Ouvrir le menu principal

Canton de Tergnier
Canton de Tergnier
Situation du canton de Tergnier dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement(s) Laon
Circonscription(s) Première (20)
Quatrième (4)
Bureau centralisateur Tergnier
Conseillers
départementaux
Michel Carreau
Caroline Varlet
2015-2021
Code canton 02 18
Histoire de la division
Création 23 juillet 1973[1]
Modification 1 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 29 484 hab. (2016)
Densité 155 hab./km2
Géographie
Superficie 190,59 km2
Subdivisions
Communes 24

Le canton de Tergnier est une division administrative française située dans le département de l'Aisne et la région Hauts-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 4 à 24.

GéographieModifier

Ce canton est organisé autour de Tergnier dans l'arrondissement de Laon. Son altitude varie de 44 m (Tergnier) à 91 m (Liez) pour une altitude moyenne de 55 m.

HistoireModifier

Avant le redécoupage de 2015Modifier

Le canton de Tergnier est créé en 1973, par le détachement de sept communes du canton de La Fère : Beautor, Fargniers, Liez, Mennessis, Quessy, Tergnier et Vouël. Il est d'ailleurs le seul canton créé sur les cinq à cette même date, car les quatre autres cantons sont des divisions d'anciens cantons et ont conservé le même chef-lieu. Le chef-lieu de ce canton est fixé à Tergnier.

En 1974, Fargniers et Vouël fusionnent avec Tergnier et deviennent des communes associées. Le nombre de communes passe de 7 à 5. En 1991, Quessy est rattaché à Tergnier comme commune associée.

Le canton est composé de quatre communes depuis cette date et garde cette composition jusqu'en mars 2015. Il porte le code canton 0242.

Après le redécoupage de 2015Modifier

Un nouveau découpage territorial de l'Aisne entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 21 février 2014 [2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[3]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au premier tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[4]. Dans l'Aisne, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21. Le canton de Tergnier fait partie des treize cantons du département, dont les limites territoriales diffèrent. les huit autres sont des nouveaux cantons.

Avec ce redécoupage, le canton de La Fère fusionne avec celui de Tergnier, recréant ainsi le canton de la Fère dans ses anciennes limites d'avant 1973. Le bureau centralisateur est fixé à Tergnier. Le canton compte 24 communes, avec un nouveau code canton 0218.

ReprésentationModifier

Représentation avant de 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1988 Paul Hauriez PCF Cheminot
Maire de Quessy (1965-1989)
Conseiller général du Canton de La Fère (1970-1973)
1988 1998
(démission)
Jacques Desallangre PS puis MDC Journaliste
Maire de Tergnier (1983-2009)
Député (1997-2012)
1998 2015 Michel Carreau PCF 2e Adjoint au Maire de Tergnier
Vice-Président du Conseil Général

Représentation après 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Michel Carreau   PCF Adjoint au maire de Tergnier
2015 en cours Caroline Varlet   PCF Artiste, conseillère municipale de Saint-Gobain

À l'issue du premier tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Danielle Deguin-Dawson et Jean-Louis Roux (FN, 37,44 %) et Michel Carreau et Caroline Varlet (Union de la Gauche, 27,07 %). Le taux de participation est de 48,87 % (10 329 votants sur 21 135 inscrits)[5] contre 53,32 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7].

Au second tour, Michel Carreau et Caroline Varlet (Union de la Gauche) sont élus Conseillers départementaux de l'Aisne avec 53,16 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 49,37 % (5 071 voix pour 10 434 votants et 21 135 inscrits)[8].

CompositionModifier

Composition avant 2015Modifier

 
Situation du canton de Tergnier dans le département de l'Aisne avant 2015.

Le canton de Tergnier regroupait 4 communes et comptait 17 628 habitants en 2012[Note 1].

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2015
Code
Insee
Nom Superficie
(km2)
Population
(hab.)
Densité
(hab./km2)
02738 Tergnier
(Chef-lieu)
17,95 14 110 786,07
02059 Beautor 7,44 2 675 359,04
02431 Liez 5,45 421 77,25
02474 Mennessis 5,23 422 80,69

Composition à partir de 2015Modifier

Le canton de Tergnier regroupe 24 communes[2].

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Tergnier
(bureau centralisateur)
02738 CA Chauny-Tergnier-La Fère 17,95 13 541 (2016) 754
Achery 02002 CA Chauny-Tergnier-La Fère 6,9 602 (2016) 87
Andelain 02016 CA Chauny-Tergnier-La Fère 2,91 234 (2016) 80
Anguilcourt-le-Sart 02017 CA Chauny-Tergnier-La Fère 9,14 313 (2016) 34
Beautor 02059 CA Chauny-Tergnier-La Fère 7,44 2 697 (2016) 362
Bertaucourt-Epourdon 02074 CA Chauny-Tergnier-La Fère 7,46 609 (2016) 82
Brie 02122 CA Chauny-Tergnier-La Fère 2,8 52 (2016) 19
Charmes 02165 CA Chauny-Tergnier-La Fère 3,66 1 642 (2016) 449
Courbes 02222 CA Chauny-Tergnier-La Fère 3,16 30 (2016) 9,5
Danizy 02260 CA Chauny-Tergnier-La Fère 4,49 629 (2016) 140
Deuillet 02262 CA Chauny-Tergnier-La Fère 3,76 219 (2016) 58
La Fère 02304 CA Chauny-Tergnier-La Fère 6,73 2 869 (2016) 426
Fourdrain 02329 CA Chauny-Tergnier-La Fère 9,45 420 (2016) 44
Fressancourt 02335 CA Chauny-Tergnier-La Fère 2,51 195 (2016) 78
Liez 02431 CA Chauny-Tergnier-La Fère 5,45 400 (2016) 73
Mayot 02473 CA Chauny-Tergnier-La Fère 3,42 209 (2016) 61
Mennessis 02474 CA Chauny-Tergnier-La Fère 5,23 420 (2016) 80
Monceau-lès-Leups 02492 CA Chauny-Tergnier-La Fère 13,3 476 (2016) 36
Rogécourt 02651 CA Chauny-Tergnier-La Fère 5,54 103 (2016) 19
Saint-Gobain 02680 CA Chauny-Tergnier-La Fère 29,73 2 267 (2016) 76
Saint-Nicolas-aux-Bois 02685 CA Chauny-Tergnier-La Fère 6,64 120 (2016) 18
Servais 02716 CA Chauny-Tergnier-La Fère 5,51 288 (2016) 52
Travecy 02746 CA Chauny-Tergnier-La Fère 14,52 677 (2016) 47
Versigny 02788 CA Chauny-Tergnier-La Fère 12,89 472 (2016) 37

DémographieModifier

Démographie avant le redécoupage de 2015Modifier

Évolution de la population  [ modifier ]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
19 76919 67618 88818 83518 15317 64217 628
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[9] puis population municipale à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Démographie après le redécoupage de 2015Modifier

En 2016, le canton comptait 29 484 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016
29 92129 63829 66929 484
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[11].)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy, Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2012, définie dans les limites territoriales en vigueur au , date de référence statistique : .
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier