Ouvrir le menu principal

Carlos de Beistegui

collectionneur d'art
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beistegui.
Carlos de Beistegui
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Carlos (de) Beistegui est un collectionneur mexicain d'origine basque né à Mexico en 1863 et mort à Biarritz en 1953.

Il fut un très généreux mécène des musées et institutions culturelles françaises. Il ajouta une particule à son nom de famille.

BiographieModifier

La famille Beistegui avait fait fortune en exploitant des mines d'argent au Mexique.

Ses parents s'installèrent en France en 1876, et par la suite, il devint l'ami de Léon Bonnat, dont il fut l'élève, malgré une différence d'âge importante.

À défaut d'en faire un peintre professionnel, Bonnat lui transmit le virus de la collection et la générosité qui caractérise les mécènes.

Il était l'oncle de Charles de Beistegui célèbre esthète et décorateur des années 1950.

Dons et acquisitionsModifier

  • 1902 : achat de la collection de numismatique alsacienne de H. Meyer, offerte à la Bibliothèque nationale ; son neveu, Charles de Beistegui, fut également un grand numismate qui légua en 1951 un lot important au Cabinet des Médailles.
  • 1912 : achat du Portrait du Dauphin Charles Orlant de Jean Hey, à la demande d'un conservateur du Louvre devant le refus du conseil des Musées de l'acquérir ; cette acquisition fut assortie d'une promesse de don au musée du Louvre.
  • 1928 : achat du Portrait inachevé de Bonaparte de David, à la demande de René Huyghe.
  • 1931 : promesse de don de sa collection de 1227 monnaies d'or au Cabinet des Médailles, mais il révoque ce don en 1942, la collection fait alors l'objet d'un achat le sous le numéro d'inventaire P 552[1].
  • Participation à hauteur de 20 000 francs pour l'achat d'une paire de chenets de cheminée exécutée François-Thomas Germain, d'une valeur de 300 000 F.
  • 1942 : donation au musée du Louvre, sous réserve d'usufruit, d'une importante collection de 21 tableaux toujours exposés ensemble, dans la « salle Beistegui » au deuxième étage du pavillon Sully, puis dans la galerie Mollien de l'aile Denon depuis le  ; selon ses volontés son portrait par Ignacio Zuloaga doit également y être exposé en permanence[2].

La donation de 1942Modifier

BibliographieModifier

  • Lise Botella, « Carlos de Beistegui (1863-1953, l'amoureux discret », dans Grande Galerie, Le Journal du Louvre, no 3, mars-, page 76.
  • Jean Babelon, Catalogue de la collection de monnaies et médailles de Carlos de Beistegui, 1934 [lire en ligne] sur le site Gallica.fr.

Notes et référencesModifier