Ouvrir le menu principal

Canton de Vertou

canton français

Canton de Vertou
Canton de Vertou
Situation du canton de Vertou dans le département de la Loire-Atlantique.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement(s) Nantes
Bureau centralisateur Vertou
Conseillers
départementaux
Rodolphe Amailland
Agnès Paragot
2015-2021
Code canton 44 31
Histoire de la division
Création 15 février 1790
Modification 1 1801
Modification 2 22 mars 2015
Démographie
Population 40 638 hab. (2016)
Densité 483 hab./km2
Géographie
Altitude Min. 1 m
Max. 62 m
Superficie 84,12 km2
Subdivisions
Communes 5

Le canton de Vertou est un canton français située dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

GéographieModifier

HistoireModifier

Le canton a été créé le 15 février 1790[1]. Il a été modifié en 1801[2],[3].

Par décret du 25 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Vertou est conservé et s'agrandit. Il passe de 2 à 5 communes[4].

CompositionModifier

Avant 2015Modifier

 
Situation du canton de Vertou dans le département de la Loire-Atlantique avant 2015.

Les données présentées sont issues des études de l'Insee[5].

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Vertou
(chef-lieu)
44215 Nantes Métropole 35,68 23 104 (2014) 648


Les Sorinières 44198 Nantes Métropole 13,02 7 911 (2014) 608

Après 2015Modifier

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Vertou
(bureau centralisateur)
44215 Nantes Métropole 23 104 (2014)
Château-Thébaud 44037 Clisson Sèvre et Maine Agglo 2 959 (2014)
La Haie-Fouassière 44070 Clisson Sèvre et Maine Agglo 4 511 (2014)
Saint-Fiacre-sur-Maine 44159 Clisson Sèvre et Maine Agglo 1 143 (2014)
Les Sorinières 44198 Nantes Métropole 7 911 (2014)

ReprésentationModifier

Représentation avant 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1836 Baron Gabriel Noury
(1763-1850)
  Ancien commissaire ordonnateur
Intendant militaire à Vertou
1836 1842 M. Plumard   Propriétaire à Nantes
1842 1848 M. Chevas   Greffier de justice de paix à Nantes
1848 1855 Charles Auguste Callier   Notaire, maire de Vertou (1848-1853)
1855 1861 Pierre Joseph Sébastien
(1795-1862)
  Maréchal des Logis à la 4ème Compagnie royale de gendarmes de Paris
Juge de paix à Vertou puis à Nantes
1861 1871 Adolphe Janvier de la Motte[6]   Président du Tribunal civil de Nantes
1871 1901
(décès)
Charles Le Cour-Grandmaison[7] Conservateur Armateur
Député (1885-1893)
Sénateur (1895-1901)
1901[8] 1927
(décès)
Henri Delahaye Conservateur Propriétaire à Nantes
1927[9] 1940 François Le Cour-Grandmaison
(fils de Ch. Le Cour-Grandmaison)
Conservateur Conseiller municipal de Vertou
1945 1949 Auguste Saupin
(1886-1964)
Rad. Viticulteur, maire de Vertou
1949 1973
(décès)
Geoffroy du Bouays de Couësbouc DVD Maire de Saint-Fiacre-sur-Maine (1937-1973)
1973 2004 Luc Dejoie UDR puis RPR
puis UMP
Notaire
Sénateur (1983-2001)
Maire de Vertou (1971-1995)
Président du conseil général de la Loire-Atlantique (1994-2001)
2004 2011 Martine L'Hostis PS Conseillère municipale de Vertou de 2001 à 2012
2011 2015 Rodolphe Amailland UMP Adjoint au maire de Vertou depuis 2008

Représentation à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Rodolphe Amailland   LR Maire de Vertou depuis 2014
2015 en cours Agnès Paragot   UDI Adjointe au maire de La Haie-Fouassière

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Rodolphe Amailland et Agnès Paragot (Union de la Droite, 47,24 %) et Delphine Coat-Prou et Nejat Narinc (PS, 27,46 %). Le taux de participation est de 53,9 % (16 437 votants sur 30 496 inscrits)[10] contre 50,7 % au niveau départemental[11] et 50,17 % au niveau national[12]. Au second tour, Rodolphe Amailland et Agnès Paragot (Union de la Droite) sont élus avec 59,46 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 50,88 % (8 609 voix pour 15 515 votants et 30 495 inscrits)[13].

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
12 92114 28317 00219 93023 40926 50728 34229 25629 955
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[14] puis population municipale à partir de 2006[15])
Histogramme de l'évolution démographique
 

En 2014, la population municipale de l'aire géographique du nouveau canton était de 39 628 habitants[16].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (notice BnF no FRBNF33347516, lire en ligne).
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne).
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier