Ouvrir le menu principal

Canton de Chambéry-Nord

canton français

Canton de Chambéry-Nord/Sonnaz
Canton de Chambéry-Nord
Plan du territoire du canton de Chambéry-Nord / Sonnaz.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement(s) Chambéry
Circonscription(s) 4e circonscription de la Savoie
Chef-lieu Chambéry
Conseiller général Thierry Repentin
2011-2015
Code canton 73 09
Histoire de la division
Création 1801, 1860[1]
Modification(s) 1973 puis 1985[1]
Disparition 1814, 2015[1]
Démographie
Population 15 455 hab. (2012)
Densité 2 007 hab./km2
Géographie
Superficie 7,7 km2
Subdivisions
Communes 1 + fraction de Chambéry

Le canton de Chambéry-Nord/Sonnaz est une ancienne division administrative française, située dans le département de la Savoie et la région Rhône-Alpes.

Créé 1801, puis à nouveau en 1860 et modifié en 1973 et 1985, le canton disparait en 2015 à la suite du redécoupage cantonal de 2014.

GéographieModifier

Le canton de Chambéry-Nord est situé sur un tiers nord/nord-est de la commune de Chambéry, préfecture du département de la Savoie, et sur la totalité de la commune de Sonnaz.

La superficie du canton est de 7,7 km2 (77 hectares) et ce-dernier recensait 15 455 habitants en 2012, soit une densité de 2 007 habitants par km² pour cette année.

Comme les trois autres cantons que compte Chambéry durant son existence, le canton de Chambéry-Nord/Sonnaz présente du certain relief, même si celui-ci concerne principalement le plateau de la Croix-Rouge qui s'étend sur tout l'axe nord-sud du canton de Chambéry à Sonnaz. En outre, ce plateau est cerné à l'ouest par la cluse de Chambéry et à l'est par le vallon de la Croix-Rouge, et s'élève également au sommet de la falaise nord-occidentale des Monts (prolongement de la colline de Lémenc) en passant par le col de Saint-Saturnin.

Le territoire du canton est relativement diversifié, comportant la zone urbaine des Hauts-de-Chambéry (quartier de Chambéry), la zone commerciale des Landiers (Chambéry) à l’ouest, le reste étant constitué de zones rurales, agricoles et à habitat diffus (Chambéry-le-Vieux et Sonnaz). Ces territoires, à l’exception de la zone commerciale, sont desservis et traversés par la route départementale 991 reliant Chambéry à Aix-les-Bains et au-delà à Genève.

Le principal cours d'eau du canton est le Tillet, l'un des affluents du lac du Bourget.

HistoireModifier

Avec la création du département du Léman et la réforme du , le canton de Chambéry est supprimé et les communes sont réparties entre les nouveaux cantons de Chambéry-Nord et de Chambéry-Sud, appartenant au nouvel arrondissement communal de Chambéry[1],[2]. Ce nouveau canton comptait 12 communes — Bassens, Bourdeau, Le Bourget, Chambéry, Chambéry-le-Vieux, Les Déserts, La Motte-Servolex, Saint-Alban, Saint-Jean-d'Arvey, Sonnaz, Thoiry, Verel-Pragondran — et 19 985 habitants[2].

En 1814, puis 1815, le duché de Savoie retourne dans le giron de la maison de Savoie et Chambéry redevient le centre d'un mandements sardes[3]. Il comprend 23 communes, dans la province de Savoie Propre[3]. Lors de la réforme de 1818, le mandement passe à 19 communes au sein de la nouvelle unité administrative, la division de Chambéry[4], organisation maintenue avec la réforme de 1837[5]. Le mandement compte 35 739 habitants[5].

Le canton de Chambéry-Nord est recréé par le décret impérial du qui divise en deux cantons le canton de Chambéry : Chambéry Nord et Chambéry Sud[6],[7]. Ce nouveau canton est relativement étendu puisqu'il comprend une partie de Chambéry mais également les communes de Barby, Bassens, Curienne, Les Déserts, Puygros, Saint-Alban-Leysse, Saint-Jean-d'Arvey, Sonnaz, Thoiry et Verel-Pragondran[7].

Plus d'un siècle plus tard, le décret n° 73-770 du 2 août 1973 conduit le canton de Chambéry-Nord à voir son territoire évoluer au profit de la création de quatre nouveaux cantons[8]. Ce décret réduit la taille du canton à une portion de la commune de Chambéry tandis qu'est créé le canton de Chambéry-Sud-Ouest et le canton de Saint-Alban-Leysse.

La décennie suivante, le décret n° 85-86 du 23 janvier 1985 portant modification et création de cantons dans le département de la Savoie[9], faisant suite à une délibération du Conseil général de la Savoie en date du 26 novembre 1984, prévoit la création du canton de Chambéry-Est qui récupère une partie sud du canton. En outre, le décret adjoint la commune de Sonnaz au canton de Chambéry-Nord.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le décret n° 2014-272 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Savoie[10] implique la suppression du canton de Chambéry-Nord dont la majorité du territoire se retrouve au sein du canton de Chambéry-1, lequel comprend également le territoire de Bissy et la partie du canton de Chambéry-Est. L'entrée en vigueur des nouveaux cantons et la disparition de celui de Chambéry-Nord est effective à compter des premières élections départementales de mars 2015.

CompositionModifier

 
Situation du canton de Chambéry-Nord sur la commune de Chambéry.

Le canton de Chambéry-Nord/Sonnaz regroupe une fraction de la commune de Chambéry (quartiers des Hauts-de-Chambéry et de Chambéry-le-Vieux) ainsi que la commune de Sonnaz :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Chambéry
(chef-lieu)
73065 CA du Grand Chambéry Fraction : 13 778(2012)
Commune : 59 490 (2014)
Sonnaz 73288 CA du Grand Chambéry 1 756 (2014)

AdministrationModifier

 
Quartier des Hauts-de-Chambéry au sud du canton dans ses limites de 1985.
 
Quartier de Chambéry-le-Vieux.
 
Territoire de la commune de Sonnaz.

Conseillers généraux de l'ancien canton de Chambéry-NordModifier

Conseillers généraux successifs de l'ancien canton
Période Identité Étiquette Qualité
1860 1864
(décès)
Marquis Pantaléon Costa de Beauregard   Ancien député de la Savoie au Parlement sarde (1848-1860)
Président du Conseil Général (1860-1864)
1865 1871 Marquis Charles-Albert Costa de Beauregard
(fils du précédent)
Union
des Droites
Propriétaire
Député (1871-1876)
1871 1883
(décès)
Bernardin Chevallay Centre gauche Propriétaire à Chambéry
Député (1880-1883)
1883[11] 1883 Joseph Bal Républicain Tanneur-corroyeur, conseiller municipal de Chambéry
1883 1887
(décès)[12]
Pierre-Henri Marchand Républicain Notaire à Chambéry
1887[13] 1913 Antoine Perrier Républicain Avoué - Député (1889-1900) - Sénateur (1900-1914)
Garde des Sceaux, ministre de la Justice (mars à juin 1911)
Maire de Chambéry (1884-1893)
Président du Conseil Général
1913 1917
(décès)
Marquis Eugène
d'Oncieu de la Bâtie
Droite Propriétaire à Barby
1917 1919 siège vacant    
1919 1940 Hyacinthe Carron Rad. Propriétaire exploitant et négociant en vins
Maire de Saint-Alban
Député (1924-1942)
1942 1945 Henri Commandeur   Maire de Chambéry (1941-1944)
Nommé conseiller départemental en 1942[14]
1945 1951 Lucien Rose UDSR Employé SNCF
Député (1945-1946)
1951 1970 Paul de Lavareille RI Industriel
1970 1973 Louis Besson DVG Attaché d'administration universitaire
puis directeur de la maison de promotion sociale de Chambéry
Maire de Barby (1965-1989)
Élu en 1973 dans le Canton de Saint-Alban-Leysse
1973 1982 Jean-Claude Monin PS Maire de Saint-Jean-d'Arvey
1982 1985 Michel Bouvard RPR Chargé de mission
Élu en 1985 dans le Canton de Chambéry-Est
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers généraux du nouveau canton de Chambéry-NordModifier

Ce canton a été créé par en 1985, à l'occasion de l'ajout de 5 cantons aux 32 existants alors en Savoie. Cette création a permis de diviser en deux le canton de Saint-Alban-Leysse, détenu par le député socialiste Louis Besson, qui a choisi de rester sur l'autre moitié du canton où se situe sa commune de Barby. Ce nouveau canton regroupe les quartiers des Hauts-de-Chambéry et de Chambéry-le-Vieux ainsi que la commune de Sonnaz.

Conseillers généraux successifs du nouveau canton
Période Identité Étiquette Qualité
1985 1998 Michel Dantin RPR - Ancien cadre à la FDSEA
- Adjoint au maire de Chambéry de 1983 à 1989
1998 2015 Thierry Repentin PS - Cadre
- Ministre (2012-2014)
- Sénateur de la Savoie (2004-2014)
- Adjoint au Maire de Sonnaz
- Ancien adjoint au Maire de Chambéry
- Elu en 2015 dans le Canton de Chambéry-1
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

Évolution de la population
1999 2012
14 70515 455
(Sources : Nombre retenu à partir de 1990 : Population sans doubles comptes)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Michèle Brocard, Lucien Lagier-Bruno, André Palluel-Guillard, Histoire des communes savoyardes : Chambéry et ses environs. Le Petit Bugey (vol. 1), Roanne, Éditions Horvath, , 475 p. (ISBN 978-2-7171-0229-1), p. Chambéry.
  • Conservateur Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 96-109.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Notice communale de Chambéry sur le site de l'EHESS.
  2. a et b Vernier 1896, p. 109-111.
  3. a et b Vernier 1896, p. 117-120.
  4. Vernier 1896, p. 128-130.
  5. a et b Vernier 1896, p. 137-139.
  6. Archives départementales de la Savoie, « Création des cantons de Chambéry Nord et Chambéry Sud (suppression de facto du canton de Chambéry) », sur www.savoie-archives.fr (consulté le 27 mars 2015)
  7. a et b Vernier 1896, p. 147-148.
  8. Archives départementales de la Savoie, « Décret 73-770 du 2 août 1973 », sur www.archives-savoie.fr (consulté le 27 mars 2015)
  9. Légifrance, « Fac-similé JO du 24/01/1985, page 00980 » [PDF], sur www.legifrance.gouv.fr, , p. 980
  10. Décret no 2014-272 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Savoie.
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65835787/f3.item.r=canton.zoom
  12. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62710124/f3.item.r=canton.zoom
  13. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6271034q/f7.item.r=canton.zoom
  14. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 4 décembre 1942, (lire en ligne).