Carmine Abbagnale

rameur italien

Carmine Abbagnale (né le à Pompei), est un rameur italien.

Carmine Abbagnale
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (59 ans)
PompeiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Fratelli Abbagnale (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Taille
1,82 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Masse
90 kgVoir et modifier les données sur Wikidata
Sport
Distinction

BiographieModifier

Carmine, son frère aîné Giuseppe et leur barreur attitré Giuseppe Di Capua sont entraînés par l'oncle des deux frères, Giuseppe La Mura; leur entraînement s'effectue non pas sur un plan d'eau approprié mais en mer, dans la baie de Naples.

Ces trois rameurs ont composé l'équipage du deux barré pratiquement invincible durant 13 années. C'est en 1981, sur le parcours olympique de Munich qu'ils se font remarquer pour la 1e fois en devenant champions du monde, titre qu'ils remportent à six autres reprises, en 1982, 1985, 1987, 1989, 1990 et 1991.

Lors de sa dernière participation à ces championnats du monde, ceux de 1994 à Indianapolis, où son frère Giuseppe n'est pas présent, il est vice-champion du deux barré avec Antonio Cirillo et Gioacchino Cascone comme barreur.

En 1984, aux Jeux olympiques de Los Angeles, les deux frères et leur inséparable barreur obtiennent le titre olympique, devançant le bateau roumain de 5 secondes et 22/100e et quatre années plus tard, aux Jeux de Seoul, ils le conservent, confirmant ainsi leur suprématie. Ils tentent de conquérir un 3e titre consécutif en 1992, aux Jeux de Barcelone mais terminent à la 2e place à seulement 1 seconde et 15/100e du bateau britannique, composé également de deux frères, Greg et Jonathan Searle.

Athlètes d'un sport pourtant peu médiatisé, la notoriété des frères Abbagnale est étonnamment forte dans leur pays et ils sont aussi célèbres que les vedettes du Calcio. Ainsi, en 1982, Stefano Reali a réalisé pour la Rai Uno un film de trois heures retraçant leur carrière, Una Storia italia, avec, en autres, Raoul Bova, Giuliano Gemma.

Exploits familiauxModifier

Lors des Jeux olympiques de Séoul, en 1988, Agostino le plus jeune de la fratrie Abbagnale remporte également le titre olympique du quatre de couple. Trois frères champions olympiques lors des mêmes Jeux olympiques est, dans l'histoire de ces derniers, un exploit rare.

HommageModifier

Le , en présence du président du Comité national olympique italien (CONI), Giovanni Malagò, a été inauguré le Walk of Fame du sport italien dans le parc olympique du Foro Italico de Rome, le long de Viale delle Olimpiadi. 100 tuiles rapportent chronologiquement les noms des athlètes les plus représentatifs de l'histoire du sport italien. Sur chaque tuile figure le nom du sportif, le sport dans lequel il s'est distingué et le symbole du CONI. L'une de ces tuiles lui est dédiée [1].

PalmarèsModifier

Jeux olympiquesModifier

Discipline /
Année
Los Angeles
1984

  États-Unis
Séoul
1988

  Corée du Sud
Barcelone
1992

  Espagne
Deux barré Or
Temps : 7 min 05 s 99
Or
Temps : 6 min 58 s 79
Argent
Temps : 6 min 50 s 98

Championnats du mondeModifier

Discipline /
Année
Munich
1981

  RFA
Lucerne
1982

  Suisse
Duisbourg
1983

  RFA
Willebroek
1985

  Belgique
Nottingham
1986

  Angleterre
Copenhague
1987

  Danemark
Deux barré Or Or Bronze Or Argent Or
Discipline /
Année
Bled
1989

  Yougoslavie
Lac Barrington
1990

  Australie
Vienne
1991

  Autriche
Račice
1993

  Rép. Tchèque
Indianapolis
1994

  États-Unis
Deux barré Or Or Or Argent Argent

Lien externeModifier

DistinctionsModifier

  : il est fait Officier de l'Ordre du Mérite de la République italienne le [2], à l'initiative du Président de la République.

La Médaille Thomas Keller 1997 lui a été attribuée, conjointement avec son frère Giuseppe, Jana Sorgers et Thomas Lange.

Sources & référencesModifier

  • Henri Charpentier - Euloge Boissonnade : 100 ans de Jeux olympiques : Athènes 1896-Atlanta 1996, Éditions France Empire, 1996, p. 570 & 571, (ISBN 2-7048-0792-2)

Liens externesModifier