Carmélites de saint Joseph (Barcelone)

Congrégation religieuse fondée à Barcelonne en 1900, liée au Carmel

Carmélites de saint Joseph
Image illustrative de l’article Carmélites de saint Joseph (Barcelone)
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale
par Paul VI
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
Spiritualité spiritualité carmélitaine
Règle de saint Albert
But soin des malades
Structure et histoire
Fondation
Horta (Barcelone)
Fondateur Mgr Morgades i Gili & Rose Ojeda Creus
Abréviation H.C.S.J
Patron Notre-Dame du Mont-Carmel, saint Joseph
Rattaché à Ordre des Carmes Déchaux
Site web (es) site officiel
Liste des ordres religieux

Les carmélites de saint Joseph (en latin : congregationis sororum Carmelitarum a Sancto Ioseph) sont une congrégation religieuse féminine hospitalière de droit pontifical. Il ne faut pas les confondre avec la congrégation salvadorienne (homonyme) des carmélites de saint Joseph.

HistoriqueModifier

Après le décès de Catherine Coromina i Agustí, fondatrice des sœurs Joséphites de la Charité, une autre supérieure, Dolores Campolier, est nommée, mais celle-ci se montre autoritaire et extravagante si bien que la responsable de la communauté en fait part à Mgr Josep Morgades i Gili (es) évêque de Vic qui diligente une enquête.

À la suite de cet état de fait, Rose Ojeda i Creus, supérieure de la communauté joséphites d'El Masnou et Providence Tio, supérieure de la maison de Barcelone, se rendent auprès de Mgr Morgades i Gili, devenu évêque de Barcelone en 1899. Après cette entrevue et avec l'autorisation de l'évêque, une trentaine de sœurs se séparent de la congrégation des joséphites pour commencer à Barcelone un nouvel institut religieux que l'évêque de Barcelone reconnaît en 1900. Les religieuses prononcent leurs vœux religieux perpétuels en 1911, l'année suivante, Rose Ojeda Creus est élue supérieure générale. La congrégation est agrégée à l'ordre des Carmes Déchaux le [1] et reçoit l'approbation pontificale le .

La cofondatrice de la congrégation, Rose Ojeda i Creus, a été déclarée vénérable par le pape Jean-Paul II en 1998[2].

Activités et diffusionModifier

Les religieuses se consacrent aux soins des malades, à l'assistance aux personnes âgées, l'aide à l'enfance et à la jeunesse, ainsi que l'assistance des paroisses à la catéchèse[1],[3].

La congrégation est présente en Espagne, Colombie, Italie et Mexique[4].

La maison-mère de la congrégation se trouve à Barcelone.

En 2017, la congrégation comptait 103 religieuses dans 18 maisons[5].

Notes et référencesModifier

(ca) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en catalan intitulé « Germanes Carmelites de Sant Josep » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (es) « Hermanas Carmelitas de San José (H.C.S.J.) », sur Curia Generale del Carmelito Teresiano, ocd.pcn.net, (consulté le ).
  2. (en) « 1954 / Rosa Ojeda Creus », sur Hagiography Circle, newsaints.faithweb.com (consulté le ).
  3. (es) Carmelitas de San Jose, « Nuestra historia », carmelitasdesanjose.blogspot.fr, (consulté le ).
  4. (es) « Donde estamos », sur Carmelitas de San José, carmelitasdesanjose.com (consulté le ).
  5. (it) Annuaire pontifical, Vatican, Librairie éditrice vaticane, (ISBN 978-88-209-9975-9), p. 1490

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • (es) Graziano G. Pesenti, Así era Rosa Ojeda Creus, fundadora de las carmelitas de San José, Monte Carmelo, coll. « Así era », , 181 p. (ISBN 9788472391987).