Ouvrir le menu principal

Canton du Lion-d'Angers

canton français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lion (homonymie).

Canton du Lion-d'Angers
Canton du Lion-d'Angers
Situation du canton du Lion-d'Angers dans le département de Maine-et-Loire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement(s) Segré
Chef-lieu Le Lion-d'Angers
Conseiller général Jean-François Bonsergent
2008-2015
Code canton 49 16
Disparition 22 mars 2015
Géographie
Superficie 213,80 km2
Subdivisions
Communes 11

Le canton du Lion-d'Angers est une ancienne division administrative française située dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire.

Il disparait aux élections cantonales de mars 2015, réorganisées par le redécoupage cantonal de 2014[1]. Il est alors inclus en grande partie dans le canton de Tiercé.

CompositionModifier

GéographieModifier

Situé dans le Segréen, ce canton est organisé autour du Lion-d'Angers dans l'arrondissement de Segré. Sa superficie est de plus de 213 km2 (21 380 hectares[3]), et son altitude varie de 12 mètres (Pruillé[3]) à 102 mètres (Brain-sur-Longuenée[3]), pour une altitude moyenne de 55 mètres.

Surfaces et altitudes des communes du canton[3]
Nom de la commune Surface (ha) Alt. mini (m) Alt. maxi (m)
Andigné 663 18 61
Brain-sur-Longuenée 2 243 41 102
Chambellay 1 286 17 76
Gené 925 36 54
Grez-Neuville 2 690 16 97
La Jaille-Yvon 1 255 20 87
Le Lion-d'Angers 4 111 17 78
Montreuil-sur-Maine 1 113 17 61
La Pouëze 2 215 51 97
Pruillé 1 268 12 83
Vern-d'Anjou 3 611 33 87

HistoireModifier

Le canton du Lion-d'Angers (chef-lieu) est créé en 1790. Dénommé d'abord « Lion d'Angers » puis « Le Lion-d'Angers », il est intégré au district de Segré, puis en 1800 à l'arrondissement de Segré[4].

Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. Le canton du Lion-d'Angers disparait aux élections cantonales de mars 2015[1].

AdministrationModifier

Le canton du Lion-d'Angers est la circonscription électorale servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général de Maine-et-Loire.

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1836 Albert-Louis Soulard   Propriétaire à Pruillé
1836 1842 François Berger-Lointier   Avocat, maire de Briollay
1842 1866
(décès)
Gustave Bucher de Chauvigné Légitimiste Ancien magistrat
Maire de Grez-Neuville
Député (1849-1851, 1852-1866)
1866 1873
(démission)[5]
Adam Roussier
(1799-1884)
  Ancien notaire au Lion-d'Angers
1873[6] 1910 Comte
Léonce de Terves
Conservateur
légitimiste
Propriétaire à Grez-Neuville
Député (1881-1893)
1910 1911
(démission)[7]
Henri de Trédern   Propriétaire
1911[8] 1914
(décès)
Vicomte
Christian de Trédern[9]
(fils du précédent)
  Ancien officier
Propriétaire à Saint-Martin-du-Bois
(château de la Lézière) et à Paris
1919 1932
(décès)
Olivier de Rougé Droite Propriétaire agricole, maire de Chenillé-Changé (1897-1932)
Sénateur (1920-1932)
1933[10] 1934 Eugène Rousseau RG Propriétaire au Lion-d'Angers
1934 1940 Jacques de La Grandière   Maire de Grez-Neuville
Nommé conseiller départemental en 1943[11]
1945 1962
(décès)
Joseph Halligon apparenté MRP Maire du Lion d'Angers
1962 1982 Maurice Foucher DVD Eleveur de chevaux, Le Lion-d'Angers
1982 2001 André Thibault[12] UDF-CDS Ancien exploitant agricole
Responsable de la MSA
Maire du Lion d'Angers
2001 2015 Jean-François Bonsergent DVD puis UMP Conseiller municipal du Lion-d'Angers

Résultats électoraux détaillésModifier

  • Élections cantonales de 2001 : J.François Bonsergent (UDF) est élu au 2e tour avec 49,76 % des suffrages exprimés, devant J.Noël Beguier (RPR) (28,68 %) et Bernard Deumie (Divers droite) (21,56 %). Le taux de participation est de 62,40 % (4 698 votants sur 7 529 inscrits)[13].
  • Élections cantonales de 2008 : Jean-François Bonsergent (Divers droite) est élu au 2e tour avec 48,19 % des suffrages exprimés, devant Emmanuel Renou (Divers droite) (30,15 %) et Alain Frappin (VEC) (21,66 %). Le taux de participation est de 54,09 % (4 692 votants sur 8 675 inscrits)[14].

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 6898 3407 9438 8269 62310 56311 98313 10513 382
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[15] puis population municipale à partir de 2006[16])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  2. Liste des communes du canton du Lion-d'Angers sur le site de l'Insee, consulté le 19 janvier 2015.
  3. a b c et d IGN, Répertoire Géographique des Communes (RCG 2010), consulté le 2 février 2011
  4. EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale du Lion-d'Angers, consultée le 5 février 2012
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62128344/f1.image.r=canton?rk=1309019;2
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62128559/f2.image.r=canton?rk=1330478;4
  7. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6417064j/f2.item.r=canton.zoom
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6342173w/f13.item.r=canton.zoom
  9. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH269/PG/FRDAFAN83_OL2625064V001.htm
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k249119w/f3.item.r=canton.zoom
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96158886/f3.item.zoom
  12. https://www.ouest-france.fr/andre-thibault-le-metayer-devenu-maire-du-lion-dangers-2796693
  13. Résultats de l’élection cantonale 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 12 mai 2013.
  14. Résultats de l’élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 12 mai 2013.
  15. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  16. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012