Canton de Vic-sur-Cère

canton français

Canton de Vic-sur-Cère
Canton de Vic-sur-Cère
Situation du canton de Vic-sur-Cère dans le département du Cantal.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement(s) Aurillac
Bureau centralisateur Vic-sur-Cère
Conseillers
départementaux

Mandat
Annie Delrieu-Tourtoulou
Philippe Fabre
2015-2021
Code canton 15 14
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 27 vendémiaire an X[3],[4]
(19 octobre 1801)
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 10 931 hab. (2019)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 58′ 48″ nord, 2° 37′ 30″ est
Superficie 458,89 km2
Subdivisions
Communes 23

Le canton de Vic-sur-Cère est une circonscription électorale française qui est située dans le département du Cantal et qui a conservé le nom de l'ancienne région auvergnate du Carladès qui était autrefois beaucoup plus étendue. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 12 à 23.

HistoireModifier

Avant la Révolution, l'histoire du canton se confond avec celle du Carladez dont Vic était la capitale judiciaire et Carlat la capitale militaire. Jusqu'à la création au XVIIIe siècle de la route des intendants passant dans la vallée et franchissant le Lioran par un col, la route de Clermont ou de Saint-Flour (évêché) à Aurillac, était une route antique qui passait déjà par Murat, mais ensuite elle montait jusqu'au sommet du Plomb du Cantal, puis redescendait par un chemin de crête en pente douce et parfaitement rectiligne qui compartait trois péages: La Tuilerie (avant de redescendre à Thiézac), Cure-Bourse (au-dessus de Vic) et les Huttes (au-dessus de Polminhac). Cette route de hauteurs, mentionnée sans doute à tort comme une voie romaine sur la carte de Cassini et connue sous le nom de Via Celtica, est actuellement un Sentier de grande randonnée.
Un nouveau découpage territorial du Cantal entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 13 février 2014[2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[5]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[6]. Dans le Cantal, le nombre de cantons passe ainsi de 27 à 15. Le nombre de communes du canton de Vic-sur-Cère passe de 12 à 23.

GéographieModifier

Le canton est organisé autour de Vic-sur-Cère dans l'arrondissement d'Aurillac. Il s'étend dans la haute vallée de la Cère et de son affluent, la Jordanne et les plateaux environnant ces vallées. Il s'étend également au sud, où il comprend la vallée du Goul et vers la planèze de Saint-Flour. Il est limitrophe du département de l'Aveyron. La moitié septentrionale est dans le Parc des Volcans et monte jusqu'au Plomb du Cantal (1 855 m) et au Puy Griou (1 690 m) qui encadrent le passage du Lioran. Son altitude varie de 371 mètres (Vezels-Roussy) à 1 855 mètres (Saint-Jacques-des-Blats).

Canton depuis 2015Modifier

ReprésentationModifier

Liste des conseillers départementauxModifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Annie Delrieu-Tourtoulou   LR commerçante à Vic-sur-Cère, maire depuis 2020
2015 2021 Philippe Fabre   LR Enseignant retraité, maire de Mandailles-Saint-Julien (2014-)
2e vice-président du Conseil départemental
(Jeunesse, Sport, Associations, Tourisme, Grands sites)
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Annie Delrieu-Tourtoulou   LR commerçante, maire de Vic-sur-Cère (2020-)
2021 en cours Philippe Fabre   LR Enseignant retraité, maire de Mandailles-Saint-Julien (2014- )
3e vice-président du Conseil départemental
(Éducation, Jeunesse, Associations, Sport et Tourisme)

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Annie Delrieu-Tourtoulou et Philippe Fabre (DVD, 30,92 %) et Michel Albisson et Stéphanie Gardes (Divers, 28,55 %). Le taux de participation est de 58,06 % (5 394 votants sur 9 290 inscrits)[8] contre 55,81 % au niveau départemental[9]et 50,17 % au niveau national[10].

Au second tour, Annie Delrieu-Tourtoulou et Philippe Fabre (DVD) sont élus avec 55,13 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 58,07 % (2 728 voix pour 5 394 votants et 9 289 inscrits)[11].

Lors des élections départementales de 2021, le binôme composé d'Annie Delrieu-Tourtoulou et Philippe Fabre[12] (Droite, centre et indépendants) est élu au 1er tour avec 67,56 % des suffrages exprimés, devant le binôme composé de Maryline Amblard et François Barrier (Parti communiste français) (32,44 %). Le taux de participation est de 44,30 % (4 091 votants sur 9 234 inscrits)[12] contre 41,88 % au niveau départemental[13].

CompositionModifier

Le canton de Vic-sur-Cère comprend vingt-trois communes entières[2].

Liste des 23 communes du canton de Vic-sur-Cère au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Vic-sur-Cère
(bureau centralisateur)
15258 CC Cère et Goul en Carladès 29,37 1 838 (2019) 63   
Badailhac 15017 CC Cère et Goul en Carladès 12,48 145 (2019) 12   
Carlat 15028 CA du Bassin d'Aurillac 20,88 356 (2019) 17   
Cros-de-Ronesque 15058 CC Cère et Goul en Carladès 16,23 147 (2019) 9,1   
Giou-de-Mamou 15074 CA du Bassin d'Aurillac 14,23 763 (2019) 54   
Jou-sous-Monjou 15081 CC Cère et Goul en Carladès 6,16 98 (2019) 16   
Labrousse 15085 CA du Bassin d'Aurillac 19,86 496 (2019) 25   
Lascelle 15096 CA du Bassin d'Aurillac 19,10 286 (2019) 15   
Mandailles-Saint-Julien 15113 CA du Bassin d'Aurillac 35,37 183 (2019) 5,2   
Pailherols 15146 CC Cère et Goul en Carladès 25,98 126 (2019) 4,8   
Polminhac 15154 CC Cère et Goul en Carladès 29,03 1 188 (2019) 41   
Raulhac 15159 CC Cère et Goul en Carladès 16,98 269 (2019) 16   
Saint-Cirgues-de-Jordanne 15178 CA du Bassin d'Aurillac 16,24 142 (2019) 8,7   
Saint-Clément 15180 CC Cère et Goul en Carladès 17,43 75 (2019) 4,3   
Saint-Étienne-de-Carlat 15183 CC Cère et Goul en Carladès 10,62 135 (2019) 13   
Saint-Jacques-des-Blats 15192 CC Cère et Goul en Carladès 31,48 293 (2019) 9,3   
Saint-Simon 15215 CA du Bassin d'Aurillac 27,27 1 121 (2019) 41   
Teissières-lès-Bouliès 15234 CC de la Châtaigneraie Cantalienne 19,51 330 (2019) 17   
Thiézac 15236 CC Cère et Goul en Carladès 41,70 602 (2019) 14   
Velzic 15252 CA du Bassin d'Aurillac 11,26 413 (2019) 37   
Vézac 15255 CA du Bassin d'Aurillac 15,02 1 249 (2019) 83   
Vezels-Roussy 15257 CA du Bassin d'Aurillac 12,87 125 (2019) 9,7   
Yolet 15266 CA du Bassin d'Aurillac 9,82 551 (2019) 56   
Canton de Vic-sur-Cère 1514 458,89 10 931 (2019) 24  

DémographieModifier

En 2019, le canton comptait 10 931 habitants[Note 2], en diminution de 0,82 % par rapport à 2013 (Cantal : −1,59 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2019
11 02110 93810 931
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[14].)

Canton avant 2015Modifier

ReprésentationModifier

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)Modifier

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833   Frédéric Dupuy de Grandval fils
(1802-1859)
Républicain Poète chansonnier en dialecte carladézien, maire de Saint-Étienne-de-Carlat
         
1906 1934
(décès)
Paul-Émile Fabre
(1865-1934)
Radical Notaire, maire de Raulhac (1896-1925), suppléant du juge de paix
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des conseillers généraux (1833 à 2015)Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1845 François Louis
de Salvage de Clavières
(1802-1847)
Légitimiste
modéré
Propriétaire du château de Clavières, maire de Polminhac
1845 1852 Jean-Baptiste Eugène
Comte de Murat-Sistrières
Centre gauche Ancien officier, Représentant du peuple (1848-1851)
Député (1871-1876), propriétaire à Vic-sur-Cère
1852 1861 Pierre Marty   Propriétaire à Caillac, commune de Vézac
1861 1870 Joseph
de Salvage de Clavières
(fils de F.L. de Salvage)[15]
  Propriétaire à Clavières, à Casteltinet, à Cours et à Yolet
Maire de Polminhac
1870 1879
(démission)[16]
Emile Antoine Félix
Cavaroc
Libéral Médecin, maire de Vic-sur-Cère
1879[17] 1880
(décès)[18]
Jean-Baptiste
Comte de Murat-Sistrières
Centre gauche Ancien capitaine d'artillerie
Propriétaire à Vic-sur-Cère
Député (1848-1851 et 1871-1876)
1880 1883 Auguste Bertrand Républicain Notaire, maire de Vic-sur-Cère (1880-1896)
1883 1906
(décès)[19]
Pierre François
Pontenay de Fontette
Républicain
rallié
Avocat à Aurillac
1906 1907 Antoine Fayet Rad. Maire de Vic-sur-Cère (1896-1909)
1907 1918
(décès)
Pierre François Delort Républicain
modéré
Docteur en médecine à Vic-sur-Cère
1919 1925 Louis Farges URD Diplomate
Député (1919-1924)
Ministre plénipotentiaire
1925 1940 Jean Lambert SFIO Médecin à Vic-sur-Cère
1942 1945 Pierre Bonnet   Propriétaire, conseiller municipal de Vic-sur-Cère, Président de la délégation spéciale de Vic-sur-Cère
Nommé conseiller départemental en 1942[20]
1945 1954
(décès)
Jean Lambert SFIO Médecin - Maire de Vic-sur-Cère (1953-1954)
4 avril
1954
1971
(décès)
Maurice Delort
(1911-1971)
CNIP Médecin à Vic-sur-Cère
1971 1994 Francis Tourdes
(1921-1996)
CNIP Docteur vétérinaire, Polminhac, suppléant du député Augustin Chauvet
1994 2015 Louis-Jacques Liandier RPR
puis UMP
Écrivain
Vice-président du Conseil général du Cantal
Vice-président de la Communauté de communes de Cère et Goul en Carladès
Maire de Vic-sur-Cère (1989-2014)

Résultats électoraux détaillésModifier

  • Élections cantonales de 2001 : Louis-Jacques Liandier (RPR) est élu au 1er tour avec 60,75 % des suffrages exprimés, devant Dominique Bru (PS) (29,93 %) et Alain Cousin (PCF) (9,32 %). Le taux de participation est de 84,23 % (3 964 votants sur 4 706 inscrits)[21].
  • Élections cantonales de 2008 : Louis Jacques Liandier (UMP) est élu au 1er tour avec 55,23 % des suffrages exprimés, devant Dominique Bru (PS) (44,77 %). Le taux de participation est de 83,72 % (3 969 votants sur 4 741 inscrits)[22].

CompositionModifier

Le canton de Vic-sur-Cère regroupait douze communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Vic-sur-Cère
(chef-lieu)
15258 15800 29,37 1 974 (2012) 67


Badailhac 15017 15800 12,48 127 (2012) 10
Carlat 15028 15130 20,88 346 (2012) 17
Cros-de-Ronesque 15058 15130 16,23 136 (2012) 8,4
Jou-sous-Monjou 15081 15800 6,16 116 (2012) 19
Pailherols 15146 15800 25,98 137 (2012) 5,3
Polminhac 15154 15800 29,03 1 118 (2012) 39
Raulhac 15159 15800 16,98 302 (2012) 18
Saint-Clément 15180 15800 17,43 63 (2012) 3,6
Saint-Étienne-de-Carlat 15183 15130 10,62 141 (2012) 13
Saint-Jacques-des-Blats 15192 15800 31,48 325 (2012) 10
Thiézac 15236 15800 41,70 616 (2012) 15

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
6 9306 5636 1976 0525 6465 3655 3515 3885 401
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[23] puis population municipale à partir de 2006[24])
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine historiqueModifier

Patrimoine religieuxModifier

Patrimoine civilModifier

Patrimoine naturelModifier

Routes historiquesModifier

BibliographieModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).
  • Le Canton de Vic-sur-Cère, Jean-Marc Daudans, 1997, éditions Sutton.
  • Le Canton de Vic-sur-Cère, inventaire topographique, Imprimerie nationale, 1984 (ISBN 2-11-080813-6)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[7].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 260
  2. a b et c Décret no 2014-149 du 13 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Cantal.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Vic-sur-Cère », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 792.
  5. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté en )
  6. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  7. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  8. « Résultats du 1er tour pour le canton de Vic-sur-Cère », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  9. « Résultats du 1er tour pour le département du Cantal », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  10. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  11. « Résultats du second tour pour le canton de Vic-sur-Cère », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  12. a et b « Résultats pour le canton de Vic-sur-Cère », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  13. « Résultats du 1er tour pour le département du Cantal », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  14. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  15. « Généalogie de Joseph de SALVAGE de CLAVIÈRES », sur Geneanet (consulté le ).
  16. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6211937d/f2.image.r=canton
  17. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63869856/f6.image.r=canton
  18. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62142249/f2.item.r=canton.zoom
  19. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6260723r/f2.item.r=canton.zoom
  20. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 3 décembre 1942, (en ligne).
  21. Résultats de l’élection cantonale 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.. Consulté le 10 mai 2013.
  22. Résultats de l’élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.. Consulté le 10 mai 2013.
  23. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  24. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012

Voir aussiModifier