Carré magique de Kaldor

Le carré magique est une théorie économique élaborée par l'économiste post-keynésien Nicholas Kaldor.

DéfinitionModifier

Le carré magique est une représentation graphique des quatre grands objectifs de la politique économique conjoncturelle d'un pays que sont :

C'est en rejoignant les quatre points, qu'on obtient un quadrilatère qualifié de carré magique et qui représente une situation économique favorable. Ce carré est qualifié de « magique » car irréalisable. Dans la réalité, il est très difficile d'atteindre simultanément les quatre objectifs de la politique budgétaire : une forte croissance avec un faible chômage, une faible inflation et une balance commerciale équilibrée. En fait, plus la surface du quadrilatère correspondant aux statistiques d'un pays à une période s'éloigne de la surface idéale du carré magique, plus la situation se détériore.

Depuis les années 1990, des économistes[Qui ?] ont décidé d'ajouter un 5e élément, faisant apparaître un pentagone : la soutenabilité de la dette, qui ne se réduit pas aux simples critères de convergence (déficit budgétaire inférieur à 3 % du PIB et dette publique inférieure à 60 % du PIB).[citation nécessaire]

ImplicationsModifier

À partir de ce carré se dégagent deux relations importantes en macroéconomie :

Cependant, ces relations ne sont pas stables au cours du temps et peuvent connaître des variations.


Œuvres de Nicholas KaldorModifier

  • The Case Against Technical Progress, 1932, Economica
  • The Determinateness of Static Equilibrium, 1934, RES
  • The Equilibrium of the Firm, 1934, EJ
  • Market Imperfection and Excess Capacity, 1935, Economica
  • Pigou on Money Wages in Relation to Unemployment, 1937, EJ
  • 1939, Welfare propositions of economics and interpersonal comparisons of utility. Economic Journal 49:549–52.
  • Speculation and Economic Stability, 1939, RES
  • Capital Intensity and the Trade Cycle, 1939, Economica
  • A Model of the Trade Cycle, 1940, EJ
  • Professor Hayek and the Concertina Effect, 1942, Economica
  • The Relation of Economic Growth and Cyclical Fluctuations, 1954 EJ
  • An Expenditure Tax, 1955.
  • Alternative Theories of Distribution, 1956, RES
  • A Model of Economic Growth, 1957, EJ
  • Monetary Policy, Economic Stability, and Growth, 1958.
  • Economic Growth and the Problem of Inflation, 1959, Economica.
  • A Rejoinder to Mr. Atsumi and Professor Tobin, 1960, RES
  • Keynes's Theory of the Own-Rates of Interest, 1960, in Kaldor, 1960.
  • Essays on Value and Distribution, 1960.
  • Essays on Economic Stability and Growth, 1960.
  • Capital Accumulation and Economic Growth, 1961, in Lutz, editor, Theory of Capital
  • A New Model of Economic Growth, with James A. Mirrlees, 1962, RES
  • The Case for a Commodity Reserve Currency, with A.G. Hart and J. Tinbergen, 1964, UNCTAD
  • Essays on Economic Policy, 1964, two volumes.
  • Causes of the Slow Rate of Economic Growth in the UK, 1966.
  • The Case for Regional Policies, 1970, Scottish JE.
  • The New Monetarism, 1970, Lloyds Bank Review
  • Conflicts in National Economic Objectives, 1970, EJ
  • The Irrelevance of Equilibrium Economics, 1972, EJ
  • What is Wrong with Economic Theory, 1975, QJE
  • Inflation and Recession in the World Economy, 1976, EJ
  • Equilibrium Theory and Growth Theory, 1977, in Boskin, editor, Economics and Human Welfare.
  • Capitalism and Industrial Development, 1977, Cambridge JE
  • Further Essays on Economic Theory, 1978.
  • The Role of Increasing Returns, Technical Progress and Cumulative Causation..., 1981, Economie Appliquee
  • Fallacies on Monetarism, 1981, Kredit und Kapital.
  • The Scourge of Monetarism, 1982.
  • The Role of Commodity Prices in Economic Recovery, 1983, Lloyds Bank Review
  • Keynesian Economics After Fifty Years, 1983, in Trevithick and Worswick, editors, Keynes and the Modern World
  • Economics Without Equilibrium, 1985.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier