Ouvrir le menu principal

Canton de Léré
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Cher
Arrondissement(s) Arrondissement de Bourges
Chef-lieu Léré
Conseiller général Pascal Viguié
2008-2015
Code canton 18 16
Démographie
Population 5 960 hab. (2012)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Superficie 149,94 km2
Subdivisions
Communes 7

Le canton de Léré est une ancienne division administrative française située dans le département du Cher et la région Centre.

GéographieModifier

Ce canton était organisé autour de Léré dans l'arrondissement de Bourges. Son altitude variait de 132 m (Léré) à 303 m (Sainte-Gemme-en-Sancerrois) pour une altitude moyenne de 200 m.

HistoireModifier

AdministrationModifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Prosper Duvergier de Hauranne
(1798-1881)
Droite libérale Journaliste
Propriétaire du château et Maire de Herry
Député (1831-1849, 1850-1851)
Membre de l'Académie Française
1848 1870 Antoine Adolphe Delagogué
(1808-1887)
  Avocat, propriétaire à Bourges et à Léré
1870 1874 Comte Léonce de Vogüé Droite Ancien officier
Ambassadeur à Constantinople
Député (1848-1849, 1850-1851 et 1871-1876)
1874 1877
(décès)
Victor Gadoin
(1823-1877)
  Maire de Léré
1877 1904 Marquis
Melchior de Vogüé
(1829-1916)
(fils de L.de Vogüé)
[1]
Conservateur Archéologue, ambassadeur
Membre de l'Académie Française
1904 1910
(démission)
Gustave Ravier Républicain Médecin à Savigny-en-Sancerre
Député (1906-1910)
1910 1919 François Chapeau Rad. Maire de Léré
1919 1925
(décès)[2]
Pierre Etienne Prudent
Chollet
(1857-1925)
Rad. Cultivateur, propriétaire
Maire de Belleville-sur-Loire
1926[3] 1937 Achille Laforge SFIO
puis PRS
Fabricant de chaussures
et de cordonnerie à Saint-Satur puis à Bourges
Maire de Léré
1937 1940 Charles Maudry SFIO Conseiller municipal de Léré
1945 1964 Charles Maudry SFIO  
1964 1970 Dominique Bulteau DVD Docteur vétérinaire à Savigny-en-Sancerre
1970 1994 Raymond Goudou CD puis DVD Maire de Léré (1997-2001)
1994 2008 Dominique Bulteau DVD Maire de Savigny-en-Sancerre
2008 2015 Pascal Viguié PS Maire de Sury-près-Léré

CompositionModifier

Le canton de Léré regroupait sept communes et comptait 6 122 habitants (recensement de 1999 sans doubles comptes).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Belleville-sur-Loire 1 088 18240 18026
Boulleret 1 421 18240 18032
Léré 1 296 18240 18125
Sainte-Gemme-en-Sancerrois 416 18240 18208
Santranges 369 18240 18243
Savigny-en-Sancerre 1 023 18240 18246
Sury-près-Léré 509 18240 18257

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
4 8364 7584 4994 8405 8556 1226 0936 0075 960
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[4] puis population municipale à partir de 2006[5])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. C.-J. Melchior, marquis de Vogüé (1829-1916). L'archéologue Après avoir préparé l'École de Saint-Cyr et l'École de Polytechnique, Melchior de Vogüé s'engage dès sa jeunesse dans une carrière d'archéologue et d'historien. À la suite de nombreuses expéditions au Moyen-Orient, il publie des ouvrages d'archéologie sur Les églises de Terre Sainte (1860), Le Temple de Jérusalem (1864), ou La Syrie Centrale (1865-1868 et 1877) où il évoque "l'état des ruines, leur solitude, le vaste désert qui les environne". De même que l'ampleur de ses études archéologiques le conduit à l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres en 1868, ses travaux historiques, mais aussi ses nombreuses œuvres précédentes, lui ouvrent les portes de l'Académie Française où il est élu en 1901. Appelé à la vie politique par Thiers, puis par Mac-Mahon, Melchior est nommé ambassadeur à Constantinople (1871-1875) puis à Vienne (1875-1879), tout en assurant la présidence, à partir de 1877, de la revue Le Correspondant. Poursuivant, avec soin, les travaux d'exploitation agricole de son père, il préside aussi la Société des Agriculteurs de France à partir de 1896. Souhaitant jouer un rôle social important, il est bientôt le président de la Société de secours aux blessés militaires (1904), puis, de la Croix Rouge Française (1907). La dernière partie de sa vie est aussi magnifiquement remplie. Il l'évoque en ces termes : "jamais je n'ai tant travaillé, ni si bien supporté le travail". En 1901, on le désigne pour lui confier la présidence de la Compagnie des Glaces et Produits chimiques de Saint-Gobain, dont il était membre du Conseil d'administration depuis huit ans. Ses attaches berrichonnes (il est conseiller général de Léré de 1871 à 1904) ne l'empêchent aucunement de consacrer la fin de sa vie à l'histoire du Vivarais, en relation avec sa famille, dont il publie une monographie en 1906, Une famille Vivaroise.
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6514063f/f4.item.r=canton.zoom
  3. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65040472/f46.item.r=canton.zoom
  4. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  5. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012