Ouvrir le menu principal

Canton de Clichy
Canton de Clichy
Situation du canton de Clichy dans le département de Hauts-de-Seine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Arrondissement(s) Nanterre
Bureau centralisateur Clichy
Conseillers
départementaux
Alice Le Moal
Rémi Muzeau
2015 - 2021
Code canton 92 09
Histoire de la division
Création 1793[1]
Démographie
Population 60 387 hab. (2016)
Densité 19 606 hab./km2
Géographie
Superficie 3,08 km2
Subdivisions
Communes 1

Le canton de Clichy est une division administrative française située dans le département des Hauts-de-Seine et la région Île-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le nombre de communes du canton reste inchangé.

Sommaire

GéographieModifier

HistoireModifier

Département de la SeineModifier

Le canton de Clichy du département de la Seine (Arrondissement de Saint-Denis), contenant l'unique commune de clichy, a été créé par la loi 13 avril 1893, par division du canton de Neuilly-sur-Seine créé en 1801[2].

Département des Hauts-de-SeineModifier

Dans le cadre de la mise en place du département des Hauts-de-Seine, le canton de Clichy, comprenant uniquement une partie de la commune de Clichy, est recréé par le décret du 20 juillet 1967[3].

Un nouveau découpage territorial des Hauts-de-Seine entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 26 février 2014[4]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[5]. Dans les Hauts-de-Seine, le nombre de cantons passe ainsi de 45 à 23.

Dans ce cadre, le canton de Clichy est conservé et s'étend à la totalité de la commune de Clichy[4].

ReprésentationModifier

Conseillers généraux de la SeineModifier

Liste des conseillers généraux successifs de la Seine
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1893 1896 Victor Renou POSR Ouvrier tailleur de pierres
Communard
Député de la Seine (1896 → 1902)
1896 1925 Manuel-Paul Marquez[6] Rad. Pharmacien à Coutances (Manche) et à Clichy
1er Maire-adjoint de Clichy (1884 → ? )
Président du Conseil général de la Seine
1925 1929 Pierre Heurtaux PSC[7] Cheminot de l'État, syndiqué
1er maire-adjoint de Clichy (1925 → ?)
Conseiller d'arrondissement de Saint-Denis (1920[8] → ? )
1929 1935 Charles Auffray[9] PSC
puis PUP
puis SFIO
Ouvrier ajusteur et marchand de vin
Maire de Clichy (1925-1941)
Député (1924-1928 et 1932-1936)
Médaillé de la Résistance
1935 1940
(décès)[10]
Maurice Naile PUP
puis PCF
puis DVG
Cheminot puis comptable
Premier adjoint au maire de Clichy

Conseillers généraux et départementaux des Hauts-de-SeineModifier

Représentation avant 2015
Liste des conseillers généraux successifs des Hauts-de-Seine
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1976[11] Georges Levillain SFIO puis PS Représentant de commerce
Maire de Clichy (1947 → 1977)
1976 1988 Guy Schmaus PCF Ouvrier
Sénateur (1968 → 1986)
octobre 1988[12] 1994 Gilles Catoire PS Professeur de lycée
Maire de Clichy (1985 → 2015)
1994 1995
(démission)
Didier Schuller[13] RPR Directeur de l'office départemental d'HLM
Conseiller municipal de Clichy
Conseiller régional
Démissionnaire
mars 1996[14],[15],[16],[17] 2015 Gilles Catoire DVG puis
PS
Maire de Clichy (1985 → 2015)
Représentation à partir de 2015
Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Alice Le Moal   MoDem Chargée d'organisation événementiel
Conseillère municipale de Clichy
2015 en cours Rémi Muzeau   LR Ancien chef d'entreprise
Maire de Clichy (2015 → )

Lors des élections départementales de 2015, six binômes de candidats sont en lice :

  • Marie-Claude Fournier (EELV) et Aïssa Terchi (PG-FDG)
  • Gilles Catoire conseiller général sortant et maire de Clichy (PS) et Danielle Ripert (PS)
  • Jean-Luc Brachet (PRG) et Claire Riou (PCF-FDG)
  • Rémi Carillon (FN) et Liliane Karous (FN)
  • Mireille Gitton (UDI) et Didier Schuller, ancien conseiller général[18],[19] (UDI)
  • Alice Le Moal (MoDem) et Rémi Muzeau (UMP)[20]

À l'issue du 1er tour, deux binômes sont en ballotage : Gilles Catoire et Danielle Ripert (PS, 28,99 %) et Alice Le Moal et Rémi Muzeau (Union de la Droite, 27,61 %). Le taux de participation est de 41,65 % (12 982 votants sur 31 169 inscrits)[21],[22] contre 46,11 % au niveau départemental[23] et 50,17 % au niveau national[24].

Au second tour, Alice Le Moal et Rémi Muzeau (Union de la Droite) sont élus avec 53,9 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 42,13 % (6 524 voix pour 13 133 votants et 31 170 inscrits)[25],[26].

CompositionModifier

Période 1893-1967

Le canton était constitué de la totalité de la commune de Clichy[2].

Période 1967-2015

Le canton était composé, aux termes et selon la toponymie de l'époque, par partie de Clichy « délimitée au Sud-Ouest par l'axe des rues Médéric, de l'Ancienne-Mairie et de Paris[3] ».

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Clichy, commune entière 58 916 92 110 92 024
Période 2015 et au-delà

Le canton est constitué par la totalité de la commune de Clichy[4]

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Clichy
(chef-lieu)
92024 Métropole du Grand Paris 3,08 60 819 (2015) 19 746



DémographieModifier

Démographie dans la composition du canton de 1967 à 2015
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2009
----35 58837 94744 290[27]-
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)
Démographie dans la population du canton de 2015 et au-delà

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 59 783 habitants[28].

Notes et référencesModifier

  1. Notice communale de Clichy sur le site de l'EHESS.
  2. a et b « Loi du 13 avril 1893 augmentant le nombre de circonscriptions cantonales des arrondissements de Sceaux et de Saint-Denis (Seine) », Journal officiel, vol. 1893, no 101,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  3. a et b « Décret n°67-590 du 20 juillet 1967 portant création et délimitation des cantons des nouveaux départements de la région parisienne - Hauts-de-Seine », Journal officiel de la République française,‎ , p. 7360-7361 (lire en ligne [PDF]).
  4. a b et c Décret no 2014-256 du 26 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Hauts-de-Seine.
  5. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L. 191-1 du code électoral.
  6. « MARQUEZ Manuel Paul », Annuaire de la France savante XVIIe-XXe, Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) (consulté le 10 juillet 2015).
  7. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article4937
  8. « Élection au Conseil d'Arrondissement : Trois victoires et non pas deux », L'Humanité, journal socialiste, no 5891,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  9. « Charles, Adrien AUFFRAY », Base de données des députés français depuis 1789, Assemblée nationale (consulté le 10 juillet 2015).
  10. M.Naile se suicida avec sa femme au moment où les troupes allemandes pénétrèrent dans Paris. (source : Maitron)
  11. Marie-Christine Robert, « HAUTS-DE-SEINE : M. Pasqua (U.D.R.) président du conseil général, est menacé par M. Jans (P.C.) », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Le grand bénéficiaire des élections cantonales sera le parti communiste. C'est évident, par exemple, à Clichy, où M. Guy Schmaus, sénateur communiste, s'apprête à recueillir la succession de M. Georges Levillain, maire socialiste de la ville. Son adjoint, M. Roche, P.S., a été distancé de 178 voix par son concurrent communiste. M. Schmaus récolte à cette occasion les fruits d'une politique d'omniprésence et d'une campagne électorale menée de longue date. Son nom a été associé à tous les combats des Clichiens : la lutte pour le métro aérien, le soutien aux salariés des Câbles de Lyon, et même les combats " écologiques " tels que la bataille contre la destruction de l'île Robinson.
    M. Gaston Roche, qui n'a pu conserver la clientèle de M. Levillain, paye sans doute le prix d'une politique d'union avec les centristes au sein du conseil municipal. Conformément aux accords électoraux, il s'est désisté en faveur de M. Schmaus, dont l'élection est pratiquement assurée puisque la gauche totalise les deux tiers des voix dans ce canton. Le sénateur communiste bénéficie aussi du désistement en sa faveur du candidat écologiste, M. Bourdon (582 voix), mais il a vu surgir entre les deux tours la candidature surprise de M. Chapey, socialiste non marxiste »

    .
  12. « Élections cantonales : HAUTS-DE-SEINE (22+2) », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  13. Gilles Paris, « La victoire de Clichy », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  14. Alain Raynal, « A Clichy-la-Garenne on voudrait tourner la page Schuller », L' Humanité,‎ (lire en ligne).
  15. Pascale Sauvage, « La succession de Didier Schuller à Clichy se joue entre « dissidents » du RPR et du PS : On évite soigneusement de prononcer son nom, qui ne figure pas non plus sur les tracts des candidats de la droite. Pourtant, Didier Schuller, conseiller général démissionnaire de Clichy, dans les Hauts-de-Seine, hante la campagne électorale. Le RPR, dont il avait porté les couleurs avec une efficacité tapageuse en 1994, n'a qu'une idée en tête : en finir avec cette page sulfureuse de l'histoire politique de Clichy qui, au passage, a coûté en partie la présidence de la République à Édouard Balladur, Matignon à Charles Pasqua, président du conseil général des Hauts-de-Seine, et la mairie de Levallois-Perret à Patrick Balkany. », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  16. Alain Auffray, « Clichy: les battus du canton se désistent à reculons : Droite et gauche s'enferrent dans les luttes fratricides », Libération,‎ (lire en ligne).
  17. « Gilles Catoire (PS diss.) élu dans le canton de Clichy : L'élection cantonale partielle organisée dans le canton de Clichy (Hauts-de-Seine), après la démission forcée de Didier Schuller (RPR), recherché par la justice, s'est conclue par la victoire de Gilles Catoire (PS diss.). Le maire de Clichy retrouve ainsi le siège que lui avait soufflé M. Schuller en 1994. Dans ce canton qui couvre une large partie de la commune de Clichy, M. Catoire améliore de 8,6 points son précédent score aux cantonales, et de 8,27 points celui qu'il avait obtenu au second tour des municipales de juin 1995. Pierre Sandré (divers droite) retrouve pour sa part le score de Rémy Muzeau (RPR) au second tour des municipales », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  18. Béatrice Jérôme, « La nouvelle bataille de Didier Schuller à Clichy-la-Garenne », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  19. « Clichy: le candidat aux départementales Didier Schuller légèrement blessé lors d'une bousculade », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  20. A.-S.D., « Départementales : Gilles Catoire veut garder Clichy en rose : Les campagnes électorales à Clichy se suivent et se ressemblent. Un véritable feuilleton à rebondissements pour les habitants qui ne comprennent pas toujours les enjeux du scrutin, pensant parfois à tort retourner aux urnes pour les municipales annulées (lire encadré). Il faut dire que depuis un an, les acteurs n'ont pas changé. », Le Parisien, édition des Hauts-de-Seine,‎ (lire en ligne).
  21. « Résultats du premier tour pour le canton de Clichy », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  22. A.-S. D, « Pour Didier Schuller, la reconquête de Clichy, c’est fini », Le Parisien, édition des Hauts-de-Seine,‎ (lire en ligne).
  23. « Résultats du premier tour pour le département des Hauts-de-Seine », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  24. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  25. « Départementales : à Clichy, Rémi Muzeau fait chuter Gilles Catoire », Le Parisien, édition des Hauts-de-Seine,‎ (lire en ligne).
  26. « Résultats du second tour pour le canton de Clichy », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)
  27. « Populations légales des Hauts-de-Seine en vigueur au 1er janvier 2011 », sur le site de l'Insee, (consulté le 8 janvier 2011)
  28. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee

Voir aussiModifier