Canton de La Mothe-Achard

canton français

Canton de La Mothe-Achard
Canton de La Mothe-Achard
Le canton dans le département de la Vendée (découpage de 1979 à 2015).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays-de-la-Loire
Département Vendée
Arrondissement(s) Les Sables-d’Olonne
Chef-lieu La Mothe-Achard
Histoire de la division
Création
Modification(s) 9 brumaire an X ()
Disparition
Démographie
Population 21 068 hab. (2011)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Altitude Min. 1 m
Max. 81 m
Superficie 268,83 km2

Le canton de La Mothe-Achard est une ancienne division administrative française située dans le département de la Vendée et la région des Pays-de-la-Loire.

Créé en 1790, connu au XIXe siècle en tant que canton de La Motte-Achard, il est supprimé en à la suite d’un découpage cantonal opéré en 2014.

HistoireModifier

Sous la Révolution française, pendant la mise en œuvre des décrets de l’Assemblée nationale concernant la division du royaume en 83 départements ( et ), un décret particulier du porte implicitement création du canton au sein du district[1] ; les textes de la Constituante sont par la suite ordonnés dans des lettres patentes de Louis XVI données le [2]. La division admet alors un chef-lieu fixé dans la municipalité de La Mothe-Achard[3].

Le maintien du canton est projeté dans la loi concernant la division du territoire de la République et l’administration du 28 pluviôse an VIII (). Aussi, en vertu de l’arrêté du 9 brumaire an X (), deux communes quittent le canton (Sainte-Foy et Vairé) tandis que six autres le rejoignent (Aubigny, Beaulieu-sous-la-Roche, La Chapelle-Hermier, Landeronde, Martinet et Nieuil-le-Dolent)[4]. Cependant, par loi du , la commune d’Aubigny est attribuée au canton de Bourbon-Vendée (arrondissement de Bourbon-Vendée)[5].

Le , la commune de Martinet est absorbée par Beaulieu-sous-Bourbon. Cependant, Martinet est recréée à compter du .

Le , la commune de Saint-Mathurin est érigée à partir de parcelles de celle de La Chapelle-Achard.

Nombre de communes du canton
8 12 11 10 11 12

DénominationModifier

Le canton est créé le sous le nom de « canton de La Mothe-Achard ».

Alors que l’arrêté du 9 fructidor an V () relatif à la dénomination des communes et arrondissements de justices de paix prescrit comme graphie officielle de la commune et du canton celle contenue dans les tableaux de division en justices de paix[6], l’arrêté du 9 brumaire an X () portant réduction des justices de paix du département de la Vendée attribue à la commune abritant le chef-lieu du canton le nom de « La Motte-Achard »[4]. Le canton est donc connu sous ce nom à partir de cette date.

Au cours du XIXe siècle, la commune de La Motte-Achard reprend son appellation originelle (« La Mothe-Achard »), induisant le changement de nom du canton, qui conserve sa dénomination jusqu’à sa suppression.

GéographieModifier

Situation administrativeModifier

Administrativement, le canton se situe au sein du département de la Vendée, dans le district des Sables-d’Ollonne de 1790 à 1795[3]. À partir de la loi concernant la division du territoire de la République et l’administration (), le canton relève du premier arrondissement départemental[7], baptisé, au sens de l’arrêté du 9 brumaire an X ()[4], « arrondissement des Sables-d’Olonne ».

Surfaces et altitudesModifier

Superficies et altitudes des communes du canton au [8],[9]
Commune Surface
(ha)
Altitude
(m)
Mini Maxi
Beaulieu-sous-la-Roche 2 577 20 69
La Chapelle-Achard 2 184 7 58
La Chapelle-Hermier 1 814 6 62
Le Girouard 2 551 14 72
La Mothe-Achard 861 17 61
Landeronde 1 827 29 72
Martinet 1 840 12 63
Nieul-le-Dolent 2 802 34 81
Saint-Georges-de-Pointindoux 1 564 18 72
Saint-Julien-des-Landes 2 845 7 66
Saint-Mathurin 2 390 1 44
Sainte-Flaive-des-Loups 3 628 14 77

CompositionModifier

Découpage du Modifier

Municipalité Période Réf.
La Chapelle-Achard 1790-1801 [α],[Cass. 1]
Girouard 1790-1801 [β],[Cass. 2]
La Mothe-Achard
(chef-lieu)
1790-1801 [γ],[Cass. 3]
Saint-Georges-de-Pointidoux[a] 1790-1801 [δ],[Cass. 4]
Saint-Jullien-des-Landes[b] 1790-1801 [ε],[Cass. 5]
Sainte-Flaive 1790-1801 [ζ],[Cass. 6]
Sainte-Foy 1790-1801 [η],[Cass. 7]
Vairé 1790-1801 [θ],[Cass. 8]

Découpage du 9 brumaire an XModifier

Municipalité Période Réf.
Aubigny 1801-1824 [ι],[Cass. 9]
Beaulieu-sous-la-Roche[c] 1801-1824 [κ],[Cass. 10]
La Chapelle-Achard 1801-1824 [α],[Cass. 1]
La Chapelle-Hermier 1801-1824 [λ],[Cass. 11]
Girouard 1801-1824 [β],[Cass. 2]
Landeronde 1801-1824 [μ],[Cass. 12]
Martinet 1801-1824 [ν],[Cass. 13]
La Motte-Achard[d]
(chef-lieu)
1801-1824 [γ],[Cass. 3]
Nieuil-le-Dolent 1801-1824 [ξ],[Cass. 14]
Saint-Georges[a] 1801-1824 [δ],[Cass. 4]
Saint-Julien-des-Landes 1801-1824 [ε],[Cass. 5]
Sainte-Flaive 1801-1824 [ζ],[Cass. 6]

Découpage du 21 juillet 1824Modifier

Municipalité Période Réf.
Beaulieu-sous-Bourbon[c] 1824-2015 [κ],[Cass. 10]
La Chapelle-Achard 1824-2015[e] [α],[Cass. 1]
La Chapelle-Hermier 1824-2015 [λ],[Cass. 11]
Girouard[f] 1824-2015 [β],[Cass. 2]
Landeronde 1824-2015 [μ],[Cass. 12]
Martinet 1824-1834
1849-2015
[ν],[Cass. 13]
La Motte-Achard[d]
(chef-lieu)
1824-2015 [γ],[Cass. 3]
Nieuil-le-Dolent[g] 1824-2015 [ξ],[Cass. 14]
Saint-Georges[a] 1824-2015 [δ],[Cass. 4]
Saint-Julien-des-Landes 1824-2015 [ε],[Cass. 5]
Sainte-Flaive[h] 1824-2015 [ζ],[Cass. 6]

AdministrationModifier

Le canton de La Mothe-Achard est la circonscription d’élection d’un des membres du conseil général de la Vendée, désigné lors des élections cantonales.

Liste des conseillers généraux (de 1833 à 2015)Modifier

Conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
François Lansier[DHV 1]   Médecin
Maire de Sainte-Flaive (1800-1808)
Gilles Mercier[DHV 2]   Propriétaire
Maire de Saint-Georges-de-Pointindoux (1828-1848)

(démissionnaire[i])
Comte Guillaume de Rorthays[DHV 3] Royaliste Propriétaire
Lieutenant au 1er régiment de hussards (1815-1821)
Maire de Beaulieu (1848-1851) puis de Beaulieu-sous-Napoléon (1852)
Gilles Mercier[DHV 2]   Propriétaire
Maire de Saint-Georges-de-Pointindoux (1852-1868)

(démissionnaire[j])
Comte Guillaume de Rorthays[DHV 3] Royaliste Propriétaire
Lieutenant au 1er régiment de hussards (1815-1821)
Maire de Beaulieu (1848-1851) puis de Beaulieu-sous-Napoléon (1852)

(décès)
Henri Morisson de La Bassetière[DHV 4] Droite Propriétaire
Maire de Saint-Julien-des-Landes (1870-1871 et 1871-1888)
Comte Edmond de La Roche-Saint-André[DHV 5] Droite Maire de Saint-Julien-des-Landes (1888-1912)
Auguste Brémaud[DHV 6] Républicain Propriétaire
Maire de La Mothe-Achard (1881-1900)
Olivier Foucher,
baron de Brandois[DHV 7]
Conservateur Propriétaire
Maire de La Mothe-Achard (1900-1908)
Étienne de Lauzon[DHV 8] Conservateur Propriétaire
Maire de Saint-Julien-des-Landes (1912-1938)
Edmond Barreau[DHV 9] RG Propriétaire
Médecin
Comte Raymond de Rorthays[DHV 10] Conservateur Propriétaire agriculteur
Camérier du pape Pie XI
Maire de Beaulieu-sous-la-Roche (1920-1944)
Nommé membre de la Commission administrative départementale en 1941[10]
Nommé conseiller départemental en 1943[11]
Vacance du siège (1940-1945)[k]
Paul Mignen[DHV 11]   Pharmacien à La Mothe-Achard
Félicien Pateau[DHV 12] MRP
DVD
Exploitant agricole
Maire de Saint-Mathurin (1945-1987)[12]
Vice-président du conseil général
Michel Breton[13] RPR Conseiller agricole
Maire de La Mothe-Achard (1971-2001)
Président de la communauté de communes du Pays-des-Achards (1993-1995)
Joseph Merceron[14] DVD Cadre bancaire
Maire de Nieul-le-Dolent (1989-2014)
Président de la communauté de communes du Pays-des-Achards (1995-2001)

Liste des conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)Modifier

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1931 1934 Comte Raymond de Rorthays Conservateur Propriétaire agriculteur, Camérier du pape Pie XI, maire de Beaulieu-sous-la-Roche (1920-1944)
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

DémographieModifier

Évolution démographique des communes du canton de La Motte-Achard puis de La Mothe-Achard
1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
8 2438 7259 0479 98810 31410 61510 59711 10711 254
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
11 66111 92012 34712 83613 17513 35113 83813 48512 224
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
12 22112 08111 91011 44611 45211 25711 02710 91113 250
1990 1999 2006 2011 - - - - -
14 18315 22417 97421 068-----
Recensements de population des communes du canton (de 1831 à 2011).
(Sources : base Cassini)
Histogramme de l’évolution démographique

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a b et c La commune prend le nom de Saint-Georges dans l’arrêté du 9 brumaire an X (), puis celui de Saint-Georges-de-Pointindoux au cours du XIXe siècle.
  2. La commune prend le nom de Saint-Julien-des-Landes dans l’arrêté du 9 brumaire an X ().
  3. a et b La commune successivement et alternativement le nom de Beaulieu-sous-Napoléon, de Beaulieu-sous-Bourbon et de Beaulieu au cours du XIXe siècle. À partir de 1870, elle redevient Beaulieu-sous-la-Roche.
  4. a et b La commune prend le nom de La Mothe-Achard au cours du XIXe siècle.
  5. La commune de Saint-Mathurin est érigée à partir de parcelles de la commune de La Chapelle-Achard le . Elle demeure dans le canton de La Motte-Achard[Cass. 15].
  6. La commune prend le nom du Girouard au cours du XIXe siècle.
  7. La commune prend le nom de Nieul-le-Dolent au cours du XIXe siècle.
  8. La commune prend le nom de Sainte-Flaive-des-Loups au cours du XIXe siècle.
  9. Absent des premières réunions du conseil général, le comte Guillaume de Rorthays refuse de prêter serment (« Je jure obéissance à la Constitution et fidélité au président ») lors de la séance du .
  10. Le comte Guillaume de Rorthays ne siège plus à compter de la séance du .
  11. Le conseil général est supprimé par le gouvernement de Pierre Laval.

RéférencesModifier

  1. a b et c « Commune de Chapelle-Achard, La », [lire en ligne].
  2. a b et c « Commune de Girouard, Le », [lire en ligne].
  3. a b et c « Commune de Mothe-Achard, La », [lire en ligne].
  4. a b et c « Commune de Saint-Georges-de-Pointindoux », [lire en ligne].
  5. a b et c « Commune de Saint-Julien-des-Landes », [lire en ligne].
  6. a b et c « Commune de Sainte-Flaive-des-Loups », [lire en ligne].
  7. « Commune de Sainte-Foy », [lire en ligne].
  8. « Commune de Vairé », [lire en ligne].
  9. « Commune de Aubigny », [lire en ligne].
  10. a et b « Commune de Beaulieu-sous-la-Roche », [lire en ligne].
  11. a et b « Commune de Chapelle-Hermier, La », [lire en ligne].
  12. a et b « Commune de Landeronde », [lire en ligne].
  13. a et b « Commune de Martinet », [lire en ligne].
  14. a et b « Commune de Nieul-le-Dolent », [lire en ligne].
  1. « Lansier, François », [lire en ligne].
  2. a et b « Mercier, Gilles », [lire en ligne].
  3. a et b « Rorthays, Guillaume-Ambroise de », [lire en ligne].
  4. « Morisson de La Bassetière, Henri-Constant-Louis », [lire en ligne].
  5. « La Roche-Saint-André, Edmond », [lire en ligne].
  6. « Brémaud, Auguste », [lire en ligne].
  7. « Brandois, Olivier de », [lire en ligne].
  8. « Lauzon, Étienne de », [lire en ligne].
  9. « Barreau, Edmond », [lire en ligne].
  10. « Rorthays, Raymond de », [lire en ligne].
  11. « Mignen, Paul », [lire en ligne].
  12. « Pateau, Félicien », [lire en ligne].
  1. a b et c « La Chapelle-Achard » [lire en ligne].
  2. a b et c « Le Girouard » [lire en ligne].
  3. a b et c « La Mothe-Achard » [lire en ligne].
  4. a b et c « Saint-Georges-de-Pointindoux » [lire en ligne].
  5. a b et c « Saint-Julien-des-Landes » [lire en ligne].
  6. a b et c « Sainte-Flaive-des-Loups » [lire en ligne].
  7. « Sainte-Foy » [lire en ligne].
  8. « Vairé » [lire en ligne].
  9. « Aubigny » [lire en ligne].
  10. a et b « Beaulieu-sous-la-Roche » [lire en ligne].
  11. a et b « La Chapelle-Hermier » [lire en ligne].
  12. a et b « Landeronde » [lire en ligne].
  13. a et b « Martinet » [lire en ligne].
  14. a et b « Nieul-le-Dolent » [lire en ligne].
  15. « Saint-Mathurin » [lire en ligne].
  • Autres références
  1. « Suite des décrets sur la division du royaume », dans Collection générale des décrets rendus par l’Assemblée nationale, vol. 2, t. 11, Paris, Chez Baudouin, (lire en ligne), p. 42-43.
  2. Lettres-patentes du roi sur décrets de l’Assemblée nationale des 15 janvier, 16 et 26 février 1790, qui ordonnent la division de la France en quatre-vingt-trois départements, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), p. 42-43.
  3. a et b Louis-Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en CXX départemens, vol. I, Paris, éditions Louis-Marie Prudhomme, , 673 p. (OCLC 715881089, lire en ligne), p. 216-220.
  4. a b et c « Arrêté portant réduction des justices de paix du département de la Vendée (no 1017) », Bulletin des lois de la République française, Imprimerie nationale, no 133,‎ pluviôse an x, p. 428-432 (lire en ligne).
  5. « Loi relative à diverses modifications dans la circonscription du territoire », Bulletin des lois du royaume de France, no 682,‎ (lire en ligne).
  6. Claude Motte, Isabelle Séguy, Christine Théré et Dominique Tixier-Basse (coll.) (préf. Gérard Lang), Communes d’hier, communes d’aujourd’hui, les communes de la France métropolitaine (1801-2001) : Dictionnaire d’histoire administrative, Paris, Institut national d’études démographiques, coll. « Classiques de l’économie et de la population », , 406 p. (ISBN 2-7332-1028-9), p. 31-32.
  7. « Loi concernant la division du territoire de la République et l’administration (no 115) », Bulletin des lois de la République française, Imprimerie nationale, no 17,‎ brumaire an ix, p. 89-90 (lire en ligne).
  8. Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), Répertoire géographique des communes, 2015.
  9. Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  10. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 24 septembre 2020).
  11. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 24 mars 1943, (https://gallica.bnf.fr/services/image/highlighter/ark:/12148/bpt6k96143106/f6.image.r=canton%20.highreslire en ligne]).
  12. « Un hommage à Félicien Pateau, maire durant 42 ans », Ouest-France,‎ .
  13. « Michel Breton nommé maire honoraire de La Mothe-Achard », Ouest-France,‎ .
  14. « Joseph Merceron est candidat aux cantonales », Ouest-France,‎ .

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier