Caroline Néron

Caroline Néron
Description de l'image Caro Néron et son magasin chez dans Carrefour Laval (cropped).jpg.
Naissance (47 ans)
Boucherville, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Profession Actrice, chanteuse, femme d'affaires

Caroline Néron (Boucherville, - ) est une femme d'affaires, actrice et chanteuse québécoise.

BiographieModifier

La mère de Caroline Néron inscrit celle-ci aux Ateliers du jeune acteur de Montréal. Sa carrière commence à l’adolescence en apparaissant dans divers spots publicitaires.[réf. nécessaire]

En 1995, elle est remarquée par le directeur de casting de la série Urgences et elle obtient un rôle de soutien. Dans les cinq années suivantes, elle obtiendra des premiers rôles dans quelques téléséries, en particulier celui de Pascale dans Cover Me sur la chaîne CBC et celui de Stella Trudel dans Diva et Tribu.com diffusés sur le réseau TVA, pour lesquels elle est mise en nomination dans la catégorie Meilleure actrice aux prix Gemini (2000) et au gala MétroStar (2003).

Elle obtient aussi quelques rôles au cinéma, dont le rôle principal dans les films Eternal et Ice Cold, pour lequel elle obtient en 2004 le prix de la meilleure actrice dans un court-métrage au Festival du film de Newport Beach[1].

Elle est présentatrice pour divers galas québécois tel que le gala MétroStar où elle interprète cinq chansons, révélant son activité de chanteuse. Elle obtient le rôle de Rizzo dans la comédie musicale Grease, présenté au théâtre Saint-Denis et signe un premier contrat de disque avec les diffusions YFB. Son album Caroline Néron, sorti en 2003[2] est nommé au 26e gala des prix Félix dans la catégorie Album Pop rock de l’année.

En novembre 2004 Caroline Néron fonde la compagnie Bijoux Caroline Néron. En juillet 2005, elle est victime d’un accident de moto qui freine temporairement sa carrière musicale. Elle se consacre cependant au développement de son entreprise et à l’élaboration de son prochain album. Reprogrammée, aux saveurs soul R’n’B, voit le jour en avril 2006 mais ne connaît pas un grand succès. Sa pochette crée une polémique médiatique[3].

En 2007, elle obtient un rôle dans L'Âge des ténèbres de Denys Arcand, qu’elle accompagne aux Festivals de Toronto et de Cannes où le film est présenté en clôture. De passage en France, elle présente sa collection de bijoux aux Galeries Lafayette de Paris. Entre 2008 et 2009, elle participe au tournage du pilote de la série télévisée Throwing Stones pour la CBC ainsi qu'au téléfilm Rise of the Gargoyle. Elle obtient également des rôles principaux dans le film Three Seasons de Jim Donovan et dans la production américaine Let the Game Begin au côté de Stephen Baldwin.

Le 9 octobre 2009, quelques jours avant son deuxième défilé à la Semaine de la Mode de Montréal, sa fille Emanuelle voit le jour. Elle se concentre sur son nouveau rôle de mère, mais travaille également à la réalisation de son troisième album, Le Destin, qui sort le 13 avril 2010. Le vidéoclip de la chanson Contre celui que j'aime est diffusé sur internet et les chaînes musicales.

En février 2017, Néron s'associe au le chanteur Éric Lapointe pour lancer une collection de bijoux nommée Néron Lapointe. Caroline Néron et Éric Lapointe participent le 29 janvier 2017 à Tout le monde en parle pour la promotion de cette nouvelle collection[4],[5].

Après 13 ans d’existence, l’entreprise compte vers 2017[6] 20 magasins au Canada, une centaine de multimarques à travers le monde, un site transactionnel et 155 employés.

Jusqu'en décembre 2018, Caroline Néron participait à l'émission Dans l'œil du dragon à Radio-Canada.

Le 10 janvier 2019, l'entreprise de Caroline Néron s'est placée à l'abri de ses créanciers en vertu de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité[7].

Le 20 janvier 2019 elle passe de nouveau sur le plateau de Guy A. Lepage, à l'émission Tout le monde en parle. Elle s'y rend notamment pour traiter de ses déboires financiers et son entrevue cause de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux[8]. Elle reproche entre autres aux reporters Stéphanie Vallet et Marie-Eve Fournier de l'hebdomadaire québécois La Presse de s'être livrées à une campagne de salissage et une vendetta personnelle, en publiant un article dévastateur au lendemain de l'annonce de l'insolvabilité de son entreprise[9].

Le journal de Montréal annonce le 11 janvier 2019 que Caroline Néron doit la somme de 9 M$ à ses créanciers, dont 736 000$ à son mari, l'entrepreneur Réal Bouclin, dont elle est en instance de divorce[10]. La fermeture complète de son entreprise est annoncée le 9 octobre 2019[11].

DistinctionsModifier

  • Entrepreneure de l’année par le Réseau des Femmes d’affaires du Québec.
  • 1re au Québec et 11e au Canada des entreprises les plus en croissance par le guide Profit 500.
  • 6e rang du Top 100 des femmes entrepreneures au Canada par les magazines PROFIT et Châtelaine.
  •  Entreprise par excellence de l’année, par l’association des Professionnels en Philanthropie.

Implication socialeModifier

Au fil des ans, la compagnie a soutenu de nombreuses causes philanthropiques dont :

  • Des fondations luttant contre le cancer du sein. Plus d’un million de dollars remis en collaboration avec des d’autres compagnies.
  • Le Club des Petits Déjeuner. La première édition de l’événement Visionnaire a déjà permis d’amasser plus de 120 000$.
  • One drop. En versant les profits de la vente de certains bijoux.
  • CO2 Québec. 1600 arbres ont été plantés.

FilmographieModifier

SinglesModifier

Album : Caroline Néron (2003)

  • Qu'est-ce que t'attends ?
  • C'est juste d'l'amour
  • C'est pas la première fois (Extrait radio seulement)
  • Reste, mais va-t'en...

Album : Reprogrammée (2006)

  • Colle-toi à moi
  • Soul Sister / Le Mal de toi (Extraits radio seulement)
  • Sans contact (Extrait radio seulement)

Album : Le Destin (2010)

  • Nos âmes s'appellent (Extrait radio seulement)
  • Contre celui que j'aime

AlbumsModifier

  • Caroline Néron (2003)
  • Reprogrammée (2006)
  • Le Destin (2010)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Newport Beach Film Festival, Newport Beach, USA - 2004 Awards », sur IMDB (consulté le 11 février 2020)
  2. « Caroline Néron - Caroline Néron », sur Discogs (consulté le 11 février 2020)
  3. Jean-François Boily, « Caroline Néron, la femme alpha », Homme magazine, (consulté le 11 février 2020)
  4. http://www.carolineneron.com/fr/collections-special/eric-lapointe.html?id=1213&___from_store=en&store_selection=true]
  5. http://ici.radio-canada.ca/tele/tout-le-monde-en-parle/2016-2017/segments/entrevue/14892/eric-lapointe-caroline-neron-bijoux]
  6. La compagnie a été fondée en 2004 ; 13 ans plus tard serait donc en 2017.
  7. [1]
  8. Caroline G. Murphy, « L’entrevue de Caroline Néron à Tout le monde en parle fait réagir », sur Le Journal de Montréal (consulté le 4 février 2019)
  9. STÉPHANIE VALLET et Marie-Eve Fournier, « Caroline Néron: histoire d'une débâcle financière », La Presse, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 4 février 2019)
  10. Sylvain Larocque, « Caroline Néron: 9 M$ de dettes et elle doit 736 000$ à son mari », sur Le Journal de Montréal (consulté le 4 février 2019)
  11. « Caroline Néron annonce officiellement la fermeture de son entreprise », sur La Presse, (consulté le 14 octobre 2019)

Liens externesModifier