Ouvrir le menu principal

Carmélites de la charité
Image illustrative de l’article Carmélites de la charité
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 20 juillet 1880
par Léon XIII
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
Spiritualité carmélitaine
But Enseignement, soins hospitaliers
Structure et histoire
Fondation 26 février 1826
Vic
Fondateur Joaquina Vedruna
Abréviation C.C.V
Patron Notre-Dame du Mont-Carmel
Rattaché à l'Ordre des Carmes déchaux
Site web site officiel
Liste des ordres religieux

Les Carmélites[a] de la charité (en latin Congregatio Sororum Carmelitarum Caritatis de Vedruna) forment une congrégation religieuse féminine de droit pontifical.

Sommaire

HistoriqueModifier

La congrégation est fondée par Joaquina Vedruna (1783 - 1854). Lors d'une rencontre avec Stéphane de Olot, capucin, elle prend la décision de commencer une congrégation religieuse consacrée à l'éducation et aux soins des malades, le projet a le soutien de l'évêque de Vich, Mgr Pau Corcuera. Au début, elle pense affilier le nouvel institut à la famille franciscaine mais l'évêque préfère le mettre sous le patronage du Carmel sous le nom de sœurs tertiaires de Notre-Dame du Carmel. Le nom de Carmélites de la charité qui est le nom actuel commence à être utilisé à partir de 1866.

Le 6 janvier 1826, fête de l'Épiphanie, dans la chapelle du palais épiscopal de Vic et en présence de l'évêque, Joaquina de Vedruna prononce ses vœux religieux et prend le nom de Joaquina du Père saint François, le 2 février, fête de la purification de la Vierge Marie, elle rassemble des jeunes filles afin de les préparer à la vie communautaire. La fondation a officiellement lieu le 26 février 1826 où Joaquina et ses neuf compagnes suivent une messe à l'église des capucins suivi d'une prière et du chemin de Croix. Elles ouvrent une école gratuite pour les filles et assurent des gardes de nuit pour les malades à domicile.

À la mort de la fondatrice en 1854 à Barcelone, la congrégation compte environ 150 religieuses ; sous le gouvernement de Paola Delpuig, deuxième supérieure générale, les sœurs passent à plus de 1000. La congrégation est approuvée par le Saint-Siège le 5 août 1857 et à nouveau le 14 septembre 1860 par le pape Pie IX qui agrège l'institut à l'ordre du Carmel, ses constitutions religieuses reçoivent l'approbation finale le 20 juillet 1880.

La cinquième supérieure générale, Apolonia du Saint-Sacrement et vingt-quatre sœurs sont parmi les victimes de la persécution religieuse pendant la guerre civile espagnole.

Activités et diffusionModifier

Les sœurs se dédient principalement à l'éducation de la jeunesse, mais aussi aux soins hospitaliers, dans les pays suivants :

La maison généralice est via Carlo Zucchi à Rome.

Au 31 décembre 2008, la congrégation comptait 2 012 religieuses dans deux cent quatre-vingts maisons.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. « Carmélites » prend une majuscule initiale pour désigner l’ensemble de l'ordre dans la locution « les Carmélites de la charité… » ; pour désigner une sœur individuellement ou un groupe restreint de sœurs, on écrit « une sœur carmélite », « une carmélite », « une carmélite de la charité », « des carmélites de la charité », etc. Source : Conventions typographiques.

RéférencesModifier

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Suore carmelitane della carità di Vedruna » (voir la liste des auteurs).