Capillaire péritubulaire

Capillaires péritubulaires
Description de cette image, également commentée ci-après
Schéma du tubule rénal et sa vascularisation. Les capillaires péritubulaires ("Intertubular capillaries") sont légendés en haut à gauche.
Données
Système Système urinaire
Région Abdomen
Artère Artériole efférente
Veine Veines stellaires ou Veines interlobulaires

Les capillaires péritubulaires constituent un réseau de capillaires sanguins qui s'enchevêtrent avec les tubules contournés proximal et distal du néphron. Elles proviennent de l'artériole efférente, et se déplacent le long des néphrons permettant l'absorption et la sécrétion entre le sang et la lumière du néphron. Les capillaires péritubulaires entourent les tubules contournés proximal et distal, alors que les vasa recta descendent dans la médullaire autour de l'anse de Henlé[1],[2]. Selon les auteurs, ils se jettent dans les veines stellaires[3] ou directement dans les veines interlobulaires[4].

20% du plasma sanguin entrant dans les capillaires glomérulaires est filtré, tandis que les 80% restant continuent dans les capillaires péritubulaires.

Rôle des capillairesModifier

Fondamentalement, les capillaires péritubulaires réabsorbent les produits nécessaires à l'organisme comme les ions, les minéraux, le glucose et les acides aminés grâce au transport actif, au transport actif secondaire ou à la transcytose, tandis que les certaines ions en excès et l'eau sont excrétés vers le néphron pour être éliminés par la vessie.

ÉchangesModifier

La majorité des échanges à travers les capillaires péritubulaires ont lieu grâce au gradient chimique (osmose) et à la pression hydrostatique.

Gradient de concentrationModifier

La perte d'eau du glomérule pendant la filtration augmente la pression oncotique du sang, qui passe dans l'artériole efférente et alimente les capillaires péritubulaires. Cette forte osmolarité dans les capillaires crée une pression osmotique qui conduit à l'absorption d'eau. Par la même occasion, les ions peuvent être réabsorbés via la phénomène de "solvent-drag" : le mouvement d'eau entraine un mouvement passif d'ions dans le même sens.

L'eau est également réabsorbée dans les capillaires grâce à une forte pression de l'interstitium liée au transport actif des fluides et des électrolytes.

Pression hydrostatiqueModifier

La faible pression du sang entrant dans les capillaires péritubulaires est lié au diamètre étroit de l'artériole efférente rénale.

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) J. Christopher Lote, Principles of Renal Physiology, Springer, , 5e éd., p. 28
  2. (en) Anthony L. Mescher, Junqueira's Basic Histology, Lange, , 14e éd., p. 394
  3. Abraham L. Kierszenbaum, Histologie et biologie cellulaire : Une introduction à l'anatomie pathologique, De Boeck, , 619 p. (ISBN 978-2-8041-4910-9, lire en ligne), p. 367
  4. Linda Moussakova, René Lachaîne, René Lachaîne et Katja Hoehn (trad. de l'anglais), Anatomie et physiologie humaines, Montreuil, Pearson, coll. « Biologie », , 1470 p. (ISBN 978-2-7613-6932-9, lire en ligne), p.1131