Ouvrir le menu principal

Canton de L'Isle-Adam
Canton de L'Isle-Adam
Situation du canton de L'Isle-Adam dans le département de Val-d'Oise.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement(s) Sarcelles (2)
Pontoise (13)
Bureau centralisateur L'Isle-Adam
Conseillers
départementaux
Arnaud Bazin
Chantal Villalard
2015-2021
Code canton 95 14
Histoire de la division
Création 1790
Modification(s) 2015
Démographie
Population 64 203 hab. (2016)
Densité 566 hab./km2
Géographie
Superficie 113,39 km2
Subdivisions
Communes 15

Le canton de L’Isle-Adam est une division administrative française, située dans le département du Val-d'Oise et la région Île-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de six à quinze.

Sommaire

HistoireModifier

Le canton de L'Isle-Adam, en tant que subdivision de l'arrondissement de Pontoise dans l'ancien département de Seine-et-Oise, disparu effectivement en 1968 en vertu de la loi du 10 juillet 1964, existe depuis le 17 février 1800 (loi du 28 pluviôse an VIII). Lorsque les arrondissements étaient des districts, le canton existait déjà. Sa date de création remonte ainsi à mars 1790. Il comprenait à cette époque les onze communes de Villiers-Adam, Méry, Mériel, Jouy-le-Comte (aujourd'hui Parmain), Nesles, Fontenelle (aujourd'hui Nesles-la-Vallée), Labbeville, Frouville, Hérouville, Auvers et Valmondois. En 1870, le canton comprenait vingt-trois communes. Elles sont figurées sur les caissons peints du plafond de l'hôtel de ville de L'Isle-Adam.

CompositionModifier

Composition avant 2015Modifier

Il regroupait six communes de l’arrondissement de Pontoise.


Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
L'Isle-Adam
(chef-lieu)
95313 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 14,94 11 804 (2014) 790


Mériel 95392 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 5,31 4 957 (2014) 934
Nerville-la-Forêt 95445 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 6,68 686 (2014) 103
Parmain 95480 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 9,20 5 595 (2014) 608
Presles 95504 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 9,95 3 703 (2014) 372
Villiers-Adam 95678 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 9,82 838 (2014) 85

Composition à partir de 2015Modifier

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
L'Isle-Adam
(chef-lieu)
95313 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 14,94 11 804 (2014) 790


Asnières-sur-Oise 95026 CC Carnelle Pays-de-France 14,07 2 620 (2014) 186
Beaumont-sur-Oise 95052 CC du Haut Val-d'Oise 5,60 9 663 (2014) 1 726
Bernes-sur-Oise 95058 CC du Haut Val-d'Oise 5,45 2 655 (2014) 487
Bruyères-sur-Oise 95116 CC du Haut Val-d'Oise 8,91 4 157 (2014) 467
Champagne-sur-Oise 95134 CC du Haut Val-d'Oise 9,45 4 821 (2014) 510
Mours 95436 CC du Haut Val-d'Oise 2,45 1 439 (2014) 587
Nerville-la-Forêt 95445 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 6,68 686 (2014) 103
Nointel 95452 CC du Haut Val-d'Oise 3,20 806 (2014) 252
Noisy-sur-Oise 95456 CC du Haut Val-d'Oise 3,79 673 (2014) 178
Parmain 95480 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 9,20 5 595 (2014) 608
Persan 95487 CC du Haut Val-d'Oise 5,14 12 444 (2014) 2 421
Presles 95504 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 9,95 3 703 (2014) 372
Ronquerolles 95529 CC du Haut Val-d'Oise 4,74 864 (2014) 182
Villiers-Adam 95678 CC de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts 9,82 838 (2014) 85

ReprésentationModifier

Représentation avant 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1869
(décès)
Pierre-Charles Dambry[1] Majorité
dynastique
Notaire
Maire de L'Isle-Adam (1834 → 1848 et 1848 → 1869)
Député de Seine-et-Oise (1859 → 1869)
1869[2] 1871 Léon Say[3] Act.lib. Économiste
Sénateur de Seine-et-Oise puis des Basses-Pyrénées (1876 → 1889)
Président du Sénat (1880 → 1882)
Ministre (1872 → 1882)
Député de la Seine puis des Basses-Pyrénées (1871 → 1876 et 1889 → 1896)
Membre de l'Académie française
1871 1880 Eugène-François Bélier Droite
bonapartiste
Industriel, maire de Méry-sur-Oise
1880 1886 Léon Say Act.lib. Économiste
Sénateur de Seine-et-Oise puis des Basses-Pyrénées (1876 → 1889)
Président du Sénat (1880 → 1882)
Ministre (1872 → 1882)
Député de la Seine puis des Basses-Pyrénées (1871 → 1876 et 1889 → 1896)
Membre de l'Académie française
1886 1892 Eugène-François Bélier Droite Industriel, maire de Méry-sur-Oise
1892 1928 Louis-Auguste Girolle Rad. Industril, maire de L'Isle-Adam (1908 → 1925)
1928 1940 Henri Lévêque RG Nommé conseiller départemental en 1943[4]
1945 1958 Eugène Alliot[5] PCF Ouvrier des chemins de fer
Député (1948 → 1951), Mériel
1958 1964 Pierre Fritz RGR Médecin à L'Isle-Adam
1964 1967 Eugène Alliot PCF Ancien député, Mériel
1967 1976 Jean Vercammen RI Maire de Parmain (1966-1977)
1976 1999
(démission)
Jean-Paul Nomblot UDF-PR Brasseur
Adjoint au maire de L'Isle-Adam
octobre 1999 août
2002
(démission)
Axel Poniatowski DL puis
UMP
Directeur de société
Maire de L'Isle-Adam (1999 → 2017)
Député du Val-d'Oise (2e circ.) (2002 → 2017)
Président de la CC Vallée de l'Oise et des Trois Forêts (2004 → 2014)
novembre
2002
2015 Roland Guichard UMP Administrateur de société
Maire de Parmain (1995 → )

De 2002 à 2015, le conseiller général issu de la circonscription cantonale était Roland Guichard, maire UMP de Parmain, qui a succédé à Axel Poniatowski, maire de L’Isle-Adam, élu l’année précédente mais démissionnaire à la suite de son élection à l’Assemblée nationale. Le canton est politiquement à droite. Aux élections cantonales de mars 2008 Roland Guichard est élu au second tour malgré une forte abstention par 61, 26 % des suffrages exprimés[6].

Représentation à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Arnaud Bazin   LR Ancien conseiller général du Canton de Beaumont-sur-Oise
Président du conseil général puis départemental du Val-d'Oise (2011 → 2017)
Maire (1995 → 2011) ou maire-adjoint de Persan
Président de la CC du Haut Val-d'Oise (2014 → 2017)
Sénateur du Val-d'Oise (2017 → )
2015 en cours Chantal Villalard   LR Adjointe au maire de L'Isle-Adam

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Arnaud Bazin et Chantal Villalard (UMP, 42,85 %) et Isabelle Barbera et Gilles Brunebarbe (FN, 27,93 %). Le taux de participation est de 46,13 % (17 717 votants sur 38 407 inscrits)[7] contre 40,49 % au niveau départemental[8] et 50,17 % au niveau national[9]. Au second tour, Arnaud Bazin et Chantal Villalard (UMP) sont élus avec 68,78 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 45,5 % (10 973 voix pour 17 477 votants et 38 409 inscrits)[10].

Le canton avant 2015Modifier

SituationModifier

Le canton de L’Isle-Adam est situé à cheval sur plusieurs régions naturelles du département. Il rassemble en effet des communes de la vallée de l’Oise (L'Isle-Adam et Mériel) et des villages de l’ouest forestier du pays de France (Presles, Villiers-Adam, Nerville-la-Forêt) auxquels s’ajoute Parmain, une commune de l’extrémité orientale du Vexin français liée historiquement à L’Isle-Adam. Il constitue la limite est de l’arrondissement de Pontoise.

Les cantons limitrophes sont, à l'ouest, le canton vexinois de la vallée du Sausseron (chef-lieu Auvers-sur-Oise), au nord le canton de Beaumont-sur-Oise, plus peuplé, à l'est le canton de Luzarches dans le pays de France et l'arrondissement de Sarcelles, au sud est le canton de Taverny et au sud ouest le canton de Saint-Ouen-l'Aumône.

Particularités géographiquesModifier

Le canton est marqué par la présence de l'Oise d'une part et de nombreuses forêts d'autre part : les forêts domaniales de L'Isle-Adam et de Carnelle à Presles, la forêt départementale comprise dans le bois de la Tour du Lay à Parmain, et d'autres zones boisées telles que le bois des Garennes à Mériel ou les autres bois des hauteurs de Parmain. Le canton est entaillé par la vallée de l'Oise qui créé une dénivellation entre l'ouest (plateau du Vexin) et l'est (plateau forestier, marqué par les buttes de la forêt de L'Isle-Adam, qui s'étend en pente plus à l'est vers la plaine de France et le pays du même nom). Le point culminant du canton se situe à Nerville-la-Forêt à 194 mètres et son point le plus bas à Mériel (22 mètres en bordure de rivière), soit un dénivelé de 172 mètres.

La canton dans son arrondissementModifier

La superficie moyenne des cantons de l'arrondissement de Pontoise étant de 49 km2, le canton de L'Isle-Adam est légèrement plus vaste que la moyenne. Il constitue 6,75 % de la superficie de l'arrondissement.

Pour ce qui est de la population, en 1999 la moyenne de population par canton de l'arrondissement étant de 27 522 habitants, le canton de L'Isle-Adam se situe légèrement en dessous de cette moyenne. Il constitue environ 5,5 % de la population de l'arrondissement.

Ainsi, le canton est légèrement plus vaste et légèrement moins peuplé que la moyenne au sein de son arrondissement. Sa densité, 457 habitants au km², est inférieure à celle de l'arrondissement (565 habitants au km²) et à celle du département (887 habitants au km²).

Démographie et logement en 1999Modifier

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
12 61715 03520 34121 78524 03425 75126 42727 40427 441
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[11] puis population municipale à partir de 2006[12])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Logement, comparaison départementaleModifier

Les logements du canton sont en moyenne plus anciens et plus vastes que dans le reste du département du Val-d'Oise. Le canton comptait 10 523 logements dont 9 518 résidences principales en 1999 soit 90,4 % du total (pour 3,2 % de résidences secondaires). L’âge moyen du parc immobilier est plus faible que la tendance départementale : 39,2 % des résidences principales dataient de 1949 à 1974, contre 43,1 % Dans le Val-d'Oise. S'agissant des constructions récentes, le canton est dans la moyenne du département : en 1999, 10,4 % des résidences principales dataient de 1990 ou après contre 11 % en Île-de-France. En revanche, les constructions antérieures à 1949 représentaient que 27,1 % du parc contre 18,8 % pour la moyenne du Val-d'Oise.

Le canton de L'Isle-Adam est constitué en grande majorité de logements individuels, et est surtout constitué de propriétaires. 75 % des résidences principales sont des maisons individuelles et 25 % des appartements (respectivement 48,3 % et 51,7 % dans le département). 71,7 % des habitants sont propriétaires de leur logement, contre 36,8 % qui ne sont que locataires (respectivement 56,1 % et 40,6 % dans le département).

On peut noter en outre que le nombre de logements vacants était légèrement inférieur en 1999 à la moyenne départementale avec 5,8 % du parc contre 6,3 %. 49 % des habitants du canton étaient résidents de la commune depuis plus de neuf ans en 1999, ce qui est dans la moyenne du Val-d'Oise (48,5 %).

Les habitations se caractérisent par leur surface importante : une forte majorité compte quatre pièces et plus (68,6 %). Suivent les logements de trois pièces (19,5 %), puis 2 pièces (8,7 %). Les petits logements restent très minoritaires (studios : 3,2 %). Pourtant, 31,9 % des ménages n'étaient constitués que de deux personnes, et 21,3 % d'une seule, tendance qu'on retrouve à l'identique dans le département en forte augmentation de 1990 à 1999.
Le canton possède ainsi des logements assez conformes aux tendances départementales avec un parc plus ancien mais néanmoins une forte sous-représentation des petites surfaces et habitats collectifs.

SociologieModifier

Niveau d'études et revenusModifier

Le niveau d'éducation dans le canton de L'Isle-Adam est plus élevé que dans le reste du département du Val-d'Oise. En effet, il apparaît que seulement 11,9 % de la population n'est titulaire d'aucun diplôme, chiffre moins important que sur l'ensemble du département (18,5 %). À l'inverse, la part dans la population totale des titulaires de diplômes de niveau bac+2 ou supérieur est, dans la commune, de 22,6 % contre 19,2 % dans le département.

S'agissant du revenu moyen par ménage dans le canton (moyenne des niveaux des communes), il s'élève en 2004 à 24 460 euros par an, soit un niveau supérieur à la moyenne nationale (15 027 euros par an) et départementale (22 236 euros par an).

Pyramide des âgesModifier

La population du canton est moins jeune que la population francilienne (hommes et femmes confondus on recense 37,9 % de 0 à 29 ans en 1999 dans le canton contre 43,25 % en moyenne dans le département, par ailleurs le plus jeune de France). La part des plus de 60 ans, de 14,1 % hommes et femmes confondus en 1999 dans la région est a contrario plus élevée dans le canton, où elle se monte à 17,85 % de la population totale. La part des habitants entre 30 et 59 ans est légèrement supérieure dans le canton (44,25 %) que dans le Val-d'Oise (42,6 %). Dans le canton comme globalement en Île-de-France, la population vieillit.

Activité et catégories socioprofessionnellesModifier

Parmi sa population de 15 ans et plus en 1999, le canton ne compte que vingt-cinq agriculteurs, ce qui statistiquement, équivaut à 0,1 % des 15 ans et plus. La population des 15 ans ou plus compte en revanche 41,3 % de retraités et d'inactifs, plus que la moyenne départementale qui est de 37,9 %. Ouvriers et employés représentent 25 % de la population cantonale, contre 37,1 % dans le département, chiffre inférieur à celui des professions intermédiaires et des cadres et professions intellectuelles supérieures qui s'élève à 29,7 %, contre 24,5 % dans le Val-d'Oise. Le canton compte également 4 % de commerçants et d'artisans (3 % dans le département).

S'agissant des activités en 1999, les habitants du canton sont 1,2 % à travailler dans le secteur agricole, ce qui est supérieur à la moyenne départementale de 0,8 %. En comparaison avec le reste du département, ils sont en revanche moins nombreux à travailler dans l'industrie (7,7 % contre 13,5 %) et la construction (6,9 % contre 9 %). Encore plus que dans le département, les habitants du canton sont actifs dans le secteur tertiaire (84,2 % contre 79,9 %), en particulier dans le commerce (18,9 % contre 14,7 % au niveau départemental). 85,8 % des habitants du canton sont salariés, une proportion légèrement inférieure à la moyenne départementale de 92,2 %. Salariés ou non ils sont 19 % à travailler à temps partiel. En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 62 768 habitants[13].

Éléments d’économie localeModifier

Toutes les communes du canton comprennent, à plus ou moins grande échelle, des surfaces agricoles cultivées sur leur territoire ainsi que des zones forestières et naturelles importantes. Aucune industrie d'envergure n'est installée dans le canton, qui demeure essentiellement une zone résidentielle et rurale (Villiers-Adam et Nerville-la-Forêt comptent moins de mille habitants chacune) aux franges de l'aire urbaine de Paris. L'essentiel de l'activité commerciale est concentrée à L'Isle-Adam, notamment au centre commercial Le Grand Val au nord du canton. Les communes de taille moyenne (Presles, Parmain, Mériel) disposent cependant de commerces de proximité. Le tourisme est relativement développé comparé aux cantons limitrophes mais reste surtout d'origine francilienne, expliquant la faible capacité hôtelière.

Emploi et mobilitéModifier

En 1999, les chômeurs représentaient 9 % des habitants du canton contre 12 % dans le département. 17 % des actifs du canton ayant un emploi travaillent et résident dans leur commune de résidence, ce qui est légèrement inférieur à la moyenne départementale de 18,6 %. Parmi ceux travaillant hors de leur commune de résidence, 47,1 % le font hors du Val-d'Oise (contre 62 % des habitants du département. Encore plus qu'en moyenne dans le département, les habitants de la commune empruntent essentiellement leur voiture pour se rendre au travail (66,3 %, contre 52,2 % des habitants du Val-d'Oise). Seulement 12,6 % n'utilisent que les transports en commun, contre 25,7 % des habitants du département. Ce dernier chiffre s'explique sans doute en partie par la relative mauvaise desserte du canton par le train, qui n'est pas desservi par le RER mais par un transilien aux fréquences de passage moindres.

Infrastructures et transportsModifier

Le canton est relativement bien desservi par le train dans la mesure où les quatre communes les plus importantes sont desservies par des gares situées sur leur territoire ou à immédiate proximité (gare de L'Isle-Adam - Parmain, gare de Mériel, gare de Presles-Courcelles).

Lieux d'intérêt, patrimoine, cultureModifier

MuséesModifier

Outre les lieux d'exposition temporaire, le canton compte trois musées à collections permanentes :

  • Le musée double de L'Isle-Adam (le musée d'art et d'histoire Louis-Senlecq et le centre d'art Jacques Henri Lartigue aux collections et programmations séparées)
  • la collection d'archéologie de la mairie de Parmain
  • le musée Jean-Gabin à Mériel

Édifices religieux classésModifier

Les édifices religieux reconnus monument historique dans le canton sont :

  • L'église Saint-Martin à L'Isle-Adam
  • L'église Saint-Denis à Parmain (Jouy-le-Comte)
  • L'église Saint-Germain-l'Auxerrois à Presles
  • L'abbaye Notre-Dame du Val à Mériel
  • L'église Saint-Sulpice à Villiers-Adam

Autres monumentsModifier

ChâteauxModifier
  • Le château de Stors à L'Isle-Adam (hameau de Stors)
  • Le château Conti sur l'île du Prieuré à L'Isle-Adam et autres domaines sur la commune (château de la Faisanderie, château des Forgets, domaine du Vivray)
  • Le château de Courcelles à Presles
  • Le château de Nerville à Nerville-la-Forêt
AutresModifier
  • Le pavillon chinois au parc de Cassan à L'Isle-Adam
  • Le colombier de Boulonville à Parmain
  • La ferme fortifiée du Valpendant à Presles
  • Le moulin Perrot à Mériel (domaine de Stors)

DiversModifier

À l'automne, la fête de la campagne réunit par des manifestations culturelles et des activités les communes du canton[14].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Pierre, Charles, André Dambry (1796 - 1869) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64966010/f2.image.r=canton?rk=1781124;4
  3. « Léon, Jean-Baptiste Say ( 1826 - 1896) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  4. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 11 juin 1943, (en ligne).
  5. « Eugène, Alphonse Alliot (1898 - 1988) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  6. résultats des élections cantonales de mars 2008
  7. « Résultats du premier tour pour le canton de L'Isle-Adam », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  8. « Résultats du premier tour pour le département du Val-d'Oise », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  9. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  10. « Résultats du second tour pour le canton de L'Isle-Adam », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)
  11. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  12. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  13. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee
  14. Les statistiques de l'article sont issues du recensement INSEE de 1999