Ouvrir le menu principal

Carlo Di Antonio

politicien belge

Carlo di Antonio
Illustration.
Carlo di Antonio en 2015
Fonctions
Bourgmestre de Dour
(empêché)
En fonction depuis
(13 ans)
Élection 8 octobre 2006
Réélection 14 octobre 2012
14 octobre 2018
Prédécesseur Yvon Harmegnies
Ministre wallon de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, des Zones d’activité économique, de la Sécurité routière, de la Mobilité, des Transports et du Bien-être animal

(2 ans, 1 mois et 16 jours)
Ministre-président Willy Borsus
Gouvernement Borsus
Prédécesseur Lui-même (Environnement, Aménagement du Territoire, Mobilité, Transports & Bien-être animal)
Maxime Prévot (Travaux publics)
Successeur Céline Tellier (Environnement, Bien-être animal)
Willy Borsus (Aménagement du Territoire)
Valérie De Bue (Sécurité routière)
Philippe Henry (Mobilité)
Ministre wallon de l'Environnement, de l'Aménagement du Territoire, de la Mobilité, des Transports, des Aéroports et du Bien-être animal[1].

(3 ans et 6 jours)
Ministre-président Paul Magnette
Gouvernement Magnette
Successeur René Collin (Aéroports)
Lui-même (Environnement, Aménagement du Territoire, Mobilité, Transports & Bien-être animal)
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Boussu (Hainaut, Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Centre démocrate humaniste
Diplômé de Université catholique de Louvain

Carlo Di Antonio

Carlo Di Antonio (né à Boussu le [2]) est un homme politique belge de langue française, membre du Centre démocrate humaniste (cdH). Il est ministre au sein du Gouvernement wallon de 2011 à 2019.


Parcours politiqueModifier

Il est élu conseiller communal à Dour en 1994, poste qu'il occupera jusqu'en 2000.

En 2002, il participe avec Joëlle Milquet aux travaux transformant le Parti social-chrétien (PSC) en Centre démocrate humaniste (cdH).

Lors des élections régionales de 2004, il obtient 5 574 voix de préférence et est élu député au Parlement wallon.

Carlo Di Antonio est le bourgmestre de Dour depuis décembre 2006. Après de nombreuses péripéties, il parvient à détrôner le Parti socialiste au pouvoir et à faire un pacte de majorité entre le CDH, le MR et Ecolo.

Il se présente aux élections européennes et aux élections wallonnes de juin 2009 (arrondissement de Mons-Borinage) et est élu député wallon. Il réalise un score personnel de plus de 24 000 voix de préférence.

Avec d'autres élus CDH (Hervé Doyen, Joël Riguelle, André du Bus de Warnaffe et Dimitri Fourny), inquiet de la dérive religieuse et communautariste dans l'enseignement, il signe une carte blanche le 23 novembre 2010 dans le quotidien belge francophone La Libre Belgique contre le port du voile islamique et les autres signes confessionnels à l'école[3].

En décembre 2011, il succède à Benoît Lutgen comme membre du Gouvernement wallon en tant que ministre des Travaux publics, de l'Agriculture, de la Ruralité, de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine.

Aux élections communales de 2012, il remporte une majorité absolue à la tête d'un liste cdH-MR et est facilement reconduit comme bourgmestre. Il réalise à cette occasion un score personnel record.

Le 22 juillet 2014, Carlo Di Antonio est à nouveau appelé par le Président du cdH à exercer de nouvelles responsabilités ministérielles. Il prête alors serment comme ministre wallon de l'Environnement, de l'Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports, des Aéroports et du Bien-être animal.

Les élections régionales du ne lui permettent pas d'être réélu à la Région wallonne. Tête de liste dans la circonscription de Mons, son parti, le cdH n'y décroche aucun siège[4].

Parcours personnelModifier

Carlo di Antonio est né à Boussu en 1962. Il est l’aîné d’une famille de six enfants. Son père était ouvrier mineur, ayant émigré avec sa famille en 1950 du petit village de Penna St Andréa dans les Abruzzes italiennes. Sa mère est, elle, issue des Honnelles, dans le Hainaut.

Après des études primaires dans l'école communale de son village, Carlo Di Antonio opte pour des études secondaires techniques à Mons. Il obtient à 17 ans son premier diplôme, de technicien horticole. Durant sa scolarité, il prend goût à l'agronomie et rejoint l'Université de Louvain-la-Neuve (UCLouvain) pour entamer des études d'ingénieur agronome. En parallèle, il s'astreint à un entrainement sportif intensif. Il devient champion de Belgique universitaire du 5 000 m sur piste et de cross country. Il représentera d’ailleurs la Belgique aux Championnats du monde de cette discipline. Trente ans plus tard, il pratique toujours la course à pied plusieurs fois par semaine et participe de temps à autre à quelques compétitions.

À l'issue de ses études universitaires, Carlo Di Antonio décroche un diplôme de Bioingénieur et entame un doctorat en sciences agronomiques dans les laboratoires de biologie moléculaire des professeurs Briquet et Goffaux à l'UCLouvain. Avant d'avoir finalisé sa thèse, il quitte l'université pour créer, à Dour, deux entreprises avec des amis. L’une dans le domaine des matières plastiques et l’autre, dans le domaine du spectacle : le Dour Festival.

Festival de Dour et autres événementsModifier

Indépendant depuis 1989, Carlo di Antonio est surtout connu pour être l'organisateur (avec son ami Marc De Fays) de plusieurs manifestations socio-culturelles.

  • Dour Festival : un des événements musicaux et alternatifs les plus importants de Belgique et le plus fréquenté de la partie francophone du pays. Cet événement auquel participent des dizaines de milliers de jeunes chaque année durant le mois de juillet a fêté sa 25e édition en 2013. Programmation : musiques actuelles au sens large durant quatre jours sur six scènes avec près de 200 groupes et dj's. Plus de 200 000 spectateurs en 2015.
  • Le Père Noël est un rockeur : festival musical et caritatif au profit des enfants défavorisés. Le principe est simple : le don d'un jouet en bon état donne accès à une soirée de concerts. 10 000 jouets ont été récoltés et distribués à 4 000 enfants lors de la première édition.
  • Les 3 Terrils : événement basé sur la découverte des musiques actuelles qui a la particularité de présenter aux jeunes et leurs parents une forte thématique environnementale (gestion des déchets, préservation de la biodiversité et respect de la nature au sens large)

Notes et référencesModifier

  1. Compétence des Aéroports perdu le 27 avril 2016.
  2. « Revue de presse douroise du 11 décembre au 17 décembre 2011 »
  3. « Voile : tensions au CdH », La Libre Belgique
  4. « Mons-Bo: voici vos 5 nouveaux députés wallons », sur La Province, (consulté le 14 septembre 2019).

Voir aussiModifier