Ouvrir le menu principal

Canton de Tonnay-Boutonne

canton français

Canton de Tonnay-Boutonne
Canton de Tonnay-Boutonne
Situation du canton de Tonnay-Boutonne dans le département de Charente-Maritime.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement(s) Arrondissement de Saint-Jean-d'Angély
Chef-lieu Tonnay-Boutonne
Code canton 17 38
Disparition 2015
Démographie
Population 3 417 hab. (2012)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Superficie 121,69 km2
Subdivisions
Communes 11

Le canton de Tonnay-Boutonne est une ancienne division administrative française située dans le département de la Charente-Maritime et la région Poitou-Charentes.

C'était le canton le moins peuplé de la Charente-Maritime.

GéographieModifier

Ce canton était organisé autour de Tonnay-Boutonne dans l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély.

Son altitude variait de 1 m (Puy-du-Lac) à 66 m (Nachamps) pour une altitude moyenne de 22 m.

HistoireModifier

  • De 1833 à 1840, les cantons de Saint-Jean-d'Angély et de Tonnay-Boutonne avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[1].
  • De 1840 à 1845, les cantons de Loulay et de Tonnay-Boutonne avaient le même conseiller général[2].
Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1840 Louis-Charles de Saint-Blancard   Juge d'instruction au Tribunal de Saint-Jean-d'Angély
1840 1845 Joseph Honoré Achille
Lemoine de Sérigny
  Ancien ingénieur de la Marine, Tonnay-Boutonne
1845 1848 Auguste de Gaalon   Maire de Saint-Jean-d'Angély (1839-1845)
puis de Saint-Martin-de-Villeneuve
1848 1852 Jacques Nicolas Pierre Eugène
Roy-Bry[4]
Majorité
dynastique
Banquier , député (1859-1864)
Maire de Rochefort, Président de la Chambre de commerce
1852 1864 Michel Texier   Maire de Saint-Jean-d'Angely (1853-1864)
1864 1879
(décès)[5]
Paul Jean Emmery Dusault
(1828-1879)
Bonapartiste Médecin de marine, maire de Tonnay-Boutonne
1879[6] 1892 Amédée Louis Ferdinand Girard Droite Notaire - Suppléant du juge de paix à Tonnay-Boutonne
1892 1896
(décès)[7]
Émile Daubigné Républicain Maire de Puyrolland
1896[8] 1910 Eugène Schmütz Républicain Médecin de la marine, adjoint au maire de Tonnay-Boutonne
1910 1921
(annulation)[9]
Clément-Gabriel Villeneau Nationaliste Avocat et propriétaire terrien
Conseiller municipal de Ternant
Député (1919-1924)
1921[10] 1942
(démission d'office)[11]
Théophile Longuet[12] Rad. Maire de Torxé (jusqu'en 1942)
Député (1924-1942)
Révoqué par le Gouvernement de Vichy
1945 1959
(décès)
Théophile Longuet Rad. Maire de Torxé
Député (1924-1942)
1959 1985 Stéphane Bonduel Rad. puis MRG Médecin
Sénateur (1980-1989)
Maire de Tonnay-Boutonne (1953-1995)
1985 2015 Bernard Rochet UDF puis DVD Infirmier libéral
Maire de Tonnay-Boutonne depuis 1997
Vice-Président du Conseil Général

[1]

CompositionModifier

Le canton de Tonnay-Boutonne regroupait onze communes et comptait 3 138 habitants (recensement de 2006 sans doubles comptes).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Annezay 163 17380 17012
Chantemerle-sur-la-Soie 110 17380 17087
Chervettes 128 17380 17103
Nachamps 217 17380 17254
Puy-du-Lac 345 17380 17292
Puyrolland 206 17380 17294
Saint-Crépin 243 17380 17321
Saint-Laurent-de-la-Barrière 88 17380 17352
Saint-Loup 270 17380 17356
Tonnay-Boutonne 1 137 17380 17448
Torxé 231 17380 17450

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
3 4483 1202 9482 8242 8623 0133 1383 3743 417
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[13] puis population municipale à partir de 2006[14])
Histogramme de l'évolution démographique
 

La proximité géographique de Rochefort joue à plein dans l'essor démographique du canton de Tonnay-Boutonne qui ne faiblit pas depuis le recensement de 1990.

Malgré le retour de la croissance démographique, ce canton ne retrouve pas le niveau de 1962 et sa densité de population est une des plus faibles observées en Charente-Maritime, étant trois fois inférieure à celle du département (26 hab/km2 contre 87 hab/km2).

Il demeure également le canton le moins peuplé du département de la Charente-Maritime et son écart avec celui de La Jarrie fait qu'il est 6 fois moins peuplé que ce dernier. C'est le différentiel de population cantonale le plus important constaté dans le département.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier