les futurs vainqueurs de l'édition 1952 Karl Kling et Hans Klenk, accidentés à la suite d'une collision avec un vautour.

Pour l'édition 1952, il est décidé de créer deux catégories distinctes pour les voitures de sport et les voitures de série. Mercedes-Benz envoie plusieurs pilotes et voitures et remporte les deux premières places au général sur 300 SL.

En 1953, les deux catégories sont elles-mêmes divisées en deux classes de cylindrée, grande et petite : sous et au-dessus de 1 600 cm3 pour les voitures de sport, et sous et au-dessus de 3 500 cm3 pour les voitures de tourisme. Cette fois, c'est Lancia qui arrive sur l'épreuve avec de gros moyens. Les voitures européennes domineront les catégories Sport et les américaines les catégories de série. Le pilote argentin Juan Manuel Fangio, champion du monde de Formule 1 en 1951, gagne en catégorie sport de grande cylindrée avec une Lancia D24 équipée d'un V6 de 3,3 L, le Guatémaltèque José Herrarte emporte le titre des petites cylindrées sur une Porsche 550 Spyder. En voitures de série, l'Américain Chuck Stevenson remporte la catégorie des grosses cylindrées avec une Lincoln et C.D. Evans la catégorie des moins de 3,5 L avec une Chevrolet six-cylindres.

En 1954, la course s'est largement professionnalisée et voit la participation de nombreuses écuries officielles. Deux nouvelles catégories sont ajoutées, une pour les voitures européennes de série, et l'autre pour les voitures américaines de petite cylindrée. L'Italien Umberto Maglioli remporte la course sur sa Ferrari 375 Plus équipée d'un V12 de 4,9 L, l'Américain Phil Hill termine second, également sur Ferrari 375[3], et le pilote allemand Hans Herrmann arrive troisième du classement général avec sa Porsche 550 Spyder dotée du moteur 4-cylindres à plat d'1,5 L, remportant de titre de voiture de sport de petite cylindrée. Maglioli a parcouru les 365 km du dernier segment de l'épreuve à la vitesse moyenne de 222 km/h.

Les normes de sécurité sont celles de l'époque, c'est-à-dire très limitées : absence de ceintures sur les véhicules, protections minimalistes le long des routes, etc., et les accidents graves, voire mortels se sont succédé sur les cinq saisons d'une course qui va de plus en plus vite. L'épreuve sera finalement annulée en 1955 à la suite du terrible accident de Pierre Levegh survenu cette année-là lors des 24 Heures du Mans. L'accident avait provoqué la mort du pilote français ainsi que de plus de 80 spectateurs et les autorités mexicaines, craignant de voir le même type de drame se produire lors de la Pan-Am, interdiront l'épreuve.

En 1988, la course est ressuscitée sous la forme d'un rallye automobile couru avec des automobiles de collection d'avant 1955. L'épreuve s'étend sur une semaine et traverse une bonne partie du pays du sud au nord. La nouvelle Carrera Panamericana est ensuite devenue un événement annuel. Depuis sa renaissance, le Français Pierre de Thoisy l'a remportée à sept reprises.

Considérée comme particulièrement dangereuse depuis sa création, chaque édition de l'épreuve est le théâtre d'accidents plus ou moins sérieux. Bien qu'évoluant sur des portions de route fermées au public, les concurrents se trouvent face à des risques divers, notamment des traversées d'animaux et l'état très variable de la chaussée.

Palmarès 1950-1954Modifier

Année Pilotes Équipe Voiture
1950   Hershel McGriff
  Ray Elliott
  Alaska Auto Wrecking Oldsmobile 88
1951   Piero Taruffi
  Luigi Chinetti
  Centro Sportivo Italiano Ferrari 212 Inter
1952   Karl Kling
  Hans Klenk
  Daimler-Benz AG Mercedes-Benz 300 SL (W194)
1953   Juan Manuel Fangio
  Gino Bronzoni
  Scuderia Lancia Lancia D24
1954   Umberto Maglioli   Scuderia Ferrari Ferrari 375 Plus

Le Mexicain d'adoption Jean Trévoux (qui avait concouru au Mans avec Pierre Levegh en 1938) participa aux cinq éditions (5e en 1951). En 1953, il fit personnellement venir Louis Rosier dans la compétition, ce dernier terminant cinquième sur la Talbot-Lago Sport no 6.

Palmarès de l'édition « moderne »Modifier

Année Pilotes Voiture
1988   Eduardo Morales
  Gael Rodriguez
Ford
1989   Guillermo Rojas
  Alberto Rojas Jr.
Mercury
1990   Alain de Cadenet
  Gordon Currie
Jaguar
1991   John Ward
  Shirley Ward
Kurtis
1992   Peter Frank
  Mark Williams
Mercury
1993   Carlos Anaya
  Eduardo Rodriguez
Studebaker
1994   Carlos Anaya
  Eduardo Rodriguez
Studebaker
1995   Kevin Ward
  Kimberly Elsnier
Studebaker
1996   Carlos Anaya
  Eduardo Rodriguez
Studebaker
1997   Pierre de Thoisy
  Philippe Lemoine
Studebaker
1998   Pierre de Thoisy
  Philippe Lemoine
Studebaker
1999   Pierre de Thoisy
  Jean-Pierre Gontier
Studebaker
2000   Pierre de Thoisy
  Jacques Tropenat
Studebaker
2001   Pierre de Thoisy
  Carlos Macaya
Studebaker
2002   Doug Mockett
  Alan Baillie
Oldsmobile
2003   Pierre de Thoisy
  Pierre Schockaert
Studebaker
2004   Juan Carlos Sarmiento
  Raúl Villareal
Studebaker
2005   Juan Carlos Sarmiento
  Raúl Villareal
Studebaker
2006   Gabriel Pérez
  Angelica Fuentes
Ford
2007   Pierre de Thoisy
  Frédéric Stoesser
Studebaker
2008   Bill Beilharz
  Jorge Ceballos
Studebaker
2009   Stig Blomqvist
  Anna Goni Boracco
Studebaker
2010   Harri Rovanperä
  Jouni Närhi
Studebaker
2011   Ricardo Triviño
  Marco Hernández
Studebaker
2012   Gabriel Pérez
  Ignacio Rodríguez
Studebaker
2014   Erik Comas
  Isabelle de Sadeleer
Studebaker

Au cinémaModifier

Notes et référencesModifier

  1. Pour des raisons de logistique (capacité d'hébergement et autres à l'arrivée), l'épreuve conservera le sens sud-nord à l'avenir.
  2. a et b (en) La Carrera Panamericana News from 1951 - Gary Faules, The La Carrera Panamericana, 26 mars 2008
  3. (en) Phil Hill At La Carrera Panamericana - Gary Faules, The La Carrera Panamericana, 29 juin 2009

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier