Canton de Veynes

canton français

Canton de Veynes
Canton de Veynes
Situation du canton de Veynes dans le département de Hautes-Alpes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement(s) Gap
Bureau centralisateur Veynes
Conseillers
départementaux
Jean-Marie Bernard
Bernadette Saudemont
2015-2021
Code canton 05 15
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 19 vendémiaire an X[3],[4]
(11 octobre 1801)
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 6 880 hab. (2017)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Superficie 245,83 km2
Subdivisions
Communes 8

Le canton de Veynes est une division administrative française située dans le département des Hautes-Alpes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le canton est remodelé sans que le nombre de communes ne soit modifié.

HistoireModifier

Jusqu'en 2015, le canton de Veynes était constitué de huit communes :

En application de la loi du 17 mai 2013, un nouveau canton de Veynes a été constitué en vue des élections départementales de mars 2015[2]. Il est constitué de :

  • quatre communes de l'ancien canton (Veynes, Châteaunef-d'Oze, Furmeyer, Montmaur)

Le nombre des communes constituant le canton n'a pas été modifié mais, conformément à l'objectif de la réforme, la population a notablement augmenté, passant de 4 265 à 6 804 (total des populations municipales officielles en 2012).

Le bureau centralisateur du canton est installé à Veynes.

GéographieModifier

Ce canton est organisé autour de Veynes dans l'arrondissement de Gap. Son altitude varie de 715 m (Chabestan) à 2 680 m (Montmaur) pour une altitude moyenne de 856 m.

Représentation du canton au niveau départementalModifier

Représentation avant 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 M. Jean   Médecin et juge de paix à Veynes
1848 1861 Frédéric Combassive   Juge de paix, juge au Tribunal civil de Gap
1861 1867 Victor Blanc   Directeur des contributions directes à Digne
1867 1887
(décès)[5]
Adrien Ruelle Républicain Directeur de la construction
des chemins de fer P.L.M.
1887[6] 1889 M. Giraud   Médecin à Laye
1889 1895 Paul-Jules Itier Républicain Avocat général, Bâtonnier des Hautes-Alpes
1895 1907 Auguste Court-Dupuy Républicain Négociant, maire de Veynes
1907 1913 François Chevallier Socialiste
SFIO
Maître d'hôtel à Veynes
1913 1929
(décès)
Léon-Eugène Cornand SFIO puis
PRS
Journaliste au Droit du Peuple
puis à L'Ami du peuple de Grenoble
Maire de Veynes (1912-1929)
Député (1906-1910 et 1924-1925)
Sénateur (1924-1929)
1929[7] 1940 Auguste Pelloux[8] Rad. Directeur d'école, maire de Veynes (1929-1932)
Président du Syndicat d'initiative de Veynes
Nommé conseiller départemental en 1942[9]
1945 1951
(décès)
Eugène Pellegrin SFIO Enseignant
Maire de Veynes (1944-1945 et 1947-1951)
Président du Conseil Général (1945-1951)
1951 1961 Georges Rosanvallon
(1913-1990)
MRP Tailleur à Veynes
1961 1979 Emile Meurier PCF Retraité SNCF
Maire de Veynes
1979 1994
(démission)
Daniel Chevallier PS Maître de conférences à l'université
Député (1981-1993 et 1997-2002)
Maire de Veynes (1983-1995)
Elu en 1993 dans le Canton de Gap-Sud-Ouest
1994 2015 Louis Massot PS Adjoint au Maire de Veynes (1977-2008)
Premier Vice-Président du Conseil Général (2004-2008)

Représentation depuis 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Jean-Marie Bernard   LR Ingénieur retraité
Premier adjoint au Maire de Dévoluy (2013-2015)
Président du Conseil départemental (2015-)
Président de la Communauté de communes du Buëch-Dévoluy
2015 en cours Bernadette Saudemont   DVD Adjointe au Maire de Veynes (2014-2020), conseillère municipale depuis 2020

Lors des élections départementales de 2015, le binôme composé de Jean-Marie Bernard et Bernadette Saudemont (Union de la Droite[10]) est élu au 1er tour avec 53,37 % des suffrages exprimés, devant le binôme composé de Pierre Schiazza et Laurence Vinckier (Union de la Gauche) (25,18 %). Le taux de participation est de 57,67 % (3 236 votants sur 5 611 inscrits)[10] contre 54,61 % au niveau départemental[11]et 50,17 % au niveau national[12].

CompositionModifier

Composition avant 2015Modifier

Le canton comprenait huit communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Veynes
(chef-lieu)
05179 05400 42,60 3 149 (2012) 74


Chabestan 05028 05400 12,20 151 (2012) 12
Châteauneuf-d'Oze 05035 05400 26,23 25 (2012) 0,95
Furmeyer 05060 05400 14,27 141 (2012) 9,9
Montmaur 05087 05400 48,77 526 (2012) 11
Oze 05099 05400 12,03 100 (2012) 8,3
Saint-Auban-d'Oze 05131 05400 13,21 71 (2012) 5,4
Le Saix 05158 05400 22,15 102 (2012) 4,6

Composition depuis 2015Modifier

Liste des 8 communes du canton de Veynes au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Veynes
(bureau centralisateur)
05179 CC Buëch-Dévoluy 42,60 3 182 (2017) 75   
Châteauneuf-d'Oze 05035 CC Buëch-Dévoluy 26,23 28 (2017) 1,1   
Dévoluy 05139 CC Buëch-Dévoluy 186,37 966 (2017) 5,2   
Furmeyer 05060 CC Buëch-Dévoluy 14,27 163 (2017) 11   
La Roche-des-Arnauds 05123 CC Buëch-Dévoluy 53,75 1 521 (2017) 28   
Manteyer 05075 CC Buëch-Dévoluy 25,63 429 (2017) 17   
Montmaur 05087 CC Buëch-Dévoluy 48,77 512 (2017) 10   
Rabou 05112 CC Buëch-Dévoluy 26,56 79 (2017) 3,0   
Canton de Veynes 0515 424,18 6 880 (2017) 16  

DémographieModifier

Démographie avant 2015Modifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
4 3544 3083 9633 9193 9214 0214 1894 3054 265
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[13] puis population municipale à partir de 2006[14])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015Modifier

En 2017, le canton comptait 6 880 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016 2017
6 8136 8256 8376 8656 880
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

BibliographieModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 368
  2. a et b Décret no 2014-193 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Hautes-Alpes.
  3. Notice communale de Veynes sur le site de l'EHESS.
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 789.
  5. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 7 septembre 2020).
  6. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 7 septembre 2020).
  7. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 7 septembre 2020).
  8. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH110/PG/FRDAFAN84_O19800035v0177423.htm
  9. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 31 décembre 1942, (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9771784v/f4.item.r=canton.zoom.lire en ligne]).
  10. a et b « Résultats du 1er tour pour le canton de Veynes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  11. « Résultats du 1er tour pour le département des Hautes-Alpes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  12. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  13. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  14. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  15. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussiModifier