Ouvrir le menu principal

Canton de Grasse-Nord

canton français

Canton de Grasse-Nord
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement(s) Grasse
Chef-lieu Grasse
Conseiller général Jérôme Viaud
2011-2015
Code canton 06 51
Démographie
Population 28 075 hab. (2012)
Densité 1 093 hab./km2
Géographie
Superficie 25,69 km2
Subdivisions
Communes 1

Le canton de Grasse-Nord est une ancienne division administrative française, située dans le département des Alpes-Maritimes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

CompositionModifier

Issu de la scission en 1985 du canton de Grasse, le canton de Grasse-Nord se composait d’une fraction de la commune de Grasse[1]. Il comptait 28 075 habitants (population municipale) au 1er janvier 2012.

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Grasse
(chef-lieu)
06069 CA du Pays de Grasse Fraction : 28 075(2012)
Commune : 50 409 (2014)

HistoireModifier

Conseillers généraux de l'ancien canton de Grasse (1833 à 1985)Modifier

(Le canton de Grasse faisait partie du département du Var jusqu'en 1860).

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1836 Claude Marie
Courmes aîné
Majorité
gouvernementale
Négociant
Maire de Grasse
Député (1831-1834)
1836 1848 Joseph Isnard   Négociant à Grasse
1848 1852 Dominique Conte Extrême-gauche Négociant, maire de Grasse (1848-1871)
Représentant du peuple (1849-1851)
1852 1861 Baron
Joseph Honoré Isnard[2]
  Receveur des Finances à Grasse
1861 1864 Joseph Luce[3]   Négociant et banquier, maire de Grasse (1851-1852)
1864 1871 Pierre-Paul Martelly   Notaire à Grasse
1871 1880 Joseph-Léon Roubaud Droite Avocat
Maire de Grasse (1871-1884)
1880 1886
(démission)[4]
Jules Féraud Républicain Docteur en médecine à Grasse
1886 1892 Ernest Roure Républicain Maire de Grasse (1884-1892)
1892 1898 Gaston
Court de Fontmichel
Républicain Maire de Saint-Vallier-de-Thiey puis de Grasse
1898 1910 Antoine Maure Républicain Avocat, maire de Grasse (1898-1904)
Député (1902-1906)
1910 1922
(démission)[5]
Jean Ossola Rad. Avocat
Député
Maire de Grasse (1914-1922)
Conseiller général du Canton d'Antibes (1922-1928)
1922[6] 1928 Antoine Foucard Cresp RG Industriel à Grasse
1928 1932
(décès)
Jean Ossola Rad. Avocat
Sous-secrétaire d'Etat (1925-1926)
Député (1914-1932)
Maire de Grasse (1914-1922)
1932[7] 1940 Etienne Carémil RG Maire de Grasse (1931-1941)
1943 1945 Henri Bénard ? Maire de Grasse (1941-1944)
Nommé conseiller départemental en 1943[8]
1945 1949 Jean Cuméro PCF Instituteur
Adjoint au Maire de Grasse
1949 1955 Pierre Ziller RS Industriel dans la parfumerie
Maire de Grasse (1947-1951)
1955 1961 Jean Fanton d'Andon RGR Médecin
1961 1971 Pierre Ziller UNR puis UDR Député (1958-1971)
1971 1985 Hervé de Fontmichel
(petit-fils de Gaston de Fontmichel)
Centriste
puis UDF-PR
Maire de Grasse (1971-1977)

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)Modifier

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1869 1871 Joseph-Léon Roubaud Droite Avocat, adjoint au maire de Grasse
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

Conseillers généraux du canton de Grasse-NordModifier

Créé en 1985 (décret du 31 janvier 1985) - Dédoublement du canton de Grasse.


Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Parti Qualité
1985-1992 Henri Richelme RPR Chirurgien - 1er adjoint au maire de Grasse
1992-1994
(démission)
Hervé de Fontmichel UDF Avocat - Maire de Grasse (1971-1977 et 1983-1995)
Vice-Président du Conseil Général
1994-1998 Claude Leroux RPR Négociant en matières premières aromatiques
1998-2004 Thierry Lautard PS Professeur de gestion
2004-2008
(démission)
Jean-Pierre Leleux UMP ancien assureur - Maire de Grasse (1995-2014) - Sénateur depuis 2008
Vice-Président du Conseil Général
2008-2015 Jérôme Viaud UMP Chargé de mission, membre du cabinet du maire de Grasse
Maire de Grasse depuis 2014

En 1985, Henri Richelme (RPR), 1er adjoint au maire de Grasse Hervé de Fontmichel, est le premier Conseiller Général du Canton de Grasse-Nord.

En 1992 Hervé de Fontmichel, maire de Grasse, est élu dans une triangulaire UDF/RPR/FN, les deux candidats de gauche et les deux candidats écologistes ayant été éliminés au 1er tour[9].

Une élection cantonale partielle, à la suite de la démission d'Hervé de Fontmichel pour cumul de mandat, eut lieu en 1994 amenant à l'élection du conseiller municipal Claude Leroux (RPR).

Aux élections cantonales de 1998, Claude Leroux est battu par le socialiste Thierry Lautard dans une triangulaire gauche/droite/extrême droite[10]. Celui-ci fait alors partie des 8 élus de la mini vague de gauche (pour les alpes maritimes).

Les élections de 2004 voient à nouveau le sortant battu : le socialiste Thierry Lautard est défait dans une triangulaire gauche/droite/extrême droite par Jean-Pierre Leleux, maire de Grasse[11]. C'est le seul canton des alpes -maritimes où la gauche ne parvient pas à conserver un de ses rares sortants.

Élu sénateur en septembre 2008, Jean-Pierre Leleux démissionne en novembre pour cumul de mandat et désigne Jérôme Viaud, son jeune directeur de cabinet, comme candidat de l'UMP[12]. Malgré les 53 % du candidat de droite, un second tour a lieu du fait de la faible participation (22 % seulement). Thierry Lautard échoue alors à accéder au second tour au profit du candidat communiste (mais se présentant sous l'étiquette société civile) Paul Euzière. Le 14 décembre voit la confirmation du 1er tour ; Jérome Viaud est élu et devient le benjamin du Conseil général[13].

Le renouvellement de mars 2011 (pour 3 ans seulement compte tenu de la réforme territoriale, mandat étendu d'un an en 2013) est caractérisé par une forte abstention (62,4 %) et la poussée du Front National. Les deux candidats de la gauche tant le candidat communiste (mais se présentant sous l'étiquette société civile) Paul Euzière (19,2 %) que la candidate écologiste Geneviève Fontaine (21,5 %) sont éliminés au premier tour. Celle-ci est devancée de 28 voix par le candidat du Front national (22 %) tandis que le sortant UMP Jérôme Viaud est nettement en tête avec 35,5 % des voix. Le second tour voit la large réélection de Jérôme Viaud avec près de 2/3 des suffrages exprimés[14].

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1990 1999 2006 2011 2012
23 11323 38926 96328 64628 075
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[15] puis population municipale à partir de 2006[16])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier