Canton de Langogne

canton français

Canton de Langogne
Canton de Langogne
Situation du canton de Langogne dans le département de la Lozère.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement(s) Mende
Bureau centralisateur Langogne
Conseillers
départementaux

Mandat
Jean-Louis Brun
Johanne Trioulier
2021-2028
Code canton 48 07
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 5 brumaire an X[3],[4]
(27 octobre 1801)
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 4 645 hab. (2019)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Superficie 241,42 km2
Subdivisions
Communes 9

Le canton de Langogne est une circonscription électorale française située dans le département de la Lozère et la région Occitanie.

ReprésentationModifier

Conseillers généraux de 1833 à 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1846 Frédéric Baldit   Notaire
Maire de Langogne (1841-1848)
1846[5] 1848 Pierre-Adrien Combes   Notaire, maire de Langogne (1863-1866)
1848 1870 Jean-Baptiste de Colombet[6]   Propriétaire - Maire de Langogne (1848-1863)
1870 1898 Anatole de Colombet
(fils du précédent)
Union des
droites
Maire de Langogne (1866-1879)
Président du Conseil Général (1873-1874)
1898 1904 Arsène Forestier Conservateur Docteur-médecin à Langogne
1904 1910 Paulin-Albert de Verdelhan des Molles Royaliste Maire de Langogne (1889-1912)
1910 1919 Jules Conturie
(1871-1929)
Rad. Docteur-médecin à Langogne
1919 1928 René-Charles de Verdelhan des Molles Royaliste Maire de Langogne (1919-1925)
1928 1934 Adolphe Nouet Rad. Maire de Langogne (1925-1934)
1934 1940 Pierre Conturie
(1898-1976)
URD Médecin à Langogne
1942 1945 Théodore Serroul   Ingénieur
Adjoint au maire de Langogne
Nommé conseiller départemental en 1942[7]
1945 1949 Adolphe Nouet Rad. Ancien maire de Langogne
1949 1967 Abbé Félix Viallet RPF puis
ARS puis
UNR puis UDR
Ecclésiastique
Député (1956-1962)
1er Adjoint (1945-1959) puis Maire de Langogne (1959-1977)
1967 1973
(décès)
Marcel Chazal-Martin DVD Entrepreneur à Langogne
Président de la Chambre de commerce et d'industrie
1973 1979 Marceau Crespin DVD Directeur de société
Président du Conseil Général (1973-1979)
Maire de Chirac (1965-1988)
1979 1992 Jean-Claude Chazal DVG puis PS Professeur
Adjoint au maire de Langogne
1992 2004 Robert Surjous RPR-UMP Maire de Langogne
2004 2011 Gérard Souchon PS Adjoint au maire de Langogne
2011 2015 Bernard Palpacuer DVG Adjoint au maire de Langogne

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)Modifier

Le canton de Langogne avait deux conseillers d'arrondissement.

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833   M. Laporte-Belviale   Avocat à Langogne
1833   M. Sapet   Maire de Langogne
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers départementaux à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Laurence Béaud   DVG Infirmière libérale, Laval-Atger
Ancienne conseillère municipale de Langogne
2015 2021 Bernard Palpacuer   DVG Retraité
Adjoint au maire de Langogne
5ème Vice-Président du Conseil départemental
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Jean-Louis Brun   PS Maire de Naussac-Fontanes
2021 en cours Johanne Trioulier   DVG Gérante du GAEC La Ferme de Brugeyrolles à Langogne
4ème Vice-Présidente du conseil départemental

Résultats détaillésModifier

Élections de mars 2015Modifier

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Laurence Béaud et Bernard Palpacuer (DVG, 49,63 %) et Angélique Laroumet et Pierre Murcia (DVD, 24,79 %). Le taux de participation est de 60,91 % (2 323 votants sur 3 814 inscrits)[9] contre 66,11 % au niveau départemental[10] et 50,17 % au niveau national[11].

Au second tour, Laurence Béaud et Bernard Palpacuer (DVG) sont élus avec 64,34 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 59,05 % (1 326 voix pour 2 252 votants et 3 814 inscrits)[12].

Élections de juin 2021Modifier

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[13]. Dans le canton de Langogne, ce taux de participation est de 50 % (1 841 votants sur 3 682 inscrits)[14] contre 48,91 % au niveau départemental[15]. À l'issue de ce premier tour, le binôme constitué de Jean-Louis Brun et Johanne Trioulier (DVG , 59,68 %), est élu avec 59,68 % des suffrages exprimés[14].

CompositionModifier

Composition avant 2015Modifier

 
Situation du canton de Langogne dans le département de la Lozère avant 2015.

Le canton de Langogne regroupait 9 communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Langogne
(chef-lieu)
48080 48300 31,41 2 950 (2012) 94


Auroux 48010 48600 35,09 423 (2012) 12
Chastanier 48041 48300 10,41 94 (2012) 9
Cheylard-l'Évêque 48048 48300 29,64 62 (2012) 2,1
Fontanes 48062 48300 11,28 130 (2012) 12
Luc 48086 48250 46,10 230 (2012) 5
Naussac 48P04 48300 13,52 208 (2012) 15
Rocles 48129 48300 19,84 230 (2012) 12
Saint-Flour-de-Mercoire 48150 48300 12,17 189 (2012) 16

Composition depuis 2015Modifier

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 9 à 11[2].

À la suite de la fusion, au , des communes de Fontanes et Naussac pour former la commune nouvelle de Naussac-Fontanes[16] et, au , des communes de Laval-Atger et Saint-Bonnet-de-Montauroux pour former la commune nouvelle de Saint Bonnet-Laval, le canton comprend désormais neuf communes. Cette nouvelle composition est entérinée par un décret du [17].

Liste des 9 communes du canton de Langogne au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Langogne
(bureau centralisateur)
48080 CC du Haut Allier 31,41 2 887 (2019) 92   
Auroux 48010 CC du Haut Allier 35,09 372 (2019) 11   
Chastanier 48041 CC du Haut Allier 10,41 77 (2019) 7,4   
Cheylard-l'Évêque 48048 CC du Haut Allier 29,64 63 (2019) 2,1   
Luc 48086 CC du Haut Allier 46,10 209 (2019) 4,5   
Naussac-Fontanes 48105 CC du Haut Allier 24,76 369 (2019) 15   
Rocles 48129 CC du Haut Allier 19,84 229 (2019) 12   
Saint Bonnet-Laval 48139 CC du Haut Allier 32,00 251 (2019) 7,8   
Saint-Flour-de-Mercoire 48150 CC du Haut Allier 12,17 188 (2019) 15   
Canton de Langogne 4807 241,42 4 645 (2019) 19  

DémographieModifier

Démographie avant 2015Modifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
6 4455 9805 3664 9494 6804 4444 5724 5114 516
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[18] puis population municipale à partir de 2006[19])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015Modifier

En 2019, le canton comptait 4 645 habitants[Note 2], en diminution de 2,72 % par rapport à 2013 (Lozère : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2019
4 7754 6524 645
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[20].)

BibliographieModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[8].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 348
  2. a et b Décret no 2014-245 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Lozère.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Langogne », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 804.
  5. « Journal des débats politiques et littéraires »  , sur Gallica, (consulté le ).
  6. Article "Parenté et représentation politique en Lozère" - Yves Pourcher - Périodique ethnologique Terrain n°4 - mars 1985 ([1])
  7. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  8. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  9. « Résultats du premier tour pour le canton de Langogne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  10. « Résultats du premier tour pour le département de la Lozère », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  11. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  12. « Résultats du second tour pour le canton de Langogne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  13. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  14. a et b « Résultats du premier tour pour le canton de Langogne », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  15. « Résultats du premier tour pour le département de la Lozère », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  16. « recueil des actes administratifs de Lozère » (consulté le )
  17. Décret n° 2020-206 du 5 mars 2020 modifiant le décret n° 2014-245 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Lozère.
  18. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  19. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  20. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Voir aussiModifier